Les Diplômés : Lorine Henebelle, graphiste culinaire au 3C

Chaque année, chez étapes:, nous proposons à l’automne un numéro spécial diplômes qui présente une sélection des projets de fin d’études réalisés par les étudiants en école d’art et de design. Mais que sont devenus ces jeunes graphistes dont nous avons été séduits par le projet et que nous avons eu la joie de passer dans nos colonnes au cours des années précédentes ? Nous avons mené l’enquête.

Designer graphique diplômée du LAAB Bréquigny à Rennes, Lorine a présenté un projet d’impression 3D alimentaire pour son diplôme. Elle s’interrogeait sur l’évolution de la forme des aliments au regard des nouvelles possibilités technologiques. Le diplôme prend la forme d’un atelier pédagogique (scénographie, application, graphisme) pour initier les enfants aux futures technologies alimentaires. Aujourd’hui, elle continue de le développer.

Site internet : www.lorine-hennebelle.fr
Instagram : lorinenbl
Behance : lorinehenebelle
Twitter : LorineNBL

Peux-tu nous raconter ton parcours depuis l’obtention de ton diplôme ?

En 2016, j’ai obtenu un DSAA créateur / concepteur en design graphique (Au LAAB de Rennes).
Après mon diplôme, j’ai effectué un stage de fin d’études au Centre Culinaire Contemporain (3C) de Rennes, en tant que designer graphique, pour continuer de croiser ma pratique de designer à l’univers culinaire.
En parallèle de mon activité au 3C, je me suis associée avec des camarades de ma promo, au sein d’un atelier, Le 300, où nous partageons nos différentes expertises (il y a 2 designers espace, une designer produit et nous sommes 2 designers graphiques), et faisons des collaborations pluridisciplinaires. Nous avons également chacun nos pratiques personnelles, et je profite de ce temps pour développer mes recherches sur la matière alimentaire en tant qu’outil, et pour réaliser des projets avec des clients.

Pourquoi avais-tu choisis ces études ?

L’envie de travailler dans le design, et la direction artistique s’est manifestée dès le lycée, c’est pourquoi je suis naturellement allée vers des études de design graphique.

Comment se poursuit ton diplôme sur l’avenir de nos aliments ? Et son aspect pédagogique ?

En prenant connaissance de mon projet de diplôme, le 3C – Centre Culinaire Contemporain m’a proposé de travailler avec eux sur l’impression 3D alimentaire en tant que designer graphique stagiaire. Ce stage m’a permis d’entrer en douceur dans la vie professionnelle, tout en développant à côté mon atelier.
J’ai aidé à développer « Manger 4D », un programme d’innovation autour de l’impression 3D alimentaire. J’ai pu travailler le logo, la communication du programme mais aussi le design d’aliments, comme l’impression de pancakes avec la « Pancake bot ».


J’ai également travaillé avec eux pour transformer mon atelier pour enfants (réalisé dans le cadre du diplôme) en un atelier itinérant, qui pourrait se monter en exposition dans des lieux spécifiques, ou au sein de classes d’écoles. Mais nous n’avons malheureusement pas eu le temps de le concrétiser. Je garde toutes les idées et ne perd pas espoir de le réaliser un jour !
C’était en tout cas une belle suite que de concrétiser mon savoir et mes recherches autour de ce sujet. L’avenir de nos aliments, est une thématique qui me porte à cœur, et je continuerais de m’y intéresser, mais peut être sous d’autres formes que l’impression 3D alimentaire.

Quels sont tes projets pour la suite ?

Dans un futur proche, je dévie un peu du design graphique pour entrer dans la brigade d’un restaurant gastronomique, sur Rennes. C’est une nouvelle aventure qui m’attend, pour me former en cuisine et me familiariser avec cet univers. Cela va me permettre de travailler les aliments – leur texture, leur aspect, leur goût – de les comprendre et de les maîtriser. Tout cela en lien avec ma pratique de « graphiste culinaire ».

