Inès Longevial Leo Walk

Parce Que peinture et danse se rencontrent

L’art autorise une certaine forme d’évasion, mais quand différentes de ses formes se rencontrent, elle est totale. Dans « Parce Que », le réalisateur Neels Castillon met en scène deux performances, celle d’un danseur, Léo Walk et d’une artiste peintre Inès Longevial.

La chorégraphie, sur les notes de Serge Gainsbourg, se joue dans le Sud de la France sur fond de demeure abandonnée et peinture géante. L’espace à emplir laisse alors libre court à la beauté du geste.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Agenda

Jusqu’au 19 juin → Exposition : Fonds International d’objets imprimés de petite taille – La Station (Nice)

Jusqu’au 19 juin, La Station, espace niçois d’exposition d’art contemporain, présente Fonds International d’objets imprimés de petite taille. Conçue par Sacha Léopold, François Havegeer (Syndicat) et Quentin Schmerber, l’exposition propose de raconter une autre histoire du graphisme, ou l’intelligence de la forme, de la réalisation, des matériaux et de l’expérimentation,…

Feed

Surry Hills : pour les fines gueules et amateurs de design

Dans le cadre du prochain numéro d’étapes: à paraître en mai prochain et disponible en pré-commande ici jusqu’au 17 mai, nous publions un extrait de notre Dossier Géo consacré à Sydney. En plus de présenter quelques-uns des graphistes les plus en vogue de la métropole australienne, il liste certains de ses lieux incontournables. Nous vous en présentons ici un extrait. On peine aujourd’hui à imaginer que le quartier de Surry…

Ressources