Pascal Grégoire détaille le brief de la campagne des Creative Awards by SAXOPRINT au profit des Restos du Cœur.

Après deux années de collaboration remarquée avec WWF, les Creative Awards by SAXOPRINT reviennent pour une troisième édition sous le signe de la solidarité, en s’engageant auprès des Restos du Cœur. Un partenariat de choix, avec comme objectif de penser la nouvelle campagne de l’association fondée par Coluche. Le thème « Parce qu’un repas ne suffit pas » détermine l’ambition et la nécessité de considérer l’ensemble des actions des Restos du cœur, au delà de l’aide alimentaire. Pour préciser ce brief, Pascal Grégoire et Magali Faget, ont donné rendez-vous aux participants du concours pour participer à une Masterclass au sein de l’école Sup de Pub, organisée conjointement avec Sup de Création. Le Président Fondateur de l’agence La Chose nous en détaille les grandes lignes.

Quel était l’ordre du jour de cette Masterclass des Creative Awards by SAXOPRINT ?
Nous avons commencé avec Magali Faget par expliquer aux participants les grandes lignes du projet des Creative Awards et les éléments clés du brief. Je leur ai montré des références dans le domaine de l’affichage et du film pour les inspirer. Comme par exemple la campagne SAM. Suite à cela, il y a eu un moment d’échanges sous la forme de questions/réponses avec les participants.

Quels sont les éléments clés du brief à retenir ?
Le challenge lancé par le brief est d’arriver à changer l’image des Restos du Cœur, de faire une campagne qui aille au delà du logo ou de l’image des Enfoirés. Pour l’ensemble des Français, les Restos du Cœur, c’est la distribution de repas. Cette image est très forte mais dépassée. L’association œuvre aujourd’hui sur de nombreux autres territoires, mène de multiples actions pour lutter contrer la précarité. C’est pourquoi la campagne s’articule autour des mots “Parce qu’un repas ne suffit pas”.

Que faut-il prendre en compte, quand on réalise une campagne pour une association, avec un challenge d’utilité publique ?
Il y a forcément de nombreuses différences à travailler pour une association. Il faut avoir en tête de faire campagne dans le champ de l’humain et non celui du commercial. Le registre est totalement différent. L’enjeu d’envergure est équivalent, voir supérieur, mais la tonalité et le discours doivent s’accorder avec le sujet. C’est un équilibre qui n’est pas évident à trouver, car il ne faut pas non plus aller dans le pathos.

L’autre difficulté que l’on peut observer dans le monde professionnel, c’est que pour ce type de campagnes, beaucoup d’agences travaillent bénévolement. C’est heureux, mais il ne faut pas que cela nuise à la créativité. Il faut être inventif, ne pas hésiter à proposer de nouvelles choses, sinon on tombe vite dans la répétition et le message s’en trouve moins efficace.

Qu’amène selon vous l’ouverture du concours aux propositions en Motion Design ?
La partie motion design amène au concours une réalité d’aujourd’hui. On peut désormais faire un film ou une vidéo abouti à partir de son ordinateur portable. Cette nouvelle réalité de moyen trouve donc parfaitement sa place dans cette ouverture. J’ai d’ailleurs été très surpris par la qualité et la diversité des travaux proposés par les étudiants de e-artsup, qui ont travaillé en équipe lors d’un workshop, pour faire la campagne de ce concours. La génération qui arrive a beaucoup de talents et la France est très reconnue dans le domaine de l’animation. Il y a une grande motivation à imaginer des supports nouveaux. Regardez, Gondry qui a réalisé un film avec son smartphone.

Quels ont été les retours des participants à la Masterclass ?
Les participants ont soulevé un point très intéressant en réponse au brief. Comment étendre l’image de l’association au delà de l’aide alimentaire, quand on s’appelle les Restos du Cœur. Tout l’enjeu sera de réussir en affiche ou en quelques secondes de film, à résoudre ce paradoxe.

3 mots qui qualifient une affiche réussie ?
Il faut que le message soit simple, impactant et immédiat. L’affiche reste selon moi un exercice très intéressant car c’est l’idée pure qui prime. Il y a eu des choses très fortes, comme cette campagne de l’association l’Aurore qui détournait les noms de grandes marques de luxe pour parler des sans-abris.

Et pour une campagne de motion design ?
Ce qui primera sera la narration, l’idée et l’exécution.

