Les Diplômés : Quentin Lacombe, photographe indépendant

Chaque année, chez étapes:, nous proposons à l’automne un numéro spécial diplômes qui présente une sélection des projets de fin d’études réalisés par les étudiants en école d’art et de design. Mais que sont devenus ces jeunes graphistes dont nous avons été séduits par le projet et que nous avons eu la joie de passer dans nos colonnes au cours des années précédentes ? Nous avons mené l’enquête.

Site : http://www.quentinlacombe.com
Instagram : quentin_lacombe

Quentin sort diplômé de l’ECAL en 2016. À travers son projet photographique Event Horizon, il cherche à parler d’astronomie avec son regard amateur. Fasciné par les images scientifiques et leur capacité à montrer ce qu’il est impossible de voir, Quentin questionne les interactions possibles entre la science, la fiction et la photographie. Un travail qu’il poursuit encore et dont il nous parle plus largement.


Quel diplôme as-tu obtenu en 2016 ? Peux-tu nous raconter ton parcours depuis son obtention ?

J’ai obtenu en juin 2016 un Bachelor en communication visuelle à l’ECAL (Ecole Cantonale d’Art de Lausanne), orientation Photographie. Depuis, je vis et travaille à Lausanne comme assistant au département photographie de l’ECAL et comme photographe indépendant. En Décembre 2016, mon livre de diplôme à été sélectionné dans la liste des premiers livres photo de la Fondation Aperture. J’ai été sélectionné pour les Swiss Design Award pendant Art Basel et fait parti des FOAM Talent 2017. Ce mois-ci mon livre de diplôme Event Horizon est publié chez RVBBooks.

Pourquoi avais-tu choisis ces études ?

J’ai découvert la photographie pendant mes études d’architecture. J’étais fasciné par le pouvoir communicatif des images lors de l’élaboration d’un projet. Une perspective construite ou un photomontage valait parfois mieux qu’un discourt ou une série de plans. Comme l’architecture, la photographie puise ses influences dans les éléments du quotidien. Elle est nourrie par vos centres d’intérêt. Elle devient alors une porte d’entrée vers le monde et permet de s’intéresser à d’autres champs d’études, d’autres pratiques, d’autres milieux a priori inaccessibles.


Comment as tu vécu ton passage de l’école à l’insertion professionnelle ?

J’ai eu la chance de pouvoir travailler à l’ECAL très vite après avoir eu mon diplôme. Dans le même temps je pouvais continuer de travailler sur des projets personnels et assurer des travaux de commande. Je pense être encore dans cette période de transition. C’est un processus qui prend du temps.

Comment travailler en indépendant dans la photographie ?

Il me semble indispensable de cultiver en parallèle plusieurs pratiques de la photographie. Celle de la commande et celle d’une approche plus personnelle. J’envisage le travail de commande comme un laboratoire. Le cadre contraignant qui nous est imposé ouvre souvent des pistes visuelles ou conceptuelles intéressantes qui peuvent être transposées vers un travail personnel et inversement.

As-tu eu des retours suite à la publication du numéro ?

En février 2017, j’ai été contacté par Opium Philosophie pour participer à l’élaboration d’un article sur le thème de la projection. Il me semble qu’ils avaient vu mon travail dans le numéro étapes: 234.


Ton travail de diplôme était influencé par les photographies en sciences et en astronomie ; est-ce toujours le cas ? Si oui, comment ?

Dans ma pratique personnelle, oui c’est toujours le cas. Ce sont des domaines qui m’intéressent et qui me servent à poser les bases d’un univers science-fictionnel que je cherche à construire. Selon moi la photographie est, par nature, interdisciplinaire. Les genres photographiques sont multiples et entraînent avec eux un régime de connaissance qui dépasse le médium photographique lui-même. En cela, la photographie intègre l’idée de se libérer d’une connaissance unidirectionnelle et verticale. J’essaie toujours de garder un regard transversal dans mon travail.

Quels sont tes projets pour la suite ?

Je travaille en ce moment sur un nouveau projet dans la continuité du travail de diplôme. Je ne peux pas en dire plus, rien est fixé pour l’instant. En parallèle, je continue à faire valoir mon travail de diplôme. Il est exposé en ce moment et jusqu’au 12 novembre au FOAM à Amsterdam.*

Exposition collective de 20 artistes émergents
Foam Museum of Photography, Amsterdam
Du 1er septembre au 12 novembre 2017
>> infos https://www.foam.org/museum/programme/foam-talent

Propos recueillis par Florian Bulou-Fezard

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En bref...

