MNSTR x FRIENDS : un notebook connecté pour une expérience digitale poétique

MNSTR s’est fait une spécialité des projets mêlant tangible et digitale. Après les stickers réalisés en collaboration avec le collectif 9ème concept, l’agence parisienne invite 7 artistes et designers à s’exprimer sur un notebook en édition limitée. Un objet graphique de qualité dans lequel se glisse des créations qui se transforment au passage du mobile.

Séduit par le concept, on a profité du lancement du notebook pour poser quelques questions à Louis Bonichon, directeur de création chez MNSTR.

http://www.mnstr.com
Page du Projet : http://bit.ly/1PYTHtk

Le Notebook crafted by MNSTR & Friends est un projet auto-initié par MNSTR. Comment est-il né et quel est son ambition ?

Tous les 2 ans nous éditons un Notebook augmenté. C’est un objet intimiste que l’on offre, que les gens gardent, et une collection d’expériences visuelles, où l’on va simplement s’amuser à donner vie à des images.

À chaque fois qu’on l’offrait à des artistes ou des studios avec lesquels on bossait, on se disait que ce serait génial d’imaginer de nouvelles expériences ensemble à travers leurs univers. On les a donc invités pour cette troisième édition. D’habitude l’ambition était de faire un notebook fonctionnel, dont on se sert en réunion. Là, c’est de créer une sorte de collector. Un petit objet précieux qui fixe ce que nous aimons faire à un moment T.

Quelles sont vos étapes de réflexion lorsque vous imaginez un objet graphique de ce type ?

Nous avons avancé en mini équipe : Raphael Capodanno, s’occupait de la DA de l’objet, Xavier Roch,e motion Designer, collaborait en amont avec les artistes pour l’animation de leurs créas, Nico Lefebvre gérait la partie dev et Lucie Lecomte la coordination avec tout le monde. On s’est d’abord posé ensemble pour définir ce qui était jouable et intéressant pour définir un périmètre.
On a eu tendance au début à trop rationaliser ou à vouloir faire des choses compliquées… Puis on s’est dit que ce n’était pas du tout le propos et on a passé beaucoup de temps à simplifier pour aller vers quelque chose de plus émotionnel : une interaction naturelle et des expériences visuelles simplement poétiques.

Nous avons voulu faire un carnet en tout petit format. Nous avons choisi de disséminer les créations entre les pages, pour que le lecteur soit obligé de feuilleter le carnet et que chaque image trouvée soit comme une surprise.
Après on s’est demandé avec les artistes ce qui serait amusant de déclencher dans une image. Chacun est venu avec son idée. Réveiller une image qui dort (Niark1), traverser un décor (Philippe V), donner vie à une fresque (Olivia de Bona), changer le sens d’une phrase (Playground) … Il y a aussi Mathieu, DA chez Monstre qui a imaginé une sorte de décryptage de symboles pour découvrir les noms des artistes.

À plusieurs reprises vous avez exploré dans vos projets la relation entre tangible et digital, pourquoi ce choix d’aller vers des créations hybrides ? Quel recul a-t-on aujourd’hui sur l’efficacité de ce type d’expérience utilisateur ?

Ce qui nous intéresse dans le fait de mélanger tangible et digital c’est de créer un objet (un sticker, un livre, un notebook) que les gens s’approprient. Mais que ce même objet puisse être le support d’un moment qu’on peut partager.

Quand quelqu’un anime des stickers, les images d’un livre ou les créations de ce book, il le fait pour le montrer autour de lui. Parce que c’est étonnant. Il y a un côté « trick de magie ». Un livre dont les images s’animent est une idée qu’on retrouve dans énormément de très vieux films, de contes… c’est très poétique et ça parle à n’importe qui.

Nous n’aimons pas beaucoup l’expression « réalité augmenté » parce que ça nous rappelle la démo technique et le côté ultra fonctionnel qu’on a voulu lui donner avec par exemple Google Glasses… Mais elle permet de créer un « Effet Spécial » qui ‘donne l’illusion‘ de prolonger une image. Pour que l’expérience fonctionne il faut que ce qu’on propose joue sur ce principe.

Comment s’est faite la sélection des 7 artistes ?

