Pierre Brault raconte la réalisation de l’identité visuelle de Rock en Seine

En octobre dernier, nous (étapes:) profitions de notre nouveau voisinage avec l’agence Babel pour lancer conjointement un grand appel à candidatures. Le but de l’opération : trouver la perle rare à même de réaliser l’affiche 2018 de Rock en Seine. Après avoir épluché 1300 portfolios et rencontré de nombreux designers, le choix s’est porté sur le talentueux Pierre Brault.

Le jeune diplômé de Penninghen, remarqué à maintes reprises pour ses installations en plexiglas, s’est donc frotté à cette tâche, aussi difficile que prestigieuse, de créer une affiche pour un évènement grand public. Presque un an s’est écoulé entre l’amorce du projet et l’évènement qui vient de s’achever. Nous avons donc demandé à l’intéressé de nous raconter comment il a vécu cette expérience.

Suivre Pierre Brault :
Site internet : pierre-brault.com
Instagram : @pierre.brault

Une fois sélectionné pour réaliser l’identité visuelle de Rock en Seine, quel brief t’a été donné ?

Une fois sélectionné, Rock en Seine et l’agence Babel se sont mis d’accord pour que le thème de cette année soit les « fans » au sens large. Partant du constat que le festival était avant tout un moment de fête rendu possible par le public qui se déplace pour ses artistes préférés. L’idée de ce thème était une façon de les remercier et de leur rendre honneur!

J’ai alors eu deux semaines pour faire des propositions et esquisses sur ce thème. Pour garder ce côté Rock, je voulais une affiche « coup de poing », un visuel avec un impact fort qui incarnerait l’emblème de cette édition 2018.

J’ai alors proposé l’idée du cri du fan qui soutient son artiste à travers la foule par le chant de ses paroles et des messages d’amour. Le premier visuel représentait une bouche en plexiglas déstructurée. Les vibrations du cri étaient représentées par une palette de 4 couleurs.


Proposition d’affiche non retenue

Quel était le calendrier de production ? Peux-tu nous rappeler les grandes phases de ce projet ?

J’ai commencé le projet Rock en Seine en janvier. Mon idée de départ était de faire une communication à 360° en proposant également du contenu pour les réseaux sociaux.
J’ai tout de suite proposé une interprétation du logo Rock en Seine dans un style solaire. J’ai réalisé une maquette en volume sur le principe de l’anamorphose. À partir de cette installation, nous avons pu avoir une multitude de photos colorées qui ont servit de charte graphique tout au long de la communication de cette édition. Nous avons pu également faire une vidéo à partir de cette installation afin d’annoncer les premiers noms présents à Rock en Seine 2018.

En Février j’ai commencé la création de l’affiche avec le cri et, au mois de mars, nous avons effectué des prises de vues et des tests de mise en page. Ce travail s’est fait avec l’agence Babel, notamment Delphine Bommelaer (Directrice de création et Stéphane Bidel (Directeur de création contenus). Isabelle Dray, Directrice de Projets, était là pour encadrer ce projet afin de respecter le calendrier.

Finalement, en Avril, le concept de l’affiche a changé, j’ai alors dû tout reprendre de zéro en laissant tomber le thème des Fans, pour repartir sur un nouveau visuel, celui de la montgolfière.


Comment composer avec les aller-retours clients lorsque l’on travaille une matière (le plexiglas) ?

C’est toujours la difficulté que je recontre. Je ne réalise pas de 3D avant de faire l’installation, il est alors difficile de s’imaginer le rendu final.
Afin que le client puisse se projeter au mieux dans le rendu final, je réalise des 2D à l’ordinateur et j’ai toujours un nuancier de plexiglas que je montre au client pour qu’il puisse voir les couleurs en vrai.
À l’avenir, je souhaite me perfectionner en 3D pour que le rendu soit au plus proche des installations finales.

Quelle a été la phase la plus difficile de ce projet ?

La phase la plus difficile de ce projet a été en avril, quand j’ai du reprendre de 0 l’affiche. J’ai dû abandonné l’idée du cri car la bouche se rapprochait trop du logo des Rollings Stones…

De mon côté, j’étais satisfait du résultat mais le client ne voulait pas prendre ce risque. J’ai alors eu une semaine pour trouver une nouvelle idée, faire le montage et prendre les photos de l’installation.