Pour rappel, pour cette troisième édition des « Creative Awards by SAXOPRINT », vous pouvez participer à l’appel à projet du 4 septembre 2017 au 12 janvier 2018 en proposant une campagne pour les Restos du Cœur sur le thème : « Parce qu’un repas ne suffit pas ».

Retrouvez toutes les informations à propos du concours sur le site : https://www.saxoprint.fr/creativeawards

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Agenda

Le 7 décembre 2022 → Journée d’études ‣ Post $cript Écoles sous licence ‣ Typographie : usages, économie, fichiers, licences – La HEAR (Strasbourg)

En janvier 2023, les logiciels Adobe ne supporteront plus les polices Postscript de type 1. Suite à cette annonce, l’atelier de Communication graphique de la HEAR Strasbourg et les départements typographiques de l’erg et de l’ENSAV La Cambre organisent une journée d’études interrogeant la dépendances des écoles d’art et des…

Du 30 novembre au 5 décembre 2022 → Salon du Livre et de la Presse jeunesse en Seine-Saint-Denis – Paris Montreuil Expo (Montreuil)

Le 38e Salon du Livre et de la Presse jeunesse en Seine-Saint-Denis rassemble à l’espace Paris-Est Montreuil 400 exposant·es, comme Flammarion Jeunesse, Kana ou encore les éditions Zébulo. La programmation est notamment complétée par une exposition donnant à voir par une scénographie six albums, dont “Leina et le Seigneur des…

Du 2 au 11 décembre 2022 → Laterna Magica – Marseille

Le mythique festival Laterna Magica s’installe aux quatre coins de Marseille pour une 19e édition. Organisé par Fotokino, il fait dialoguer illustration, cinéma, graphisme, arts plastiques, design et édition. Cette année, la dessinatrice et peintre Alexandra Duprez expose son travail au Studio Fotokino, le graphiste Benoît Bodhuin propose un workshop,…

Feed

Les illustrations végétales et cosmiques de Princess Hıdır

La directrice artistique et l’illustratrice turque Princess Hıdır, diplômée en design graphique de l’Université de Marmara, crée pour l’EP “Cosmic Planta” d’Ozoyoun monde végétal en mutation. À la fois souterrain, céleste, ou encore sous-marin, le monde de la directrice artistique Princess Hıdır est habité de lueurs acidulées oranges, bleues et…

Les Mardis Graphiques font place à l’éco-conception

Organisés par Pollen Studio, les Mardis Graphiques sont une série de conférences à Rennes, gratuites sur inscription. La dixième table-ronde porte sur la notion d’éco-conception et s’est déroulée le 7 juin dernier. Comment réduire son empreinte environnementale en tant que graphiste, sans renoncer à la communication ? Jeanne Lepoutre, co-fondatrice…

Étienne Robial sur France Culture

À l’occasion de l’exposition qui lui est consacrée au musée des Arts décoratifs, Étienne Robial revient sur son parcours sur France Culture. Dans l’émission “Affaires culturelles” d’Arnaud Laporte, le graphiste présente les différents travaux ayant marqué sa carrière. De la fondation de Futuropolis, à la direction artistique de Canal+, en…

À la main, la tendance graphique du numéro 269

Dans le cadre du prochain numéro d’étapes: à paraître en librairie le 24 novembre, nous publions un extrait de notre rubrique « Tendances ». Malgré la numérisation de la pratique du design graphique, les designers persistent à concevoir du lettrage ou des illustrations à la main. Originalité des formes ou granulosité du trait,…

Ressources

Les Mardis Graphiques font place à l’éco-conception

Organisés par Pollen Studio, les Mardis Graphiques sont une série de conférences à Rennes, gratuites sur inscription. La dixième table-ronde porte sur la notion d’éco-conception et s’est déroulée le 7 juin dernier. Comment réduire son empreinte environnementale en tant que graphiste, sans renoncer à la communication ? Jeanne Lepoutre, co-fondatrice…

Graphisme japonais et modernité

Invités à la Maison de la culture du Japon le 22 septembre 2022, Michel Bouvet enseignant et commissaire d’exposition, et Diego Zaccaria, docteur en histoire de l’art et fondateur du Mois du graphisme d’Échirolles, retracent l’histoire du graphisme japonais de 1945 à nos jours. Dans une conférence rediffusée en ligne…

Blaze Type fait rayonner les variables

Créé en 2016, le format de police variable permet de modifier une fonte selon plusieurs axes, comme celui de la graisse ou encore de la chasse. Adopté par certain·es typographes et fonderies, comme Blaze Type, il offre plus de liberté à l’utilisateur de police, notamment en termes de Responsive Design.…