Packaging #1 : L’emballage par le geste

Le packaging est l’art de mettre un produit en valeur. De la feuille de papier en bas relief à l’objet graphique en trois dimensions, il se revêt de plusieurs aspects. La marque peut-être cachée pour être mieux dévoilée, découverte dès le premier regard, détournée pour l’approche ludique…

Certes témoin d’une identité visuelle, le packaging est autant présent en volume. Un objet qui prend forme à partir de peu de choses tant il implique un acte significatif dans son processus de création. C’est cet art de l’emballage qui procure un plaisir, un court instant, durant lequel l’utilisateur aura été impliqué. Puis c’est l’intrigue d’un scénario, un geste fort : une percée franche dans une masse, un déploiement minimaliste ou un empilement de matière. En somme, comment concevoir d’un rien, un volume expressif, parfois même avec une économie de matière.


Brass Pen, par MUCU
Des feuilles de cartons empilées, voilà ce qui constitue cet ingénieux packaging. La marque japonaise MUCU a formé un volume solide avec une vingtaine de feuilles. L’utilisateur défait l’élastique qui les entoure. Puis il retire petit à petit les fines plaques pour découvrir le stylo, en laiton, éclatant, contrastant avec le mat de la matière cartonnée. Une superposition qui amène aussi l’acquéreur du stylo à bille à jouer avec ces feuilles.


Zirbnlikör, par Zunder
Un bloc de bois percé protège une liqueur de choix. Un geste franc que le consommateur prend le temps de deviner ; il faut retirer le papier rigide blanc sublimant les veines du bois de pin suisse. Le studio Zunder a eu l’idée, simple, d’entourer la jonction des deux parties pour donner l’illusion d’un unique morceau de bois. C’est la conjugaison de l’authenticité que veut faire transparaître la marque, et la protection qu’impose l’emballage d’un contenant en verre.


The True Honey, par Marx Design
Quatre modules identiques cerclés d’un papier adhésif protègent le précieux miel. C’est un cube en carton, un emballage d’apparence classique ; mais il ne s’ouvre pas comme les autres. Il se déploie à plat, comme un praticien déroule sa trousse d’instruments chirurgicaux. Marx Design a conçut un patron qui n’est pas complexe, et se monte rapidement. Mat et noir à l’extérieur, l’intérieur du carton est laissé brut, un fin rappel de la teinte du miel. Le consommateur découvre le cœur d’une extraction.


Sacré Bon Pain, par Virginie Bédart
La transparence d’un papier pour percevoir le sujet principal. Parce qu’il est parfois bon de revenir aux essentiels, la jeune créatrice Virginie Bédart raconte une histoire par le pliage d’une feuille translucide. L’idée est de sublimer le récit d’une recette familiale par un nom, et de recouvrir le pain avec un papier au travers duquel on perçoit tantôt la croûte un peu cuite, tantôt le blanc du papier plié à trois reprises. Une simplicité pour laisser le consommateur défroisser l’emballage.


Wall to Wall Carpeting’s Album, Bend
La souplesse du liège permet d’attraper le disque rigide. Un carré de liège gravé est dans une pochette en plastique transparent. Les six pochettes assemblées composent une illustration unique. Au verso, il y a un cercle noir brillant dans un carré. L’acquéreur comprend qu’il doit extraire le disque en pliant le liège, qui découvre alors des informations gravées dans le cercle creusé. Le studio Bend appréhende une nouvelle manière de conserver un cédérom.