L’idée de la Montgolfière a remplacé celle de la bouche, afin de mettre en avant l’espace du festival. Le Parc de saint cloud et son ambiance solaire, un envol vers la musique.

Quelle a été la phase la plus excitante ?

Ce que j’ai particulièrement apprécié, c’est la collaboration avec l’agence Babel. Ils ont tout mis en œuvre pour que je travaille dans les meilleures conditions. J’ai d’ailleurs fait de belles rencontres, comme Zawé un stagiaire qui m’a aidé à réaliser les prises de vues et le tournage vidéo. Encore un grand MERCI !

http://etapes.com/system/99347/large/1535374960.JPG

Que retiens-tu de ce projet pour la suite ?

Ce projet m’a donné envie de travailler avec des artistes dans la musique. J’ai pu le faire récemment avec le rappeur S.Pri Noir et prochainement ave L’impératrice.
Rock en Seine est aussi une opportunité pour moi de proposer des collaborations à des artistes comme Justice ou encore Die Antwoord. Je remercie donc l’agence Babel et Rock en seine pour leur confiance et leur soutien dans ce projet !! 🙂

Par Charles Loyer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Agenda

11/7 > 1/11 – Anja Kaiser, Undisciplined toolkit. Design graphique et féminisme au Centre National du Graphisme Le Signe

La chercheuse et designer graphique féministe Anja Kaiser est à l’honneur tout l’été au Signe, Centre National du Graphisme. Par sa pratique elle soutient des projets et des commanditaires féministes et émancipateurs. En abordant le féminisme d’un point de vue historique et politique, la jeune femme entend questionner les représentations…

Waterfalls, une exposition en ligne de Thomas Danthony

Avec sa nouvelle exposition Waterfalls, Thomas Danthony nous invite dans une nouvelle sorte d’évasion virtuelle. En effet, dans ce parcours en ligne, il présente une série méditative sur les chutes d’eau, phénomène naturel qu’il observe, en tentant de capturer la beauté dans la surprise. Par leur verticalité, les chûtes d’eau…

1/07 > 29/08 – Joan Cornellà, Paris Solo Show à la Galerie Arts Factory

Le dessinateur de bande dessinée et illustrateur barcelonais Joan Cornellà a la gâchette facile quand il s’agit l’humour noir. Après une invasion des réseaux sociaux, plusieurs bandes dessinées et travaux éditoriaux, l’espagnol continue dans sa lancée et piétine avec jubilation le politiquement correct. Racisme, pauvreté, handicap, maladies, mutilation, Cornellà se…

01/07 > 23/09 – Rêves à la SLOW Galerie

Du 1er juillet au 23 septembre, la SLOW Galerie réunit 60 illustrateurs pour « Rêves », une exposition d’illustrations réalisées pendant le confinement. Les 60 personnalités qui s’y expriment sont autant de point de vue, d’esthétiques, de sensibilités, de désirs, de rêves en somme. La pratique du dessin a été pour ces…

Flux

Typologie, un nuancier de la typo française

Afin de mettre en avant la diversité et la singularité de la création de caractères française, le studio recto verso lance Typolgie, un nuancier de la typo. L’idée de reprendre ce format familier des graphistes est plutôt originale et bien trouvée pour mettre l’accent sur une discipline qui foisonne de…

Ressources

Typologie, un nuancier de la typo française

Afin de mettre en avant la diversité et la singularité de la création de caractères française, le studio recto verso lance Typolgie, un nuancier de la typo. L’idée de reprendre ce format familier des graphistes est plutôt originale et bien trouvée pour mettre l’accent sur une discipline qui foisonne de…

POSE une webapp pour vous aider à illustrer des personnages

Si on n’ose pas se l’avouer, certains outils sont tout de même bien pratiques pour combler des lacunes en dessin. Dans ce registre, nous sommes tombés sur POSE. Cette webapp développée par le designer Gal Shir est d’une aide précieuse pour créer des personnages proportionnés. La principale difficulté lorsque l’on…