Surtout à l’enthousiasme et à l’envie. Pour le plaisir de collaborer ensemble et de s’amuser à créer cette collection. Ce sont tous des artistes avec qui nous avions collaboré ces dernières années. Ils ont tous des univers et un rapport à l’image très différent.
Mathematic viennent du FX, du Motion et de la 3D, Playground vient du graphisme, Philippe Valette de la BD et de l’animation, Romain Laurent de la photo, Olivia de Bona du dessin, Niark1 de l’illustration, et Guillaume K fait des « eye candies » qui nous rendent fou sur son site…
On était surtout excités à l’idée de voir comment ils allaient se servir de l’ « Effet Spécial » pour raconter ce qu’il voulait et en faire quelque chose de purement poétique. Nous sommes vraiment honorés qu’ils aient participé au projet.

Envisagez-vous de faire vivre cet objet dans le temps ?

Le but de cet objet c’est qu’il soit rare et limité. Alors non, nous ne reviendrons pas dessus. Mais chaque année, on trouvera le temps de réaliser quelque chose dans cet esprit. On ne sait pas encore sous quelle forme.
Peut-être que ce sera quelque chose de connecté mais sans écran cette fois. Peut-être que ce sera avec un auteur, peut être avec la même team, si ils sont d’accord, on verra.

Propos recueillis par Charles Loyer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Agenda

12/03 > 02/04 – Post-scriptum : Ep.01 à Nancy

« La Galerie NaMiMa de l’École nationale supérieure d’art et de design de Nancy, en partenariat avec Le Signe, Centre National du Graphisme de Chaumont accueille Post-scriptum : Ep.01 une exposition d’affiches et d’objets graphiques contemporains. Au-delà d’une collection graphique témoignant d’écritures singulières, cet évènement s’engage à révéler les histoires et éclaircir les…

19/03 > 21/03 – Colloque international « In-Between : pour une hybridation des pratiques artistiques et nouvelles pédagogies »

Un « In-Between » se définit comme un entre-deux, un espace interstitiel entre deux composantes, une jonction. C’est en partant de ce postulat sur l’existence d’espaces de cet acabit que le colloque ‘In-between » propose d’explorer ce qui fait l’hybridation, l’échange et la transdisciplinarité entre les arts, l’architecture et le design ainsi que…

26/3 > 36/4 – Amandine Urruty présente « Made in the dark »

La galerie Dorothy Circus accueille l’exposition Made In The Dark d’Amandine urruty du 26 mars au 26 avril. À travers 10 œuvres rassemblées ensemble pour la première fois, l’artiste française rebondit sur le thème de l’année de l’espace d’exposition : « The Year of Love ». L’occasion pour la prodige du dessin de nous livrer sur papier une vision ambigue de l’amour, entre…

Flux

Jusqu’au 26 mars pour envoyer vos projets aux D&AD Awards 2020

Jusqu’au 26 mars à 23h59, designers indépendants, agences et studios peuvent déposer leurs candidatures sur le site des D&AD Awards. Pour rappel, le concours international basé à Londres récompense depuis 1962 les meilleures créations dans 39 catégories, allant de l’animation à la typographie en passant par l’illustration, le branding, la…

Le garde-manger du web et du design #53

Chaque début de semaine, le garde-manger propose une sélection de liens autour du graphisme et du design. Image de couverture : Lola Dupre Un mini site tout en scroll dédié à Andy Warhol. http://waaarhol.com/ L’illustratrice Claire Prouvost raconte comme les réseaux sociaux lui ont permis de transformer sa passion en…

Ressources

30 bougies ! Happy Birthday Photoshop !

Logiciel phare du Creative Cloud, Adobe Photoshop fête aujourd’hui ses trente ans ! Cela fait maintenant 3 décennies que le logiciel innove pour aider les créateurs d’images à donner vie à leurs idées. Pour marquer le coup une série de nouveautés vient d’être dévoilée : Cette mise à jour festive concerne aussi…

Comment bien foirer sa carrière de créatif

Réussir ou foirer sa carrière, à vous de choisir. Pendant tout le mois de décembre, l’illustrateur Mike Stefanini a convié 24 professionnels de la création à délivrer leur meilleur conseil pour surtout ne pas atteindre ses objectifs. Jérémie Claeys, Geneviève Gauckler, Aurélien Jeanney, Joe La Pompe, Cruschiform ou encore Jack…