Les Diplômés : Mathilde Poncet, illustratrice indépendante

Chaque année, chez étapes:, nous proposons à l’automne un numéro spécial diplômes qui présente une sélection des projets de fin d’études réalisés par les étudiants en école d’art et de design. Mais que sont devenus ces jeunes graphistes dont nous avons été séduits par le projet et que nous avons eu la joie de passer dans nos colonnes au cours des années précédentes ? Nous avons mené l’enquête.

Pour son projet de diplôme à l’ESAL de Metz, Mathilde a conçu une bande dessinée. L’Orsalhèr raconte l’histoire de Jean, un berger devenu montreur d’ours après la mort de son chien, et de son compagnon de scène, Ulysse. Elle y interrogeait la relation homme – animal, qui finit par se mêler et se confondre. Elle cherchait à l’époque de la publication dans étapes: un éditeur.

Site : https://mathildeponcet.com
Facebook : Mathilde Poncet Illustration
Instagram : @mathilde_poncet

Peux-tu nous raconter ton parcours depuis son obtention ?

J’ai obtenu un DNSEP Art option systèmes graphiques et narratifs à l’ESAL de Metz. Avant cela j’avais obtenu un DNAT à L’ESAL d’Epinal.
Après mon diplôme j’ai enchainé sur un service civique à l’imprimerie de la Maison du Peuple de Saint-Claude avec l’association La Fraternelle. Là bas, j’ai pu accueillir des artistes en résidence, animer des ateliers pour enfants et devenir une pro de la sérigraphie ! Ce service civique s’est terminé sur une résidence où j’ai pu dessiner, imprimer en sérigraphie, relier une bande dessinée autobiographique de 60 pages, lisible sur Grandpapier .

Le gros boulot de cette année été la réalisation de mon premier album pour enfants « Chipie décolle… et joue à cache-cache dans la galaxie » publié aux éditions l’Agrume en Avril 2017 ; un cherche et trouve intergalactique à la recherche d’un chat farceur. J’ai également dessiné le poster du numéro du mois de février du journal pour enfants BISCOTO sur le thème « Bas les masques ».

Pourquoi avais-tu choisis ces études ?

J’ai commencé par passer un bac STI Arts appliqués, c’était évident pour moi de continuer dans une filière artistique. J’ai toujours aimé dessiner et raconter des histoires, je me suis donc orientée sur l’ESAL d’Epinal qui était réputée pour son exigence en matière d’éditions, micro-éditions et illustrations, j’ai naturellement continué sur l’ESAL Metz.

Comment as tu vécu ton passage de l’école à l’insertion professionnelle ?

Plutôt bien car j’avais déjà un contact avec les éditions l’Agrume et nous parlions déjà de faire un album pour enfants ensemble. J’étais donc assurée d’être publiée en sortant de l’école. Le service civique dans une imprimerie m’a permis de faire une transition en douceur dans un domaine que j’aimais tout en m’assurant un revenu tous les mois.

As-tu trouvé un éditeur pour publier « L’Orsalhèr », ton projet de diplôme ?

Durant cette année très chargée j’ai du mettre de côté ce projet de bande dessinée que représente l’Orsalhèr. Je pense à le reprendre en changeant pas mal de choses à commencer par le titre qui sera plutôt « Le Montreur ». J’ai un petit peu commencé à le retravailler dans une version beaucoup plus sombre en noir et blanc. Bref, ce projet demande encore beaucoup de temps et de maturité mais il reste encore dans un coin de ma tête.

Quels sont tes projets pour la suite ?

J’ai trois projets d’album jeunesse avec trois auteures différentes. Nous sommes en train de faire les dossiers pour les proposer à des éditeurs. Le plus évolué s’appelle « Petit Caillou » de mon amie, l’auteure Ambre Lavandier, l’histoire d’un petit caillou plein d’ambition qui dégringole de la montagne… à suivre. J’ai aussi dessinée une bande dessinée de cinq pages qui sort cette fin d’année dans un recueil appelé « Alternatives stories of the world » à paraître aux éditions d’outre manche Blank slate books.
Enfin je participe à l’exposition UTOPIES à la Slow Galerie organisée par la revue CITRUS dans laquelle j’ai publié une bande dessinée de 15 pages « à l’origine » en mai 2016.*

Sans oublier mon fameux montreur d’ours qui m’attend encore et toujours…

*Exposition « Utopies » à la Slow Galerie (5 rue JP Timbaud Paris 11) à partir du 16 novembre.