Par Florian Bulou-Fezard

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    News

    Design Indaba x IKEA

    Design Indaba x IKEA

    Preuve de l’émulation générée par  le festival Design Indaba, la collaboration née il y a deux ans au Cap entre IKEA et un groupe de créatifs africains, sera dévoilée lors de la prochaine édition du festival. Överallt, « tout le monde » en suédois, est une collection inspirée par les rituels urbains modernes et les processus de sociabilisation en Afrique, autour de la nourriture et la vie dans et en dehors de chez soi. La réflexion menée par les créatifs les a conduit à designer une série d’objets ayant pour thème le « salon urbain ». Chaque objet y a une fonction spécifique censée…

    Casio et le studio Ghibli célèbrent les 30 ans de Kiki la petite sorcière

    Kiki la petite sorcière a 30 ans. C’est un anniversaire qui se doit d’être fêté, et ça, Casio l’a bien compris. En collaboration avec le studio Ghibli, la célèbre marque de montres sort pour l’occasion une édition hommage. Sur un écran bleu nuit se détache le duo culte : Kiki et son acolyte Jiji. Film à succès avec plus de deux millions d’entrées lors de sa diffusion au Japon, c’est là-bas que la montre anniversaire sera vendue au prix de 126€.

    Au revoir à Tomi Ungerer

    Tomi Ungerer s’est éteint le 9 février dernier, à Cork où vit une partie de sa famille. Né à Strasbourg, il a produit des dessins par milliers, dont certains sont aujourd’hui exposés dans un musée qui lui est dédié, et qui se trouve dans la capitale alsacienne. Il a esquissé pour les petits comme pour les grands, des illustrations de livres (les Trois Brigands, Rufus…) ou des scènes érotiques, également conçu des affiches prônant la tolérance, la paix ou la liberté de la presse. Il a inspiré de nombreux dessinateurs et graphistes. Merci pour tout Tomi Ungerer ! image de…

    Emballages graphiques du studio Caterina Bianchini

    Si l’habit ne fait pas le moine, les design des boites cadeaux de la marque britannique Selfridges & Co nous en font en tout cas douter. Le studio Caterina Bianchini a fait d’un simple emballage de Noël un vrai objet de design. Ayant déjà travaillé pour Levi’s, Reebok, Diesel et Lush, le studio n’a eut de cesse de proposer d’audacieux graphismes. Il réitère l’expérience avec ces 4 illustrations colorées et géométriques et font de ces emballages cadeaux, un présent de plus.

    Flux

    Words We Love, la récréation d’Ibán Ramón

    Chaque mercredi, étapes et gràffica tirent le portrait d’un créatif de la scène espagnole ou française. Ibán Ramón est en Espagne un nom qu’on ne présente plus. Son travail, imaginé dans son petit studio à Valence, est connu au delà des frontières. Aujourd’hui, il échange avec Grafficà sur son dernier…

    Au revoir à Tomi Ungerer

    Tomi Ungerer s’est éteint le 9 février dernier, à Cork où vit une partie de sa famille. Né à Strasbourg, il a produit des dessins par milliers, dont certains sont aujourd’hui exposés dans un musée qui lui est dédié, et qui se trouve dans la capitale alsacienne. Il a esquissé…

  • Top news

    Design Indaba x IKEA

    Design Indaba x IKEA

    Preuve de l’émulation générée par  le festival Design Indaba, la collaboration née il y a deux ans au Cap entre IKEA et un groupe de créatifs africains, sera dévoilée lors de la prochaine édition du festival. Överallt, « tout le monde » en suédois, est une collection inspirée par les rituels urbains…

    Les sorties graphiques de février #2

    Expos, vernissages, festivals ou conférences, chaque semaine étapes: note pour vous dans l’agenda les évènements de la scène graphique et artistique. F.A.M.E, Film and Music Experience, à la Gaité Lyrique En cette fin de semaine et pendant tout le week-end, la Gaité Lyrique met cinéma et musique à l’honneur avec…

    Words We Love, la récréation d’Ibán Ramón

    Chaque mercredi, étapes et gràffica tirent le portrait d’un créatif de la scène espagnole ou française. Ibán Ramón est en Espagne un nom qu’on ne présente plus. Son travail, imaginé dans son petit studio à Valence, est connu au delà des frontières. Aujourd’hui, il échange avec Grafficà sur son dernier…