Les Diplômés : la graphique designer Maëlla Le Nestour

Chaque année, chez étapes:, nous proposons à l’automne un numéro spécial diplômes qui présente une sélection de projets de fin d’études réalisés par des étudiants en écoles d’art et de design. Que sont devenus ces jeunes graphistes dont les travaux nous ont séduits et que nous avons présentés dans nos colonnes au cours des années précédentes ? Nous avons mené l’enquête.

Sensum, le diplôme de Maëlla Le Nestour : Près d’une personne sur cinq est hypersensible. Maëlla Le Nestour en fait partie. Après avoir composé un mémoire sur le sujet et avoir échangé avec le psychanalyste Saverio Tomasella, elle développe une série d’outils visuels. Ils permettent au thérapeute une alternative à l’accompagnement par l’expression uniquement orale, alors que verbaliser des émotions représente pour certains hypersensibles une difficulté ou une épreuve.

Sensum

Suivre Maëlla Le Nestour

Site internet : http://www.maellalenestour.fr/

Instagram : @maellalnstr


Quel est ton parcours depuis l’obtention de ton diplôme ?

J’ai débuté un stage de 6 mois chez l’agence Les Lunettes Bleues. Là- bas, j’ai pu appréhender la discipline de façon professionnelle : travailler avec des prestataires, les contraintes de budgets, les clients, puis j’ai travaillé quelques mois en tant que Freelance. Depuis avril, je suis embauchée dans le studio où j’ai fait mon stage.


Pourquoi ces études ?

Inspiriales

En troisième je me suis orientée vers une section Arts Appliqués. J’ai exploré les différents domaines du design pendant le lycée et j’ai pu comprendre ce qui m’attirait le plus. Grâce à cela, je me suis spécialisée très tôt dans un domaine qui me passionne. Après le bac, j’ai hésité entre design d’objet et graphisme. Je me suis finalement dirigée vers le graphisme en pensant qu’il me servirait toujours. C’est une pratique qui me plait énormément, notamment la création d’identité.


Comment as-tu vécu la transition de l’école vers la vie professionnelle ? Que fais-tu aujourd’hui ?

Inspiriales

Lors mon stage on m’a tout de suite confiée des responsabilités, j’ai donc été rapidement mise dans le bain. J’étais à l’aise dans la création grâce à mes quatre années d’études dans le domaine. J’ai aussi fait face à tout un pan professionnel auquel les études ne m’avaient pas préparée tels que : les devis, la gestion des échanges avec les client et les partenaires. En cours, je travaillais sur mes propres projets et je n’avais que très peu de contraintes graphiques. Le plus challengeant lorsqu’on devient graphiste est de concevoir un travail qui nous plait tout en répondant aux attentes et besoins du client. Dès que notre production est appréciée et que nos projets aboutissent à grande échelle (campagnes d’affichage, signalétique, etc…), il y a énormément de satisfaction.


Comment ton travail créatif a-t-il évolué depuis ton diplôme et quel regard portais-tu et portes-tu aujourd’hui sur celui-ci ?

Sensum

Avec le recul je me rends compte que je n’ai pas poussé l’aspect identitaire autant que je l’aurais voulu. J’avais développé beaucoup d’outils et j’ai énormément travaillé, entre autres, sur les concepts et les scénarios d’usage. J’ai donc produit des outils qui tiennent la route et qui répondent à des enjeux réels, mais cela au détriment de l’aspect visuel du projet. J’aurais aimé avoir plus de temps pour travaillé la déclinaison identitaire. La dernière année de DSAA est tellement dense que nous avons du mal à prendre du recul sur notre projet. C’est compliqué d’être au meilleur de sa créativité lorsque l’on est sous pression.

Quels sont tes projets et aspirations pour l’avenir ?

BplusB

Pour l’instant mon travail est plutôt épanouissant et je continue à apprendre beaucoup de choses concernant le métier. En ce moment j’essaye de comprendre ce qui m’intéresse particulièrement, pour pouvoir ensuite évoluer ou me spécialiser. J’ai la chance de faire un métier qui me passionne, et pour la suite je souhaite simplement que cela continue de me passionner tout autant.


