Les Diplômés : Virgile Flores, après le graphisme, la typo !

Chaque année, chez étapes:, nous proposons à l’automne un numéro spécial diplômes qui présente une sélection des projets de fin d’études réalisés par les étudiants en école d’art et de design. Mais que sont devenus ces jeunes graphistes dont nous avons été séduits par le projet et que nous avons eu la joie de passer dans nos colonnes au cours des années précédentes ? Nous avons mené l’enquête.

Diplômé de Penninghen en 2016, Virgile consacre son travail de diplôme à trois disciplines : la philosophie, l’architecture et le graphisme. Il conçoit un ouvrage regroupant ces trois axes dans lequel il teste les limites de la lisibilité entre photographies d’architecture de Gehry, Hadid ou Koolhass et de graphisme de April Greiman ou Wolfgang Weinart. Fort d’inspirations philosophiques, il intègre également des extrait de textes de Derrida entre autres. Il revient sur son parcours post-diplôme, encore étudiant.

Site: www.virgileflores.com
Instagram: @virgileflores
Behance: Virgile Flores


Quel diplôme as-tu obtenu en 2016 ? Peux-tu nous raconter ton parcours depuis son obtention ?
J’ai obtenu ma licence en design graphique à Penninghen l’année dernière. Je ne voulais pas m’arrêter là et j’ai donc décidé de poursuivre en Master. Je me suis vite rendu compte que je voulais me spécialiser dans le dessin de caractères. Malheureusement, les possibilités de réorientation dans la plupart des formations françaises sont très limitées : trop vieux pour Estienne, pas possible de rentrer dans une publique venant d’une privée, etc. Heureusement, j’ai pu intégrer le master typo de l’ECV, avec une bonne équipe encadrée par Jean-François Porchez.

En parallèle, j’ai essayé de produire un maximum de choses en dehors de ma formation, en travaillant pour des amis, des collectifs, principalement dans le secteur culturel. J’ai pu produire des visuels pour les Sets de Plage, des amis qui organisent des soirées house aux Sables d’Olonne, ou encore pour les Hydropathes, un collectif artistique basé sur Paris.


Pourquoi avais-tu choisis ces études ?
J’avais déjà obtenu un Master en Management, mais ce n’était pas ce que je souhaitais faire de ma vie. J’ai donc pris une année off pour passer du temps à l’étranger, avant de reprendre une formation qui me correspondait plus.

As-tu eu des retours suite à la publication du numéro ?
J’ai du recevoir deux demandes de collaborations ; pour des projets qui demandaient un investissement à plein temps, et donc incompatible avec la poursuite de mes études. Et je sentais que pendant les entretiens de stage, la publication de mon projet était un plus.


Que devient l’édition que tu as développé pour ton diplôme ?
J’ai eu pas mal de bon retours, notamment via l’atelier Fwells qui a imprimé ma couverture. J’ai aussi rencontré quelques personnes intéressées par une éventuelle édition du projet. Je suis en train de réfléchir au meilleur moyen de le diffuser, en travaillant notamment sur une version au format moins imposant.

Quels sont tes projets pour la suite ?
Refaire mon site, finir mes études et monter mon studio, à Paris ou ailleurs.

Propos recueillis par Florian Bulou-Fezard

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En bref...

À Turin, les drônes font de l’art

À Turin, dans le cadre du projet UF0-Urban Flying Opera, le studio de design de l’architecte Carlo Ratti a créé une fresque collaborative dont les artistes ne sont ni plus ni moins que des drones. De plus en plus, les nouvelles technologies s’invitent dans l’art. Elles sont le prétexte pour explorer de nouveaux processus de création et pourquoi pas de porter objectivement des messages, tout en impressionant son petit monde. Comme on peut le voir dans ces images, 4 drones ont travaillé pendant une douzaine d’heure pour réaliser cette fresque inédite dans la ville de Turin. Elle est le résultat…

Le calligraphe Said Dokins transforme une ancienne prison mexicaine

Artiste et calligraphe depuis 22 ans, Said Dokins investit l’ancienne prison mexicaine de San Luis Potosî. Jusqu’au 19e siècle elle fonctionnait comme centre de rétention et d’internement. Par la suite, c’est le gouvernement mexicain qui transforma la prison en institution artistique, tout en préservant son architecture initiale. Avec l’exposition « Runaway Writings », Said Dokins investit le Centre d’Arts de San Luis Potosî de son travail calligraphique au pinceau sur béton, pierre, tôles ou encore tissus. Comme à son habitude, il aime jouer et rejouer des formes calligraphiques et géométriques. L’exposition « Runaway Writings » est donc pensé comme un panorama des oeuvres inédites…

Lenny Maughan dessine en courant un portrait de Frida Kahlo

Pour Lenny Maughan, le dessin est une question d’endurance…

L’athlète américain Lenny Maughan a trouvé une manière de faire parler de lui pour autre chose que ses performances sportives. Lors de chacun de ses parcours, le coureur de marathon suit un tracé précis qui permet de faire ressortir dans son GPS des illustrations naïves. L’occasion de dessiner des symboles universels, d’offrir à ses fans une fleur ou encore de rendre hommage à des personnalités comme Frida Kahlo. Rien ne sert de courir, il faut partir à point.

Les Diplômés : Louise Vendel, le doute comme force créatrice

Chaque année, chez étapes:, nous proposons à l’automne un numéro spécial diplômes qui présente une sélection de projets de fin d’études réalisés par des étudiants en écoles d’art et de design. Que sont devenus ces jeunes graphistes dont les travaux nous ont séduits et que nous avons présentés dans nos colonnes au cours des années précédentes ? Nous avons mené l’enquête. Il n’y a pas de parcours type, le projet de diplôme de Louise Vendel : C’est une lettre de Sol LeWitt à la sculptrice Eva Hesse qui est la planche de salut de Louise Vendel. Dans cette lettre, l’artiste…

Flux

Le calligraphe Said Dokins transforme une ancienne prison mexicaine

Artiste et calligraphe depuis 22 ans, Said Dokins investit l’ancienne prison mexicaine de San Luis Potosî. Jusqu’au 19e siècle elle fonctionnait comme centre de rétention et d’internement. Par la suite, c’est le gouvernement mexicain qui transforma la prison en institution artistique, tout en préservant son architecture initiale. Avec l’exposition « Runaway…

Lenny Maughan dessine en courant un portrait de Frida Kahlo

Pour Lenny Maughan, le dessin est une question d’endurance…

L’athlète américain Lenny Maughan a trouvé une manière de faire parler de lui pour autre chose que ses performances sportives. Lors de chacun de ses parcours, le coureur de marathon suit un tracé précis qui permet de faire ressortir dans son GPS des illustrations naïves. L’occasion de dessiner des symboles…

Ressources

Halvar Typemates étapes

Halvar, une police bien trempée

La fonderie allemande TypeMates a sorti il y a peu une nouvelle fonte linéale, Halvar. Développée dans une version classique et une version stencil de 81 styles chacun allant du black au hairline, elle est structurée en 3 sous-catégories représentant 3 chasses différentes (large, moyenne et étroite). Elle offre ainsi…

Comment retrouver une typographie à partir d’une image ?

Au détour d’une rue, sur un sticker ou encore dans un générique de film, un caractère typographique retient parfois notre attention. Pour les graphistes, en retrouver l’origine peut être une véritable obsession. D’autant qu’aujourd’hui, avec le foisonnement des polices d’écriture, la mission est parfois difficile. Heureusement, plusieurs outils peuvent vous…