Pascal Grégoire détaille le brief de la campagne des Creative Awards by SAXOPRINT au profit des Restos du Cœur.

Après deux années de collaboration remarquée avec WWF, les Creative Awards by SAXOPRINT reviennent pour une troisième édition sous le signe de la solidarité, en s’engageant auprès des Restos du Cœur. Un partenariat de choix, avec comme objectif de penser la nouvelle campagne de l’association fondée par Coluche. Le thème « Parce qu’un repas ne suffit pas » détermine l’ambition et la nécessité de considérer l’ensemble des actions des Restos du cœur, au delà de l’aide alimentaire. Pour préciser ce brief, Pascal Grégoire et Magali Faget, ont donné rendez-vous aux participants du concours pour participer à une Masterclass au sein de l’école Sup de Pub, organisée conjointement avec Sup de Création. Le Président Fondateur de l’agence La Chose nous en détaille les grandes lignes.

Quel était l’ordre du jour de cette Masterclass des Creative Awards by SAXOPRINT ?
Nous avons commencé avec Magali Faget par expliquer aux participants les grandes lignes du projet des Creative Awards et les éléments clés du brief. Je leur ai montré des références dans le domaine de l’affichage et du film pour les inspirer. Comme par exemple la campagne SAM. Suite à cela, il y a eu un moment d’échanges sous la forme de questions/réponses avec les participants.

Quels sont les éléments clés du brief à retenir ?
Le challenge lancé par le brief est d’arriver à changer l’image des Restos du Cœur, de faire une campagne qui aille au delà du logo ou de l’image des Enfoirés. Pour l’ensemble des Français, les Restos du Cœur, c’est la distribution de repas. Cette image est très forte mais dépassée. L’association œuvre aujourd’hui sur de nombreux autres territoires, mène de multiples actions pour lutter contrer la précarité. C’est pourquoi la campagne s’articule autour des mots « Parce qu’un repas ne suffit pas ».

Que faut-il prendre en compte, quand on réalise une campagne pour une association, avec un challenge d’utilité publique ?
Il y a forcément de nombreuses différences à travailler pour une association. Il faut avoir en tête de faire campagne dans le champ de l’humain et non celui du commercial. Le registre est totalement différent. L’enjeu d’envergure est équivalent, voir supérieur, mais la tonalité et le discours doivent s’accorder avec le sujet. C’est un équilibre qui n’est pas évident à trouver, car il ne faut pas non plus aller dans le pathos.

L’autre difficulté que l’on peut observer dans le monde professionnel, c’est que pour ce type de campagnes, beaucoup d’agences travaillent bénévolement. C’est heureux, mais il ne faut pas que cela nuise à la créativité. Il faut être inventif, ne pas hésiter à proposer de nouvelles choses, sinon on tombe vite dans la répétition et le message s’en trouve moins efficace.

Qu’amène selon vous l’ouverture du concours aux propositions en Motion Design ?
La partie motion design amène au concours une réalité d’aujourd’hui. On peut désormais faire un film ou une vidéo abouti à partir de son ordinateur portable. Cette nouvelle réalité de moyen trouve donc parfaitement sa place dans cette ouverture. J’ai d’ailleurs été très surpris par la qualité et la diversité des travaux proposés par les étudiants de e-artsup, qui ont travaillé en équipe lors d’un workshop, pour faire la campagne de ce concours. La génération qui arrive a beaucoup de talents et la France est très reconnue dans le domaine de l’animation. Il y a une grande motivation à imaginer des supports nouveaux. Regardez, Gondry qui a réalisé un film avec son smartphone.

Quels ont été les retours des participants à la Masterclass ?
Les participants ont soulevé un point très intéressant en réponse au brief. Comment étendre l’image de l’association au delà de l’aide alimentaire, quand on s’appelle les Restos du Cœur. Tout l’enjeu sera de réussir en affiche ou en quelques secondes de film, à résoudre ce paradoxe.

3 mots qui qualifient une affiche réussie ?
Il faut que le message soit simple, impactant et immédiat. L’affiche reste selon moi un exercice très intéressant car c’est l’idée pure qui prime. Il y a eu des choses très fortes, comme cette campagne de l’association l’Aurore qui détournait les noms de grandes marques de luxe pour parler des sans-abris.