Propos recueillis par Florian Bulou-Fezard

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    News

    Design Indaba x IKEA

    Design Indaba x IKEA

    Preuve de l’émulation générée par  le festival Design Indaba, la collaboration née il y a deux ans au Cap entre IKEA et un groupe de créatifs africains, sera dévoilée lors de la prochaine édition du festival. Överallt, « tout le monde » en suédois, est une collection inspirée par les rituels urbains modernes et les processus de sociabilisation en Afrique, autour de la nourriture et la vie dans et en dehors de chez soi. La réflexion menée par les créatifs les a conduit à designer une série d’objets ayant pour thème le « salon urbain ». Chaque objet y a une fonction spécifique censée…

    Casio et le studio Ghibli célèbrent les 30 ans de Kiki la petite sorcière

    Kiki la petite sorcière a 30 ans. C’est un anniversaire qui se doit d’être fêté, et ça, Casio l’a bien compris. En collaboration avec le studio Ghibli, la célèbre marque de montres sort pour l’occasion une édition hommage. Sur un écran bleu nuit se détache le duo culte : Kiki et son acolyte Jiji. Film à succès avec plus de deux millions d’entrées lors de sa diffusion au Japon, c’est là-bas que la montre anniversaire sera vendue au prix de 126€.

    Au revoir à Tomi Ungerer

    Tomi Ungerer s’est éteint le 9 février dernier, à Cork où vit une partie de sa famille. Né à Strasbourg, il a produit des dessins par milliers, dont certains sont aujourd’hui exposés dans un musée qui lui est dédié, et qui se trouve dans la capitale alsacienne. Il a esquissé pour les petits comme pour les grands, des illustrations de livres (les Trois Brigands, Rufus…) ou des scènes érotiques, également conçu des affiches prônant la tolérance, la paix ou la liberté de la presse. Il a inspiré de nombreux dessinateurs et graphistes. Merci pour tout Tomi Ungerer ! image de…

    Emballages graphiques du studio Caterina Bianchini

    Si l’habit ne fait pas le moine, les design des boites cadeaux de la marque britannique Selfridges & Co nous en font en tout cas douter. Le studio Caterina Bianchini a fait d’un simple emballage de Noël un vrai objet de design. Ayant déjà travaillé pour Levi’s, Reebok, Diesel et Lush, le studio n’a eut de cesse de proposer d’audacieux graphismes. Il réitère l’expérience avec ces 4 illustrations colorées et géométriques et font de ces emballages cadeaux, un présent de plus.

    Flux

    Words We Love, la récréation d’Ibán Ramón

    Chaque mercredi, étapes et gràffica tirent le portrait d’un créatif de la scène espagnole ou française. Ibán Ramón est en Espagne un nom qu’on ne présente plus. Son travail, imaginé dans son petit studio à Valence, est connu au delà des frontières. Aujourd’hui, il échange avec Grafficà sur son dernier…

    Au revoir à Tomi Ungerer

    Tomi Ungerer s’est éteint le 9 février dernier, à Cork où vit une partie de sa famille. Né à Strasbourg, il a produit des dessins par milliers, dont certains sont aujourd’hui exposés dans un musée qui lui est dédié, et qui se trouve dans la capitale alsacienne. Il a esquissé…

  • Top news

    Design Indaba x IKEA

    Design Indaba x IKEA

    Preuve de l’émulation générée par  le festival Design Indaba, la collaboration née il y a deux ans au Cap entre IKEA et un groupe de créatifs africains, sera dévoilée lors de la prochaine édition du festival. Överallt, « tout le monde » en suédois, est une collection inspirée par les rituels urbains…

    Les sorties graphiques de février #2

    Expos, vernissages, festivals ou conférences, chaque semaine étapes: note pour vous dans l’agenda les évènements de la scène graphique et artistique. F.A.M.E, Film and Music Experience, à la Gaité Lyrique En cette fin de semaine et pendant tout le week-end, la Gaité Lyrique met cinéma et musique à l’honneur avec…

    Words We Love, la récréation d’Ibán Ramón

    Chaque mercredi, étapes et gràffica tirent le portrait d’un créatif de la scène espagnole ou française. Ibán Ramón est en Espagne un nom qu’on ne présente plus. Son travail, imaginé dans son petit studio à Valence, est connu au delà des frontières. Aujourd’hui, il échange avec Grafficà sur son dernier…