Propos recueillis par Florian Bulou-Fezard

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Agenda

19/11 – Entre les lignes : esquisse d’une linéalogie

La séance d’ouverture du cycle de conférences « entre les lignes : variations sur l’espace textuel » présentera les neuf interventions à venir, dédiées aux liens qui s’établissent entre l’espace bâti et l’espace textuel, à la Maison de l’Architecture Île-de-France. Les neuf séances aborderont littérature, architecture, philosophie, design graphique et art visuel dans une volonté de définir, tant que possible, ces espaces intermédiaires et indéterminés entre disciplines, entre espace temps de la création, entre pratiques artistiques. Cette première séance s’intéressera à la dimension technique du geste de l’écrivain et l’appropriation graphique de la page dans le moment de l’écriture.L’intitulé de ce cycle de conférences…

14/11 – Colloque International de Typographie, Let It Read au Campus Fonderie de l’Image

Le colloque annuel « International Type Symposium » organisé au Campus Fonderie de l’Image par Simon Renaud et Margot Mourrier Sanyas, revient pour une journée de réflexions et d’échanges autour du thème « Let It Read ». En plaçant la question de l’expérience de lecture au centre du débat, le colloque se propose d’explorer la façon dont les designers typographiques s’emparent des signes et imaginent de nouvelles façons de lire un texte, un mot ou une lettre. À travers la découverte de plusieurs démarches créatives, critiques et expérimentales, « Let It Read » tentera ainsi de comprendre comment les typographes…

29/10 > 11/01 – Affichiste ! Les aventures de Michel Bouvet

La Bibliothèque de Saint-Herblain accueille le graphiste Michel Bouvet pour une exposition de ses affiches. La culture s’emprunte et se partage, et ça, Michel Bouvet l’a bien compris. il y a deux ans, l’affichiste français faisait don de l’ensemble de ses affiches en petit format (une soixantaine) à la Ville de Saint-Herblain, participant au développement de la collection d’œuvres d’art entrepris par la bibliothèque. Aujourd’hui, il expose sa carrière, dans l’antre de l’institution culturel dans un parcours en 3 étapes. La première illustre le parcours de l’artiste, de sa découverte de l’affiche lors d’un voyage à Prague, à ses débuts de…

Lea Morichon expo été indien sergeant paper

06/11 > 3/12 – Été Indien par Léa Morichon

Alors qu’on s’apprête à passer à l’heure d’hiver, la galerie Sergeant Paper invite l’illustratrice Léa Morichon à nous faire découvrir l’Été indien. À travers une dizaine de visuels, l’artiste nous fait vivre une épopée graphique, pour profiter encore un peu des douceurs de l’été. Elle y livre une vision personnelle de ses voyages, inspirée par des moments de vie, des personnes ou encore des motifs. Cette exposition inaugure la nouvelle galerie du Sergeant Paper rue du château d’Eau. Infos pratiques : Date : du 6 novembre au 3 décembre Lieu : Sergeant Paper – 26 rue du Château d’Eau –…

Flux

PrinCube : l’impression d’un geste de la main

Il fait à peine la taille d’un Rubik’s Cube et pourtant il est capable d’en faire voir de toutes les couleurs. Le PrinCube est une mini imprimante qui s’adapte à toutes les surfaces. T-Shirt, coque d’ordinateur, papier ou plastique, visiblement, rien ne lui résiste. Grâce au financement participatif sur le…

Pattern #2 : Image et musique ne font qu’un pour Simone Ringer

Dans ce second épisode de Pattern, nous découvrons l’atelier de Simone Ringer, artiste pluridisciplinaire qui officie au sein du groupe de pop rock Minuit. Véritable touche-à-tout, férue du travail réalisé à la main, elle envisage la création visuelle et musicale comme un moyen d’introspection et de spectacle au milieu duquel…

Ressources

Adobe lance une app vocale pour stimuler la créativité

Adobe lance sa première app vocale sur Alexa. La skill Adobe Inspiration Engine permet notamment de trouver l’inspiration quand on a les mains occupées par son crayon, sa souris ou sa tablette graphique. Le géant du logiciel créatif aime se frotter aux innovations. Après avoir intégré dans Adobe XD, la…

icônes gratuites icons8 web design

Des icônes gratuites pour les projets de web design

Le site Icons8 met à disposition des internautes une bibliothèque de 91 000 icônes gratuites. En noir et blanc, couleurs, ou animées, il y en a pour tous les goûts. Faute de budget, de temps ou simplement par raison, chaque détail d’un projet ne nécessite pas des créations originales. Le…

Mise à jour typo avec le Typodarium 2020

Une dose quotidienne de typographie est toujours la bienvenue pour booster son énergie graphique. En 2020, Lars Harmsen de Slanted et l’éditeur Verlag Hermann Schmidt ne dérogent pas à leur désormais tradition du calendrier typographique. Dans cette nouvelle édition du Typodarium, on découvre chaque jour une nouvelle police de caractères.…