Motion Type Projet, la typographie animée

Quand le motion design rencontre le travail typographique, c’est « Motion Type Project ». Un projet collaboratif mené par le graphiste Ho Ting-An, de la National Chiao Tung University de Taïwan. L’idée de se projet est de réunir des experts de la langue chinoise, et de créer des idéogrammes chinois animées. Le graphiste taïwanais bientôt diplômé, explique la difficulté d’un tel exercice pour des lettrages orientaux.

Pour suivre Motion Type Project :
Site web : http://motiontypeproject.com
Instagram : @motion_type_project
Behance : Ting-An Ho

Comment le workshop est-il né ?
Depuis son avènement, le motion design joue un rôle important dans la diffusion de l’information, par la publicité par exemple. Tandis que dans la narration visuelle, la majorité des textes dans le motion design est basé sur l’alphabet romain, avec beaucoup moins de réalisations basées sur la langue orientale. Alors j’ai commencé à traiter les signes chinois il y a environ un an.

D’où viennent les différents acteurs de ce projet ?
Certains d’entre eux sont des graphistes, des motion designers, des calligraphes, des typographes et linguistes. Ils sont étudiants ou professeurs diplômés dans les universités taïwanaises et chinoises pour nous assurer que nous ne négligeons aucun élément dans le traitement des mots. Ce sont des experts de la langue chinoise.

Comment concevez-vous la typographie?
La conception d’une typographie chinoise est bien différente des lettrages occidentaux. La principale différence réside dans la structure. Les caractères chinois sont des logogrammes, présentant une phrase ou un mot dans un pictogramme. Par exemple, « 東 », « 大 », « 木 » s’appelle « Vertical Symmetric Frame Type », « 國 », « 口 », « 回 », « 囧 », « 圓 » se nomme « Box Square Frame Type ». Je dois procéder étape par étape, et analyser la construction de certaines formes de mots. Et puisque les calligraphies traditionnelles ont été écrites à l’encre et la brosse orientales ; les traits, les serifs, les lignes de base et les structures sont spécifiques. J’ai conçu chaque animation appropriée au type de structure des logogrammes, correspondant aussi à la signification des mots.

Comment bougent les caractères ?
Les caractères chinois sont basés sur des pictogrammes composés de plusieurs traits individuels. Ces traits peuvent tourbillonner et rebondir pour former une composition mobile. Le projet demande à ces caractères de vivre dans une série de graphiques animés, par une structure mouvante préalablement établie.

Vous ne dessinez pas toute une famille typographique mais un caractère par typographie.
Il y a la question de la quantité. Étant donné que chaque police chinoise a plus de 60 000 caractères, il faut généralement des années et des dizaines de personnes pour développer une nouvelle police de caractères complète. Dans ce projet, il y a une animation pour un logogramme, dessinée par un graphiste.

Mettre les lettres en mouvements c’est aussi montrer la le geste de l’écriture avant sa forme figée ; une volonté de rendre hommage à la calligraphie ?
Non, je n’avais pas l’intention de rendre hommage au geste de la calligraphie par les nouvelles technologies. Ce n’est pas que je ne veux pas, mais la plupart des motion designers qui utilisent le chinois sont déjà en train de le faire. En revanche on remarque de plus en plus de travail typographique chinoise aujourd’hui, bien que l’exercice soit long et difficile.

Propos recueillis par Florian Bulou-Fezard

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Agenda

24 avril > 5 septembre – Balade en ville, design des bancs

Le Musée de design et d’arts appliqués contemporains (mudac) de Lausanne organise plusieurs promenades en ville à la découverte d’un élément central du mobilier urbain : les bancs. Lieux de passage ou de rassemblement, ils sont indispensables à la ville, à ses usagers et doivent avoir une visée avant tout…

19 & 20 avril – Écrire l’intelligence artificielle, deux journées de conférences en ligne

L’ÉSAD d’Amiens propose en ce mois d’avril une dizaine de conférences, trois jours de workshops et une exposition afin d’ouvrir une réflexion sur la thématique : Le champ du signe [Écrire l’intelligence artificielle]. À travers des perspectives créatives, critiques, prospectives et pédagogiques, les intervenants questionneront la conception «avec» et «par»…

18 > 31 mars – 6e Rencontres de l’Illustration de Strasbourg

Rare évènement à être maintenu en 2021, les Rencontres de l’Illustration de Strasbourg auront bel et bien lieu du 18 au 31 mars dans la capitale européenne. Grand rendez-vous dédié à l’Illustration, elles invitent chaque année plusieurs milliers de spectateurs à visiter les expositions réparties entre le Musée Tomi Ungerer,…

Feed

Les candidatures pour la 52e édition du Club des DA sont ouvertes

Il va sans dire que cette 52e édition du Club des DA sera spéciale. Recueillant les créations parues entre le 1er avril 2020 et le 30 avril 2021, les diverses opérations de communication réalisées pendant cette période ont pour la plupart été impactées par la Covid-19. Il est peut être encore un…

Gwen Keraval s’illustre à Chaumont avec Scriptorama

Depuis 5 ans, la petite ville rurale de Chaumont a su tirer son épingle du jeu en se plaçant sur la carte du graphisme français. Grâce au Signe et sa biennale bien évidemment, mais également en accueillant toute l’année une multitude de projets graphiques. C’est notamment le cas de la…

Ressources