Pascal Grégoire détaille le brief de la campagne des Creative Awards by SAXOPRINT au profit des Restos du Cœur.

Après deux années de collaboration remarquée avec WWF, les Creative Awards by SAXOPRINT reviennent pour une troisième édition sous le signe de la solidarité, en s’engageant auprès des Restos du Cœur. Un partenariat de choix, avec comme objectif de penser la nouvelle campagne de l’association fondée par Coluche. Le thème « Parce qu’un repas ne suffit pas » détermine l’ambition et la nécessité de considérer l’ensemble des actions des Restos du cœur, au delà de l’aide alimentaire. Pour préciser ce brief, Pascal Grégoire et Magali Faget, ont donné rendez-vous aux participants du concours pour participer à une Masterclass au sein de l’école Sup de Pub, organisée conjointement avec Sup de Création. Le Président Fondateur de l’agence La Chose nous en détaille les grandes lignes.

Quel était l’ordre du jour de cette Masterclass des Creative Awards by SAXOPRINT ?
Nous avons commencé avec Magali Faget par expliquer aux participants les grandes lignes du projet des Creative Awards et les éléments clés du brief. Je leur ai montré des références dans le domaine de l’affichage et du film pour les inspirer. Comme par exemple la campagne SAM. Suite à cela, il y a eu un moment d’échanges sous la forme de questions/réponses avec les participants.

Quels sont les éléments clés du brief à retenir ?
Le challenge lancé par le brief est d’arriver à changer l’image des Restos du Cœur, de faire une campagne qui aille au delà du logo ou de l’image des Enfoirés. Pour l’ensemble des Français, les Restos du Cœur, c’est la distribution de repas. Cette image est très forte mais dépassée. L’association œuvre aujourd’hui sur de nombreux autres territoires, mène de multiples actions pour lutter contrer la précarité. C’est pourquoi la campagne s’articule autour des mots « Parce qu’un repas ne suffit pas ».

Que faut-il prendre en compte, quand on réalise une campagne pour une association, avec un challenge d’utilité publique ?
Il y a forcément de nombreuses différences à travailler pour une association. Il faut avoir en tête de faire campagne dans le champ de l’humain et non celui du commercial. Le registre est totalement différent. L’enjeu d’envergure est équivalent, voir supérieur, mais la tonalité et le discours doivent s’accorder avec le sujet. C’est un équilibre qui n’est pas évident à trouver, car il ne faut pas non plus aller dans le pathos.

L’autre difficulté que l’on peut observer dans le monde professionnel, c’est que pour ce type de campagnes, beaucoup d’agences travaillent bénévolement. C’est heureux, mais il ne faut pas que cela nuise à la créativité. Il faut être inventif, ne pas hésiter à proposer de nouvelles choses, sinon on tombe vite dans la répétition et le message s’en trouve moins efficace.

Qu’amène selon vous l’ouverture du concours aux propositions en Motion Design ?
La partie motion design amène au concours une réalité d’aujourd’hui. On peut désormais faire un film ou une vidéo abouti à partir de son ordinateur portable. Cette nouvelle réalité de moyen trouve donc parfaitement sa place dans cette ouverture. J’ai d’ailleurs été très surpris par la qualité et la diversité des travaux proposés par les étudiants de e-artsup, qui ont travaillé en équipe lors d’un workshop, pour faire la campagne de ce concours. La génération qui arrive a beaucoup de talents et la France est très reconnue dans le domaine de l’animation. Il y a une grande motivation à imaginer des supports nouveaux. Regardez, Gondry qui a réalisé un film avec son smartphone.

Quels ont été les retours des participants à la Masterclass ?
Les participants ont soulevé un point très intéressant en réponse au brief. Comment étendre l’image de l’association au delà de l’aide alimentaire, quand on s’appelle les Restos du Cœur. Tout l’enjeu sera de réussir en affiche ou en quelques secondes de film, à résoudre ce paradoxe.

