On the Necessity of Gardening : l’abécédaire du jardin au design entre l’encyclopédie et le scrapbook

Publié aux éditions valiz sous la direction de la conservatrice danoise Laurie Cluitmans, le livre “On the Necessity of Gardening. An ABC of Art, Botany and Cultivation” est un abécédaire portant sur la notion de jardinage. Déconstruction de la séparation entre nature et culture, écologie queer, climat, écofascisme… l’ouvrage appelle à de nouvelles prises de conscience. Le design éditorial réalisé par le graphiste Bart de Baets croise différentes inspirations. À mi chemin entre un dictionnaire, une encyclopédie et un scrapbook fait-maison, “On the Necessity of Gardening” mêle points de vue d’artistes, d’écrivain·es et de penseurs·euses travaillant sur la notion de jardin.


Le jardin, comme zone de recombinaison entre nature et culture


“On the Necessity of Gardening” retrace, au fil des entrées à la fois textuelles et visuelles, l’histoire du jardin comme lieu de rencontre et de recombinaison entre nature et culture. Reflet du paradis dans l’art médiéval, symbole du pouvoir au XVIIIe siècle, invitation à repenser notre implication au sein d’un écosystème à l’ère de l’anthropocène… le jardin se décline au fil de ses différentes représentations. Le florilège d’essais et de notices qui composent cet abécédaire explore ainsi des concepts telles que la botanomanie, l’écoféminisme, l’écologie queer ou encore la guérilla jardinière. À cela s’ajoute un travail d’iconographie : peintures de Georgia O’Keeffe, photographies de fleurs d’Elspeth Diederix and Stigter Van Doesburg, dessins botaniques du XVIIIe siècle ou encore peintures pré-raphaéliques… Le jardin se déploie au fil des lettres.

L’ouvrage fait écho à l’exposition “The botanical revolution” qui se déroule au Centraal Museum d’Utrecht du 11 septembre 2021 au 9 janvier 2022. Publication néanmoins autonome, elle est nourrie des recherches de la conservatrice de la structure, Laurie Cluitmans.


Un design éditorial à mi-chemin entre l’encyclopédie et le scrapbook


Le design éditorial de l’ouvrage a été réalisé par le graphiste Bart de Baets. “Je voulais que les pages de texte de ce livre ressemblent à un mélange de pages de dictionnaires, d’encyclopédies et de scrapbooks faits maison.” précise-t-il. Il s’inspire notamment du design artisanal de “Animal Books For Jaap Zeno Anna Julian Luca”, livre que Lous Martens a créé en pensant à ses petit-enfants. Tout en imaginant une mise en page classique et dense propre à un abécédaire, Bart de Baets joue avec les éléments. “Cette façon intuitive de jouer avec le contenu correspond à la nature de ce dernier. Il doit y avoir de l’espace pour les exceptions, les erreurs, les notes supplémentaires. En ce sens, le livre épouse davantage l’identité d’un scrapbook que celle d’un livre lourd ou encore d’une encyclopédie. Les lettres découpées s’inscrivent dans ce concept de scrapbooking et tentent d’insuffler la présence d’un artisan.” ajoute le graphiste. Quant à la couverture florale réalisée, elle résonne avec le travail de l’artiste Richard Hawkins.


Entre inspirations organiques et graphiques


Le graphiste, aussi enseignant au département de design graphique de l’académie Gerrit Rietveld à Amsterdam, étudie avec ses étudiant·es le symbole de la fleur, des recherches entrées en convergence avec la réalisation du design éditorial de l’ouvrage “On the Necessity of Gardening”. Les papiers découpés d’Henri Matisse, les créations de mode de Raf Simons, ou encore les travaux de Willem de Rooij, Derek Jarman, Lily van der Stokker, William Morris et Maria Sybilla Merian, tous cités dans l’ouvrage, sont discutés. Bart de Baets s’inspire aussi du mouvement artistique éphémère “Motif et décoration” qui s’est déployé aux États-Unis du milieu des années soixante-dix au début des années quatre-vingt. Il a donné naissance à de nombreuses peintures décoratives aux couleurs vives, des pièces murales et textiles, mais aussi à des installations. Ce mouvement est connecté à l’art féministe et se positionne en opposition à l’art conceptuel. “L’utilisation de fleurs et d’ornements est devenue plus qu’une simple présence frivole, mais plutôt une révolte sympathique contre un monde de l’art dominé par les hommes” explique Bart de Baets. Une manière de mieux saisir l’ampleur des liens entre la botanique et le graphisme…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Agenda

Du 19 mars au 14 juin 2023 → Jacno, un homme de caractères – TNP (Villeurbanne)

Le Théâtre National Populaire de Villeurbanne rend hommage au typographe, dessinateur d’alphabets, affichiste et designer Marcel Jacno en lui consacrant une exposition programmée en partenariat avec l’association Jean Vilar/Maison Jean Vilar. Premières esquisses, travaux préparatoires, maquettes, collages, bromures, calques retouchés ou encore projets finalisés sont donnés à voir. Un hommage…