Et pour une campagne de motion design ?
Ce qui primera sera la narration, l’idée et l’exécution.

Pour rappel, pour cette troisième édition des « Creative Awards by SAXOPRINT », vous pouvez participer à l’appel à projet du 4 septembre 2017 au 12 janvier 2018 en proposant une campagne pour les Restos du Cœur sur le thème : « Parce qu’un repas ne suffit pas ».

Retrouvez toutes les informations à propos du concours sur le site : https://www.saxoprint.fr/creativeawards

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

News

Andymation flipbook

Le cinéma dans le flipbook avec Andymation

Andymation rejoue dans un folioscope moqueur la scène finale d’Avengers Infinity War. Les folioscopes, plus communément appelés flipbook, sont des petits livrets de dessins. Feuilletés rapidement, ils donnent à l’œil l’illusion de mouvement. Faciles à réaliser, cela n’a pas empêché le flipbook d’Andymation de devenir viral. Pour rejouer la très raillée séquence « Mr Stark I don’t feel so good », il suffit de se munir d’un crayon, de papiers et de beaucoup de patience. Voir son profil Instagram.

Guardian weekly children issue on climate change

Le Guardian Weekly sur le changement climatique illustré par des enfants

C’est bien connu, la vérité sort de la bouche des enfants. Pourtant, rares sont les occasions de les entendre sur ce que l’on considère comme des « sujets d’adultes ». La semaine dernière, le Guardian Weekly, leur a tendu une perche en leur confiant le design de sa couverture. L’hebdomadaire consacrait une grande partie de ses pages au changement climatique, notamment au travers le regard des jeunes générations. La prise de parole de l’adolescente suédoise Greta Thunberg a marqué les esprits et transmis un message fort au monde entier. L’édition « Kids v Climate Change » lui offre une répercussion. Le directeur artistique de…

Installation cinétique marque Hem

Des confettis pour une installation cinétique et colorée

Pour son arrivée à Los Angeles, la marque de mobiliers suédois Hem a fait appel à Clark Thenhaus. Le designer imagine son identité architecturale et d’un patio bétonnais, en fait une vraie installation graphique. Confettis et serpentins colorés semblent comme y tomber du ciel. Le designer repense l’atrium telle une architecture vivante et cinétique, qui invite à l’échange au sein du nouveau showroom de la marque.

Flux

Les Pentawards Live placent l’expérience au cœur de la démarche design

Les Pentawards sont une compétition design dédiée au packaging. Dans son numéro 247, étapes: présentait une sélection hétéroclite d’emballages, appréciés pour leur matérialité ou leur design graphique. Le mercredi 13 février dernier, l’organisation des Pentawards avait invité quelques directeurs artistiques de grandes entreprises à partager leur stratégie de design et…

Testez vos qualités de designer avec Can’t Unsee

Avez-vous l’âme d’un bon designer ? Can’t Unsee, l’application créée par Alex Kotliarskyi, vous met au défi de choisir la meilleure interface sur les deux proposées. Si l’exercice est prenant, les résultats ne sont toutefois pas à prendre au pied de la lettre. Les questions se concentrent largement sur les…

design indaba

Top news

Les Pentawards Live placent l’expérience au cœur de la démarche design

Les Pentawards sont une compétition design dédiée au packaging. Dans son numéro 247, étapes: présentait une sélection hétéroclite d’emballages, appréciés pour leur matérialité ou leur design graphique. Le mercredi 13 février dernier, l’organisation des Pentawards avait invité quelques directeurs artistiques de grandes entreprises à partager leur stratégie de design et…

Testez vos qualités de designer avec Can’t Unsee

Avez-vous l’âme d’un bon designer ? Can’t Unsee, l’application créée par Alex Kotliarskyi, vous met au défi de choisir la meilleure interface sur les deux proposées. Si l’exercice est prenant, les résultats ne sont toutefois pas à prendre au pied de la lettre. Les questions se concentrent largement sur les…