Les diplômés : Laura Vandaële designer chez Makao

Chaque année, chez étapes:, nous proposons à l’automne un numéro spécial diplômes qui présente une sélection de projets de fin d’études réalisés par des étudiants en écoles d’art et de design. Que sont devenus ces jeunes graphistes dont les travaux nous ont séduits et que nous avons présentés dans nos colonnes au cours des années précédentes ? Nous avons mené l’enquête.

Après un premier cursus à l’école Estienne, Laura Vandaële a poursuivi sa formation en alternance au Campus Fonderie de l’image. Un parcours qui l’a conduit chez MAKAO, société qui produit et conçoit des packagings pour le marché du luxe (vins et spiritueux, cosmétique, confiserie chocolaterie). L’an passé nous avions retenus son projet de diplômes dans notre sélection annuelle. Ce dernier traitait de l’interprétation graphique des sens comme l’odorat et le goût à travers une projection expérientielle dans un restaurant fictif. La jeune designer nous racontes les étapes accomplis depuis.

Une question de goût – Diplômes de Laura Vandaële au Campus Fonderie de L’Image.

Suivre Laura Vandaële :

Site internet : https://www.lauravandaele.com

Linkedin : Laura Vandaële


Pouvez-vous nous raconter votre parcours depuis l’obtention du diplôme ?

L’obtention de mon diplôme était pour moi un point clef important avant de clôturer de manière définitive mon parcours scolaire. La préparation du Master étant très prenante, suite à la validation de celui-ci j’ai pu m’investir pleinement de manière professionnelle en tant que designer. Travailler au sein de l’entreprise Makao me donne l’opportunité de travailler sur de très beaux projets, principalement pour des chocolatiers. Allant du design d’une tablette en chocolat à de la conception d’un packaging à travers son volume et son graphisme ; ou encore la création d’une charte graphique.

Le projet qui m’a particulièrement plu au cours de cette année est la réalisation du Calendrier de l’avent 2019 pour le chocolatier Vincent Guerlais. Un travail de design réalisé en duo avec mon collègue Grégoire Chrétien sur la thématique du film « Inception ». Nous avons réfléchi à la disposition et à l’agencement des 24 cases, divisées en deux parties pour reconstituer une ville. Les boites s’imbriquent parfaitement lorsque le calendrier est fermé ce qui préserve la surprise jusqu’à l’ouverture de celui-ci. Grégoire a par la suite réalisé la partie maquette dans l’atelier de l’entreprise, puis je me suis chargée de la partie graphique des différentes face d’immeuble, dans un esprit Art déco. Nous avons eu le plaisir de voir ce projet présenté pour la première fois lors du rendez-vous international des chocolatiers et pâtissiers au Salon du Chocolat de Paris.

Pourquoi aviez-vous choisi ces études, comment êtes-vous arrivé au Campus Fonderie de l’image ?

J’ai commencé mes études en design de produit au lycée la Grande Tourrache à Toulon après une année de mise à niveau en arts appliqués. Au cours de ma deuxième année de BTS, j’ai eu l’occasion de réaliser un stage au sein de l’entreprise Maesa, spécialisée dans le packaging en parfumerie et cosmétique qui m’a passionné. J’ai naturellement poursuivi une année d’alternance dans cette même entreprise en me dirigeant vers la licence Design packaging et objet graphique à Estienne. Ce domaine me plaît particulièrement, car il lie à la fois design produit et design graphique. À travers le Master, Le Campus Fonderie de l’Image me proposait la combinaison parfaite entre le développement de mes compétences en graphisme, la préparation d’un diplôme et l’acquisition d’expérience professionnelle. 

Comment avez-vous vécu votre passage de l’école à l’insertion professionnelle ?

Grâce à l’alternance, mon insertion professionnelle s’est bien déroulée. La société Makao, dans laquelle j’ai effectué mes deux années de Master a decide de me faire confiance en me proposant un poste au sein de l’entreprise en tant que designer packaging et graphique.

Souhaitez-vous continuer des recherches autour de votre projet de diplômes ?

