Les poèmes symphoniques des élèves du Campus Fonderie de l’Image, workshop de Samuel Eckert

Le travail de l’illustrateur Samuel Eckert ne nous est plus inconnu. S’il semble exister pour dessiner, l’éducation s’inscrit aussi dans ses priorités. Après avoir animé différents workshops, dont il parle volontiers, et auquel il se réfère souvent, il s’est cette fois adressé aux étudiants du Campus Fonderie de l’Image. Retour sur la présentation qu’il a proposé aux élèves, avant de se lancer avec eux dans l’atelier « Poème symphonique » pour quelques heures.

En préalable au workshop, Samuel Eckert présente son métier, son approche à travers le récit de son expérience. Sur son écran, une ligne qui serpente représente le fil chronologique de son parcours. Pour résumer les années clés de sa carrière, il évoque successivement les composantes principales de son activité, représentées par des mots-clés : dessin, illustration, direction artistique, édition, workshops.

« J’ai insisté sur l’importance de l’impression, sur le fait de voir ses images prendre vie ». Tout en ponctuant par ce qu’il a appris de ses expériences, et expliquant pourquoi il fait ce métier.


La Galeria, dont il a réalisé l’identité visuelle, déclinée dans tous les formats et supports.

Il a ainsi évoqué une de ses premières expériences en direction artistique, pour La Galeria, et comment réaliser une histoire intelligente par rapport au lieu (idée, message, structure, support), ou encore pour Aujourd’huidemain, concept store végane, dont la DA vise à démystifier et humaniser le véganisme. Mais aussi son travail d’édition, pour des publications et fanzines, ainsi que le lancement de LIMO, et le travail de distribution et de communication qui accompagne la micro-édition.

L’éducation a toujours fait partie de sa vie : né et élevé dans une famille d’enseignants, « on était toujours dans le dialogue, c’est d’ailleurs pour ça que je fais ce métier, pour trouver du sens dans la commande en échangeant avec les commanditaires, l’écoute est primordiale. L’importance de la réflexion sur ce dialogue permanent. »


Sa direction artistique pour Aujourd’huidemain, vise à ramener l’humain au centre du concept du véganisme, en proposant un alphabet composé de
personnages.

Avant d’enchaîner sur le workshop, il a aussi donné quelques tips aux élèves, conseils incontournables pour s’imposer : faire des projets personnels, ne pas avoir peur de les montrer, être curieux, faire des rencontres, et s’amuser. Pour transmettre l’idée qu’il faut toujours créer en s’amusant, mais que le travail et la méthode restent très importants, Samuel Eckert a ensuite enchaîné le workshop « Poème symphonique », sur le thème de l’écriture graphique et de la rédaction.

Accompagnés par l’illustrateur, les élèves ont composé des posters en collages à la manière de partitions, les formes abstraites ou narratives incarnant les notes de musique. Pour démarrer et débloquer l’inspiration, ils ont chacun, au préalable, rédigé un petit texte de 40 lignes, poème suggestif destiné à accompagner la narration, sans en justifier l’intention.

Ces collages, simples, efficaces et colorés issus des quelques lignes écrites par les élèves ont surpris et émerveillé Samuel, autant que leurs auteurs eux-mêmes.


Poster realisé par Mélina Joab

Poster realisé par Lucas Tesseron

La suite des réalisations produites lors du workshop est visible dans la galerie de l’article. Nous remercions Samuel Eckert et le Campus Fonderie de l’Image d’avoir partagé avec nous cette expérience pédagogique.