Du 23 mars au 26 mars 2023 → Drawing Now Art Fair – Carreau du Temple (Paris)

Le salon du dessin contemporain revient au Carreau du Temple. Cette seizième édition rassemble de nombreuses galeries françaises et internationales spécialisées dans le secteur du dessin. La foire s’attache aussi à interroger le travail d’artistes mêlant le dessin à d’autres médiums et disciplines, comme la photographie, l’animation, ou encore l’architecture…

Du 16 mars au 2 avril 2023 → Central vapeur – Grand Est

Fidèle au rendez-vous, le festival Central Vapeur revient pour une treizième édition, avec pour fil rouge le terme « Visibles ». L’exposition phare du festival associe l’illustratrice belge Dominique Goblet à la musicienne et artiste strasbourgeoise et camerounaise Nygel Panasco. Le travail du bédéaste Joseph Levacher, mais aussi celui des…

Jusqu’au 12 mars 2023 → Long Play – La Chaufferie (Strasbourg)

À l’occasion des 10 ans de *Duuu radio, l’exposition “Long Play” se déploie à la Chaufferie, à la HEAR. Dans le cadre de celle-ci, 100 vinyles (10 vinyles de 10 exemplaires) sont gravés en direct à partir d’une sélection d’entretiens, lectures, concerts, pièces vocales et sonores issues des archives de…

Du 10 mars au 6 avril 2023 → Philippe Starck – Galerie Jousse (Paris)

La galerie Jousse Entreprise consacre une exposition au designer renommé Philippe Starck. Elle présente une sélection d’objets et de meubles réalisés en petites séries, ainsi que de nombreux prototypes. Au-delà de l’objet, le designer s’intéresse à l’espace. Il crée du mobilier pour des boîtes de nuit et cafés. Sont ainsi…

Du 2 mars au 1er avril 2023 → Mavado Charon ‣ Retable du désir novo-hispanique – Galerie Arts Factory (Paris)

Pour sa première exposition à la galerie Arts Factory, l’artiste Mavado Charon dévoile différents dessins réalisés sur des draps et torchons anciens, issus d’un héritage familial. Il s’inspire du recueil “La s★d★mie en Nouvelle-Espagne”, ouvrage publié en 2010 dans lequel le poète mexicain Luis Felipe Fabre traite de la persécution…

Feed

Formes Des Luttes affiche la réforme des retraites

Le collectif de graphistes Formes Des Luttes, déjà auteur du “Manifeste retraites” en 2019, se mobilise face à la réforme des retraites menée par le président Emmanuel Macron. “Nous, graphistes, artistes, illustrateur·trice·s, comptons bien mener la lutte avec nos moyens, ceux de l’image, en apportant notre soutien graphique aux mobilisations…

Les packagings de La Conspiration ont de l’œil

La Conspiration adopte une nouvelle identité visuelle qui a de l’œil… Située en Champagne, la distillerie fabrique de l’alcool de malt, du gin, et de la Fine Champenoise. Imaginée par ABM Studio, sa nouvelle identité se fonde sur une disposition textuelle usant de la police de caractères Apoc. Le logo…

Amandine Urruty déploie son décorum baroque

L’univers de l’artiste Amandine Urruty est peuplé d’objets hétéroclites et de figures hyperréalistes souvent masquées, parfois affublées d’un museau de chien. Les éditions Cernunnos publient une monographie du travail de cette artiste. Née en 1982, elle travaille le dessin telles des compositions photographiques hantées par un imaginaire baroque et grotesque.…

Les doudounes fleuries de Noir Noir

Les fleurs scintillent dans la nuit… Noir Noir commercialise des doudounes aux motifs floraux ou océaniques parées de couleurs éclatantes. Fondée en 2014 à Paris, la marque de mode propose des pièces modernes puisant leurs sources dans l’art ancien. Ses doudounes graphiques, inspirées d’une esthétique traditionnelle japonaise, permettent autant de…

Ressources

Typographie et philosophie : Nicolas Taffin sur France Inter

Le concepteur graphique et éditeur Nicolas Taffin publie aux éditions C&F, maison d’édition qu’il a cofondée avec Hervé Le Crosnier, “Typothérapie. Fragments d’une amitié typographique”. Initialement diplômé en philosophie de l’Université Paris Ouest Nanterre, Nicolas Taffin explore dans cet ouvrage la typographie au prisme des affects et du soin. La…

Susan Kare sur Arte

L’émission “Gymnastique” d’arte dédie l’un de ses épisodes à Susan Kare, pionnière du design numérique. Elle crée notamment des icônes de bureau et des polices typographiques devenues des normes de référence. La graphiste humanise l’informatique et travaille pour des sociétés comme Apple, NeXT, Microsoft ou encore Facebook, PayPal et Pinterest.…

Les Rad!cales : le design à l’épreuve du vivant

Né en janvier 2020, le collectif Les Rad!cales invite les professionnel·les du design à s’engager pour le vivant dans un contexte d’urgence climatique. Comment concevoir un système soutenable pour les générations présentes et futures ? Telle est l’une des questions soulevée par le mouvement. Le manifeste “Design pour l’environnement” porté…