Les Diplômés : Thomas Fournier, en stage chez DATAGIF

Chaque année, chez étapes:, nous proposons à l’automne un numéro spécial diplômes qui présente une sélection des projets de fin d’études réalisés par les étudiants en école d’art et de design. Un an après la dernière promotion, une nouvelle génération vient de décrocher le précieux sésame. Mais que sont devenus ces jeunes graphistes dont nous avons été séduits par le projet et que nous avons eu la joie de passer dans nos colonnes au cours des années précédentes ? Nous avons mené l’enquête.

Cette série commence avec Thomas Fournier. Ancien du DSAA design graphique à l’ENSAAMA, il avait pour son projet de diplôme exploré l’entomophagie et la manière dont l’identité visuelle et l’image peuvent influencer nos à priori alimentaires et repousser le dégoût qu’inspirent généralement l’idée d’une brochette de cafards.

Pour suivre le travail de Thomas Fournier : http://thomasfournier.tumblr.com

Peux-tu nous raconter ton parcours depuis l’obtention de ton diplôme à l’ENSAAMA en 2015 ?

Deux mois après l’obtention de mon diplôme en Juin 2015, j’ai intégré une nouvelle formation, le Master 2 Stratégies du Design, toujours à l’ENSAAMA.
Cette formation d’un an, divisée en deux parties, est basée les six premiers mois sur un partenariat avec la Chaire Colbert, qui réunit les grandes maisons de Luxe Française. Ce master réunit une vingtaine d’étudiants déjà diplômés et issus de formations différentes (design graphique, design d’espace, produits, textile…); en binôme, nous avons pour mission de travailler sur un projet proposé par les deux maisons de Luxe qui nous sont assignées. Chaque semaine, nous avons donc l’opportunité d’échanger avec les représentants des maisons qui suivent de près l’évolution des projets jusqu’à la présentation finale où une remise de prix a lieu afin de récompenser les projets les plus séduisants.

La seconde partie de l’année est dédiée au stage. Un stage de 6 mois, que je réalise pour ma part, en ce moment même, dans une agence de graphisme/webdesign parisienne : Datagif.

Comment as-tu vécu ton passage de l’école à l’insertion professionnelle ? As-tu été accompagné ?

Le passage entre les deux s’est plutôt fait en douceur; les réunions avec les représentants des maisons de luxe étant relativement professionnalisante. De plus le stage reste indéniablement le meilleur moyen pour faire ses premiers pas en agence, sans être confronté à de trop fortes responsabilités.

As-tu eu des surprises ? Bonnes ou mauvaises ?

Je n’ai pas vraiment eu de surprises, si ce n’est que le travail en agence et l’environnement qui y règne peut être assez plaisant, chose dont je doutais fortement auparavant.

Avec un an de recul, changerais-tu certaines choses ?

Je pense que je changerais beaucoup de choses à mon projet de diplôme, pas vraiment sur le fond, mais davantage sur la forme.
Ce projet témoignait d’une envie que j’avais à l’époque d’expérimenter certains logiciels et de m’inscrire dans une esthétique bien particulière.
Mais avec du recul, je changerais tout !

As-tu prolongé le travail entrepris au cours de ton diplôme ?

J’y pense oui, notamment sous la forme d’un travail typographique et d’édition personnel. J’aimerais aussi poursuivre le travail d’animation
que j’avais amorcé dans ce projet. Par ailleurs, rien de tout ceci n’est vraiment prévu pour le moment.

Qu’est-ce qui t’avais motivé à participer au numéro spécial diplômes d’étapes ?

L’envie de garder une trace d’un projet auquel j’aurais tout de même consacré une année.

As-tu eu des retours particuliers après la publication ?

J’ai eu quelques retours oui, notamment d’autres étudiants curieux quand au medium utilisé (la 3D) ou lors de ma recherche de stage; une radio avait également mentionné ce projet au moment de la COP 21 (et donc des problématiques liées aux nouvelles formes d’alimentation alternatives.)

Quelles sont maintenant tes ambitions pour les années à venir ?

Je me concentre pour le moment sur la recherche d’un emploi stable, qui me permettra, je l’espère, de travailler sur des projets plus personnels
pendant mon temps libre.

Les projets que Thomas Fournier a souhaité partager avec nous :

Le thé, une expérience sensorielle


Projet Lauréat du Concours Colbert pour la Maison Pierre Hermé Paris (en collaboration avec M. Blandon)

Logos Datagif


Série de logos destinés à la communication interne de l’agence Datagif. — Screenshot d’Animations 3D de ces mêmes logos.

Fais un Film Putain


Affiches pour les soirées « Fais un Film Putain », battles de courts-métrages orchestrées par Gabriel Dumas-Delage.