Par Lisa Darrault

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    News

    Design Indaba x IKEA

    Design Indaba x IKEA

    Preuve de l’émulation générée par  le festival Design Indaba, la collaboration née il y a deux ans au Cap entre IKEA et un groupe de créatifs africains, sera dévoilée lors de la prochaine édition du festival. Överallt, « tout le monde » en suédois, est une collection inspirée par les rituels urbains modernes et les processus de sociabilisation en Afrique, autour de la nourriture et la vie dans et en dehors de chez soi. La réflexion menée par les créatifs les a conduit à designer une série d’objets ayant pour thème le « salon urbain ». Chaque objet y a une fonction spécifique censée…

    Casio et le studio Ghibli célèbrent les 30 ans de Kiki la petite sorcière

    Kiki la petite sorcière a 30 ans. C’est un anniversaire qui se doit d’être fêté, et ça, Casio l’a bien compris. En collaboration avec le studio Ghibli, la célèbre marque de montres sort pour l’occasion une édition hommage. Sur un écran bleu nuit se détache le duo culte : Kiki et son acolyte Jiji. Film à succès avec plus de deux millions d’entrées lors de sa diffusion au Japon, c’est là-bas que la montre anniversaire sera vendue au prix de 126€.

    Au revoir à Tomi Ungerer

    Tomi Ungerer s’est éteint le 9 février dernier, à Cork où vit une partie de sa famille. Né à Strasbourg, il a produit des dessins par milliers, dont certains sont aujourd’hui exposés dans un musée qui lui est dédié, et qui se trouve dans la capitale alsacienne. Il a esquissé pour les petits comme pour les grands, des illustrations de livres (les Trois Brigands, Rufus…) ou des scènes érotiques, également conçu des affiches prônant la tolérance, la paix ou la liberté de la presse. Il a inspiré de nombreux dessinateurs et graphistes. Merci pour tout Tomi Ungerer ! image de…

    Emballages graphiques du studio Caterina Bianchini

    Si l’habit ne fait pas le moine, les design des boites cadeaux de la marque britannique Selfridges & Co nous en font en tout cas douter. Le studio Caterina Bianchini a fait d’un simple emballage de Noël un vrai objet de design. Ayant déjà travaillé pour Levi’s, Reebok, Diesel et Lush, le studio n’a eut de cesse de proposer d’audacieux graphismes. Il réitère l’expérience avec ces 4 illustrations colorées et géométriques et font de ces emballages cadeaux, un présent de plus.

    Flux

    Words We Love, la récréation d’Ibán Ramón

    Chaque mercredi, étapes et gràffica tirent le portrait d’un créatif de la scène espagnole ou française. Ibán Ramón est en Espagne un nom qu’on ne présente plus. Son travail, imaginé dans son petit studio à Valence, est connu au delà des frontières. Aujourd’hui, il échange avec Grafficà sur son dernier…

    Au revoir à Tomi Ungerer

    Tomi Ungerer s’est éteint le 9 février dernier, à Cork où vit une partie de sa famille. Né à Strasbourg, il a produit des dessins par milliers, dont certains sont aujourd’hui exposés dans un musée qui lui est dédié, et qui se trouve dans la capitale alsacienne. Il a esquissé…

  • Top news

    Design Indaba x IKEA

    Design Indaba x IKEA

    Preuve de l’émulation générée par  le festival Design Indaba, la collaboration née il y a deux ans au Cap entre IKEA et un groupe de créatifs africains, sera dévoilée lors de la prochaine édition du festival. Överallt, « tout le monde » en suédois, est une collection inspirée par les rituels urbains…

    Les sorties graphiques de février #2

    Expos, vernissages, festivals ou conférences, chaque semaine étapes: note pour vous dans l’agenda les évènements de la scène graphique et artistique. F.A.M.E, Film and Music Experience, à la Gaité Lyrique En cette fin de semaine et pendant tout le week-end, la Gaité Lyrique met cinéma et musique à l’honneur avec…

    Words We Love, la récréation d’Ibán Ramón

    Chaque mercredi, étapes et gràffica tirent le portrait d’un créatif de la scène espagnole ou française. Ibán Ramón est en Espagne un nom qu’on ne présente plus. Son travail, imaginé dans son petit studio à Valence, est connu au delà des frontières. Aujourd’hui, il échange avec Grafficà sur son dernier…