Nous préparons actuellement le numéro spécial diplômes de novembre/décembre. Pour faire partie de la sélection 2019, n’hésitez pas à déposer votre projet sur https://diplomes.etapes.com.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En bref...

L’histoire de Photoshop à travers son interface visuelle

Les interfaces de nos logiciels et sites web évoluent aussi vite que passent les années. Toujours plus intuitives, minimalistes et dotées de super-pouvoirs, les mises à jour s’enchainent et ne laissent aucune place pour opérer un retour en arrière. Vous vous souvenez de Photoshop à ses touts débuts ? S’il vous en reste quelques bribes dans votre mémoire, The version Musuem, vous la raffraichira au plaisir de passer un moment nostalgique. Si vous ne l’avez pas connu, ou totalement effacé de votre mémoire, alors cette chronologie vous donnera soit un coup de jeune, soit un coup de vieux. L’histoire de…

Une poupée Barbie à l’effigie de l’alter égo de David Bowie

Après la déception suscité par le traitement, entre autres de whitewashing, de la poupée Frida Kahlo, Mattel, la marque aux Barbies, continue de surfer sur les représentations des grandes icônes culturelles. Cette fois-ci, elle rejoue les codes vestimentaires du messager des étoiles, Ziggy Stardust, l’alter égo de David Bowie à l’occasion des 50 ans de Space Oddity et au prix de 50$. C’est dès l’année 1971 que David Bowie a endossé le rôle de son personnage Ziggy Stardust, une star du futur venue de l’espace, qu’il développe dans son concept-album The Rise and Fall of Ziggy Stardust and the Spiders From…

Coca-cola fait du neuf avec du vieux

Revenir au look de ses débuts, c’est le choix effectué par la marque iconique pour accompagner le lancement de sa nouvelle collection de mixers. Plus de 100 ans plus tard, Signature Mixers fait un bon en arrière pour offrir une seconde vie au design de la bouteille du type Hutchinson, introduite en 1894 par Joe Biedenharn. Ce travail de branding a été mené avec l’aide de l’agence Dragon Rouge et tend à séduire le monde de la mixologie avec cette nouvelle gamme de produits. L’étiquette sobre, met en avant les propriétés de chacun des breuvages. Le set design autour de…

Exposez vos affiches au festival Graphic Matters

Le festival international consacré au graphisme Graphic Matters lance un appel à projet et vous invite à concevoir une affiche sur un sujet qui vous tient à coeur. Des thèmes les plus complexes aux plus légers, l’affiche doit se faire comprendre en un clin d’oeil et dès 3 mètres de distance. Pour la première fois, Graphic Matters autorise aussi les affiches animées. Les gagnants seront exposés durant le festival du 20 septembre au 27 octobre à Breda, aux Pays-Bas. Soumettez vos posters ici avant le 11 août 2019.

Flux

Les sorties graphiques de Juillet #3

Expos, vernissages, festivals ou conférences, chaque semaine étapes: note pour vous dans l’agenda les évènements de la scène graphique et artistique. Goûter lunaire ! Le 20 juillet 1969 signe le premier pas de l’Homme sur la Lune. En ce samedi 20 juillet 2019, Maison Tangible et Internet Pin Company rendent…

Ressources

Comment retrouver une typographie à partir d’une image ?

Au détour d’une rue, sur un sticker ou encore dans un générique de film, un caractère typographique retient parfois notre attention. Pour les graphistes, en retrouver l’origine peut être une véritable obsession. D’autant qu’aujourd’hui, avec le foisonnement des polices d’écriture, la mission est parfois difficile. Heureusement, plusieurs outils peuvent vous…

Faites de nouvelles expériences avec l’encre

Voici une nouveauté de Pyramyd Éditions qui devrait plaire aux créatifs qui aiment explorer toutes les possibilités offertes par la matière. L’ouvrage Faites de nouvelles expériences avec l’encre propose au lecteur un éventail de conseils et techniques pour repousser les limites de l’encre. « Du choix des pinceaux à l’utilisation de…