WESH ALORS

« WESH ALORS », Design de couverture pour un projet d’édition orchestré par Antoine Omerin et ayant pour thème l’imagerie dans les clips de rap français

FORECAST

Affiche pour l’exposition « FORECAST » du collectif « Tao Ceti »

Sur le même sujet

Projet d’édition réalisé pour l’agence DATAGIF.

Photo de couverture : © Camille Zerhat

Propos recueillis par Charles Loyer

Partagez votre projet de diplômes 2016 sur notre site dédié pour faire partie de la sélection 2016 à paraître dans la revue. Un numéro soutenu par Fotolia.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Agenda

28/01 – Conférence en ligne du Signe : «Pour des réseaux de solidarité» par l’Atelier Téméraire

Dans le cadre de son cycle de conférences pour l’accompagnement des artistes, Le Signe vous propose d’assister en Facebook Live à la conférence «Pour des réseaux de solidarité» par l’Atelier Téméraire. «L’Atelier Téméraire est un collectif de graphistes-artistes à visages multiples. Une multitude oscillante. Dans cette multitude, nous tentons de…

20/01 – Conférence en ligne du Signe : «Petit vadémécum de l’activité de graphiste professionnel-le: un métier au croisement des savoirs»

Première conférence en ligne pour Le Signe – Centre national du graphisme en cette rentrée. Grégory Jérôme, responsable Formation continue Informations juridiques pour les artistes à le Haute Ecole des Arts du Rhin, intervient ce mercredi 20 janvier à 18h30 sur la page facebook du Signe pour une conférence intitulée…

16/01 – 25/02 – Exposition « Tout un film ! » au Drawing Lab

Pensée avec l’aide de la Cinémathèque, l’exposition « Tout un film ! » fait le lien entre dessin et cinéma. Durant un mois, le Drawing Lab présente une série de storyboards issue des collections de la Cinémathèque, des artistes et leurs galeries. Les liens entre graphie et cinématographie se dévoilent de façons…

20/01 – Journée d’étude : « Aux marges de l’imprimé, l’imprimé à la marge : cultures populaires, minoritaires et alternatives de l’imprimé, 1840-1940 »

« Cette journée d’étude se propose de fédérer les chercheurs, chercheuses et étudiant·e·s francophones dont les travaux portent sur des objets, textuels ou iconiques, imprimés entre la décennie 1840 et la fin de l’entre-deux-guerres. Un des objectifs sera de réfléchir collectivement à la définition d’une culture de l’imprimé qui ne soit…

7/01 > 23/01 – Photo Saint-Germain

La 10ème édition de Photo Saint Germain réunit comme à l’accoutumée une sélection de musées, centres culturels, galeries et librairies pour un parcours photographique. Entre rencontres, projections, signatures et visites d’ateliers, la déambulation dans le quartier mythique de la rive gauche parisienne donne l’occasion d’appréhender les tendances de la photographie…

16/12 – « Écologie des villes », une conférence d’Audrey et Myr Muratet au Signe suivie du lancement du livre « Paris Nord »

À l’occasion de sa ré-ouverture au public, le Signe inaugure l’exposition du photographe Myr Muratet «Zone de Confort», prévue initialement en novembre. Dans un premier temps, vous pourrez assister à la conférence «Écologie des villes», de l’écologue Audrey Muratet et de l’artiste. Cette conférence sera suivie du lancement de l’ouvrage…

Feed

Oripeau diffuse le graphisme dans l’espace public

L’affichage dans l’espace public est rarement gratuit. Mis à part les graffeurs, qui outrepassent les règles pour le bonheur des uns, le malheur des autres et l’indifférence de certains, l’affichage dans l’espace public est toujours réglementé. Certains acteurs locaux (mairies, associations…) tentent malgré cela de faire vivre un vieux principe,…

Ressources

PERGRAPHICA® lance Catching Feels, un nouveau Lookbook présentant ses papiers premium

Pour tous les créatifs, le lancement d’un nouveau lookbook est un évènement. Ces ouvrages servent à présenter l’ensemble de leurs réalisations et permettent aussi de démontrer les qualités d’impression et d’ennoblissement des papiers utilisés. Un lookbook est donc en définitive une véritable vitrine pour les directeurs artistiques, les maisons d’édition…

Quelles nouveautés pour les applications Adobe en 2021 ?

D’Illustrator sur Ipad aux Neural Filters de Photoshop, les annonces faites lors d’Adobe MAX démontrent une tendance déjà à l’oeuvre depuis plusieurs années chez Adobe : celle de l’effacement des contraintes techniques, pour une plus grande autonomie face aux outils de création. Exacerbée par Adobe Sensei, l’IA développée par l’entreprise…

Fedrigoni regroupe tous ses papiers dans la Paper Box

La célèbre marque italienne de papier créatif Fedrigoni vient tout juste de lancer sa Paper Box, un catalogue contenant l’ensemble des papiers créatifs de la marque. Présentée dans le cadre de la Packaging Première Collection, un événement sur deux jours (29 et 30 octobre) consacré au packaging de luxe au…