Les différentes phases de recherches expérimentales pour mon projet de diplômes m’ont permis de constituer un ensemble d’éléments graphiques, tels que des brush Illustrator, que j’utilise encore actuellement à travers mon travail et que je tends à développer. J’aimerais également me pencher de nouveau sur le rapport entre la mise en scène d’un repas et le design. Dans l’idéal, je souhaiterais réaliser un projet personnel sur l’art de la table. Pourquoi pas le travailler de manière collaborative avec une école, pour un projet de diplôme par exemple ou dans un atelier.

Quels sont vos projets pour la suite ?

Je m’épanouis actuellement dans ce milieu, c’est pourquoi je souhaite continuer à améliorer mes compétences dans le design, autant en packaging, qu’en graphisme. Dans quelques années, lorsque j’aurais acquis plus d’expérience professionnelle, j’aimerais si possible intervenir dans des écoles de design pour réaliser des Workshop auprès des élèves. Et, pourquoi pas, par la suite, devenir professeur dans ce milieu.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Agenda

Du 2 au 11 décembre 2022 → Laterna Magica – Marseille

Le mythique festival Laterna Magica s’installe aux quatre coins de Marseille pour une 19e édition. Organisé par Fotokino, il fait dialoguer illustration, cinéma, graphisme, arts plastiques, design et édition. Cette année, la dessinatrice et peintre Alexandra Duprez expose son travail au Studio Fotokino, le graphiste Benoît Bodhuin propose un workshop,…

Les 24 novembre et 8 décembre 2022 → Cycle thématique : enjeux environnementaux des arts numériques – Stereolux (Nantes)

Proposé par le Stereolux, le cycle thématique “Enjeux environnementaux des arts numériques” vise à interroger l’impact écologique de l’art numérique. Le 24 novembre, une journée est consacrée à l’enjeu de l’éco-conception dans les arts numériques. Elle rassemble Benoît Ruiz, Juliette Bibasse, Barthélemy Antoine-Lœff, Cédric Carles, Fanny Legros, ainsi que Stéphanie…

Jusqu’au 30 décembre 2022 → De Garamont aux Garamond(s) : une aventure typographique – Bibliothèque Mazarine (Paris)

Plus de deux cents polices numériques se réclament aujourd’hui du Garamond, qui est loin d’être une police unique, contrairement à ce que l’on pense souvent. Les Garamonds doivent leur origine à Claude Garamont, tailleur et fondeur de caractères du XVIe siècle. L’exposition “De Garamont aux Garamond(s) : une aventure typographique”…

Jusqu’au 19 février 2023 → Haettenschweiler de A à Z ‣ créateur de caractères, graphiste et artiste – Museum für Gestaltung Zürich (Zürich)

Le musée du Design de Zurich expose les travaux de Walter F. Haettenschweiler. Dans les années 1950, le dessinateur de caractères conçoit le Schmalfette Grotesk, utilisé comme police système par Microsoft. Il édite avec Armin Haab les ouvrages « Lettera » présentant leurs propres créations de caractères et versions rééditées.…

Feed

Une infographie de la littérature

Chercheur en littérature au CNRS, Alexandre Gefen publie avec Guillemette Crozet, datadesigner et infographe, l’ouvrage “La littérature, une infographie” aux éditions CNRS. Du nombre de mots moyen par phrase chez Proust, aux écrivain·es les plus suivi·es sur les réseaux sociaux, en passant par le nombre total de personnages de différents…

Graphisme japonais et modernité

Invités à la Maison de la culture du Japon le 22 septembre 2022, Michel Bouvet enseignant et commissaire d’exposition, et Diego Zaccaria, docteur en histoire de l’art et fondateur du Mois du graphisme d’Échirolles, retracent l’histoire du graphisme japonais de 1945 à nos jours. Dans une conférence rediffusée en ligne…

Ressources

Graphisme japonais et modernité

Invités à la Maison de la culture du Japon le 22 septembre 2022, Michel Bouvet enseignant et commissaire d’exposition, et Diego Zaccaria, docteur en histoire de l’art et fondateur du Mois du graphisme d’Échirolles, retracent l’histoire du graphisme japonais de 1945 à nos jours. Dans une conférence rediffusée en ligne…

Blaze Type fait rayonner les variables

Créé en 2016, le format de police variable permet de modifier une fonte selon plusieurs axes, comme celui de la graisse ou encore de la chasse. Adopté par certain·es typographes et fonderies, comme Blaze Type, il offre plus de liberté à l’utilisateur de police, notamment en termes de Responsive Design.…