3 mots qui qualifient une affiche réussie ?
Il faut que le message soit simple, impactant et immédiat. L’affiche reste selon moi un exercice très intéressant car c’est l’idée pure qui prime. Il y a eu des choses très fortes, comme cette campagne de l’association l’Aurore qui détournait les noms de grandes marques de luxe pour parler des sans-abris.

Et pour une campagne de motion design ?
Ce qui primera sera la narration, l’idée et l’exécution.

Pour rappel, pour cette troisième édition des « Creative Awards by SAXOPRINT », vous pouvez participer à l’appel à projet du 4 septembre 2017 au 12 janvier 2018 en proposant une campagne pour les Restos du Cœur sur le thème : « Parce qu’un repas ne suffit pas ».

Retrouvez toutes les informations à propos du concours sur le site : https://www.saxoprint.fr/creativeawards

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Agenda

11/7 > 1/11 – Anja Kaiser, Undisciplined toolkit. Design graphique et féminisme au Centre National du Graphisme Le Signe

La chercheuse et designer graphique féministe Anja Kaiser est à l’honneur tout l’été au Signe, Centre National du Graphisme. Par sa pratique elle soutient des projets et des commanditaires féministes et émancipateurs. En abordant le féminisme d’un point de vue historique et politique, la jeune femme entend questionner les représentations…

Waterfalls, une exposition en ligne de Thomas Danthony

Avec sa nouvelle exposition Waterfalls, Thomas Danthony nous invite dans une nouvelle sorte d’évasion virtuelle. En effet, dans ce parcours en ligne, il présente une série méditative sur les chutes d’eau, phénomène naturel qu’il observe, en tentant de capturer la beauté dans la surprise. Par leur verticalité, les chûtes d’eau…

1/07 > 29/08 – Joan Cornellà, Paris Solo Show à la Galerie Arts Factory

Le dessinateur de bande dessinée et illustrateur barcelonais Joan Cornellà a la gâchette facile quand il s’agit l’humour noir. Après une invasion des réseaux sociaux, plusieurs bandes dessinées et travaux éditoriaux, l’espagnol continue dans sa lancée et piétine avec jubilation le politiquement correct. Racisme, pauvreté, handicap, maladies, mutilation, Cornellà se…

01/07 > 23/09 – Rêves à la SLOW Galerie

Du 1er juillet au 23 septembre, la SLOW Galerie réunit 60 illustrateurs pour « Rêves », une exposition d’illustrations réalisées pendant le confinement. Les 60 personnalités qui s’y expriment sont autant de point de vue, d’esthétiques, de sensibilités, de désirs, de rêves en somme. La pratique du dessin a été pour ces…

Flux

Dans son nouvel e-book, Monotype donne des conseils pour optimiser le choix d’une police de caractères

La bibliothèque de polices en ligne Monotype vient tout juste de sortir un nouveau livre numérique intitulé «Comment être une marque de distribution compétitive dans une nouvelle réalité digitale». Suite à l’explosion du e-commerce constatée pendant l’épidémie de Covid-19, Monotype anticipe les futures attentes des utilisateur.rices et donne quelques conseils…

Les D&AD New Blood Awards récompensent les talents émergents

Depuis 1980, les fameux D&AD Awards ont introduit à leurs récompenses les New Blood Awards, un concours dans le concours, qui célèbre la créativité de la jeune génération de designers. Le 9 juillet dernier avait lieu, Covid-19 oblige, une remise des prix 100% digitale sur la page Instagram du concours.…

Ressources

Typologie, un nuancier de la typo française

Afin de mettre en avant la diversité et la singularité de la création de caractères française, le studio recto verso lance Typolgie, un nuancier de la typo. L’idée de reprendre ce format familier des graphistes est plutôt originale et bien trouvée pour mettre l’accent sur une discipline qui foisonne de…

POSE une webapp pour vous aider à illustrer des personnages

Si on n’ose pas se l’avouer, certains outils sont tout de même bien pratiques pour combler des lacunes en dessin. Dans ce registre, nous sommes tombés sur POSE. Cette webapp développée par le designer Gal Shir est d’une aide précieuse pour créer des personnages proportionnés. La principale difficulté lorsque l’on…