Motion motion étapes

Motion Motion lance son appel à participation

Motion Motion, le « festival du graphisme en mouvement » aura lieu le 18 mai prochain à Nantes. Initié par l’association des motion designers français et Stereolux, il réunira les professionnels et le grand public afin de faire découvrir cette discipline méconnue mais pourtant omniprésente au quotidien. Egalement concours, nous relayons ici l’appel à participations. Vous avez jusqu’au 1er mai pour envoyer vos courts-métrages à [email protected] 3D, 2D, animation traditionnelle, stop motion… Toutes les disciplines du Motion Design sont acceptées, le but étant d’abord de valoriser la diversité créative du secteur. Prévu sur une journée entière, l’évènement accueillera conférences, animations ou performances…

Pas besoin de logo quand on s’appelle McDo

Jouer avec l’abstrait est devenu une habitude pour McDo. Depuis plusieurs années, l’enseigne américaine prouve dans ses campagnes de communication qu’un simple coup d’œil suffit à l’identifier et cela, malgré tous les efforts déployés pour la confondre. Illustrations minimalistes plutôt que des photos tapageuses, un Big Mac composé en Bokeh Effect ou encore une mise au point totalement loupée sur un cornet de frites, la marque et son agence TBWA jouent d’ingéniosité pour montrer qu’elle est reconnaissable entre toutes. Ici, la dernière campagne réalisée par TBWA / San Juan prouve une nouvelle fois que ce ressort de communication fonctionne. Les créatifs…

Enquête KobOne rémuneration des graphistes

Graphistes et créatifs freelances: combien ont-ils gagné en 2018 ?

Chaque année, le site KobOne réalise une enquête autour de la rémunération des graphistes freelances. Les résultats permettent de prendre le pouls des métiers créatifs indépendants et ainsi donner aux professionnels un baromètre sur la santé et la pratique de leur activité. Voici le résumé de l’enquête menée sur l’année 2018 : 49,2% des créatifs freelances ont réalisé moins de 25 000 € HT  52,5% déclarent percevoir moins de 1500 € net par mois. En 2017 on était à  50% et en 2016 on était à 49% 5,1 % des freelances disent ne vouloir lâcher leur statut pour rien au monde /  13%  pour l’étude 2016 et  17% pour…

étapes: tanukis

La réalité augmentée donne vie aux esprits mythologiques japonais

Le parcours en réalité augmentée de Julie Stephen Chheng s’invite dans les médiathèques françaises. Le réveil des Tanukis raconte l’histoire mythologique japonaise des esprits de la forêt. Ces derniers, amènent le public à questionner l’altérité avec ludisme et graphismes colorés. Les spectateurs, ayant téléchargé l’application gratuite URAMADO AR, deviennent les acteurs d’une chasse aux trésors folle. À la découverte des Tanukis, les esprits s’animent sur les écrans et poussent à la réflexion sur l’autre et sur soi. Le projet est commencé en 2016 à la villa Kujoyama en 2016, monté en version réduite au Musée de la Chasse et de…

Flux

Les sorties graphiques d’avril #3

Expos, vernissages, festivals ou conférences, chaque semaine étapes: note pour vous dans l’agenda les évènements de la scène graphique et artistique. Tomi Ungerer, Overdose… L’exposition présente feu Tomi Ungerer sous son jour le plus libre. Libre dans ses idées et ses médiums graphiques, il ne s’est jamais imposé aucune restriction…

Motion motion étapes

Motion Motion lance son appel à participation

Motion Motion, le « festival du graphisme en mouvement » aura lieu le 18 mai prochain à Nantes. Initié par l’association des motion designers français et Stereolux, il réunira les professionnels et le grand public afin de faire découvrir cette discipline méconnue mais pourtant omniprésente au quotidien. Egalement concours, nous relayons ici…

Pas besoin de logo quand on s’appelle McDo

Jouer avec l’abstrait est devenu une habitude pour McDo. Depuis plusieurs années, l’enseigne américaine prouve dans ses campagnes de communication qu’un simple coup d’œil suffit à l’identifier et cela, malgré tous les efforts déployés pour la confondre. Illustrations minimalistes plutôt que des photos tapageuses, un Big Mac composé en Bokeh…

Ressources

étapes: Adobe Gemini

Peindre à l’aquarelle et à l’huile avec Adobe ?

Reproduire les textures et les couleurs des peintures à l’aquarelle et à l’huile sur tablette graphique ? Avec Adobe et le projet Gemini, cela sera bientôt possible ! Présenté en octobre 2018, le programme, pas encore tout à fait terminé, devrait voir le jour cette année, d’abord pour iPad puis…

Helvetica Now étapes

La police reine Helvetica a trouvé sa descendante

Ce 9 avril, Monotype a lancé une nouvelle version de la police de caractères la plus utilisée au monde : Helvetica. Très justement intitulée Helvetica Now, elle répond notamment aux contraintes modernes liées aux nouvelles applications de la typographie à l’écran. Une police de caractères développée en trois tailles optiques…

Print Odyssey : kit de survie pour graphistes et imprimeurs

Le monde de l’impression peut s’avérer être une véritable aventure, et ça Print Odyssey l’a bien compris. Dans son kit à la destination des graphistes et imprimeurs, l’entreprise rassemble tout le nécessaire pour une pratique de l’impression moderne et efficace. Du format, au pliage, à la reliure ou à la…