Retour sur les Fubiz Talks, l’évènement qui honore la créativité

Le 4 octobre dernier avait lieu un évènement fort attendu par la communauté créative, les Fubiz Talks, co-produits par l’agence Tetro et le média Fubiz. Près de douze heures de masterclass, de talks et de rencontres où se sont croisés géants et nouveaux venus de la création. étapes: y était et vous fait le compte-rendu de cette journée dense et instructive.

En rentrant dans le hall de la salle Pleyel, on comprend instantanément l’ampleur de l’évènement. Transformé en véritable temple de la création, le lieu offre un écrin tout à fait adapté à la portée de la parole des quelques 18 speakers. Au bout du hall, une pièce accueillait les 200 personnes réunies pour les masterclass lors desquelles 5 personnalités inspirées ont enchainé les prises de paroles. André Manoukian était venu présenter sa start-up, Muzeek, véritable promesse à l’égard des compositeurs de bande son, qui décuple leurs possibilités grâce à l’intelligence artificielle. Suivait Sandra Rey pour une démonstration habile sur les possibilités de changer nos systèmes d’éclairages en utilisant la bioluminescence des poissons des abysses. Elle laissa la place au collectif (LA)HORDE, trois jeunes et talentueux artistes qui repoussent les limites de la mise en scène en créant des performances In Situ, questionnant les rapports hommes/machines. Puis ce fut le tour du fantasque DA Ramdane Touhami dont la performance flirtait avec le stand-up. Passionné de retail, ce self made man a su rendre hilare la salle en fustigeant la laideur des centres villes de France. Il préconisait alors la création de postes de directeurs artistiques des villes afin d’y maitriser l’implantation d’enseignes « hideuses ». Pour finir cette matinée, Boarding Ring, le studio 5.5, et BETC venaient raconter les coulisses du succès qu’ils ont rencontré avec SEETROËN, leurs lunettes anti-mal de transport.

Vers 14h, les spectateurs déambulèrent lentement vers la salle accueillant la grand-messe de l’après-midi. Celle ci s’ouvrit par un court concert de Yeast, formation lyonnaise venue en découdre à la capitale. On entra dans le vif du sujet avec le duo d’architectes KO qui nous détaillèrent la réalisation de la fondation Yves Saint Laurent à Marrakech, magnifique lieu où chaque détail est pensé en symbiose avec son environnement. Se relayèrent ensuite la designer Constance Guisset, le duo de photographe Brodbeck & De Barbuat ou Remi Chapeaublanc pour trois talks sur leurs processus créatifs respectifs. La diversité de leurs appréciations des contraintes apportaient des éclairages passionnants sur les capacités d’adaptation dont les créatifs font habituellement preuve. Le génial typographe anglais Seb Lester les relaya pour nous raconter son invraisemblable histoire, ou comment un geek s’est retrouvé à designer le logo de la Nasa pour devenir ensuite un phénomène des réseaux sociaux.


Cette fin de journée voyait s’enchainer les 5 derniers speakers, dont trois des plus attendus. Après le créateur de la marque Pigalle, Stéphane Ashpool, la plasticienne Prune Nourry et un live de Chloé, ce fut le tour de ceux dont la réputation n’est plus à faire.

Le rappeur/poète Oxmo Puccino, au charisme impressionnant, détailla ses conquêtes musicales avec une maîtrise du verbe qui n’est plus à prouver et nous gratifia même de son flow légendaire. Toujours impressionnant. Le chorégraphe Philippe Decouflé se mit littéralement par terre pour démontrer la symbiose possible entre l’homme et la machine et son adaptabilité à la danse. Quant au réalisateur de Delicatessen, Jean-Pierre Jeunet, il nous honora par sa générosité avec un talk final aux allures de leçon de vieux sage, sur le bonheur de faire.

Décidément à la hauteur des attentes que l’on avait mise en eux, les Fubiz Talks furent le moment d’une véritable communion entre créatifs. Vivement l’année prochaine !

Par Léo Bufi

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    News

    Design Indaba x IKEA

    Design Indaba x IKEA

    Preuve de l’émulation générée par  le festival Design Indaba, la collaboration née il y a deux ans au Cap entre IKEA et un groupe de créatifs africains, sera dévoilée lors de la prochaine édition du festival. Överallt, « tout le monde » en suédois, est une collection inspirée par les rituels urbains modernes et les processus de sociabilisation en Afrique, autour de la nourriture et la vie dans et en dehors de chez soi. La réflexion menée par les créatifs les a conduit à designer une série d’objets ayant pour thème le « salon urbain ». Chaque objet y a une fonction spécifique censée…

    Casio et le studio Ghibli célèbrent les 30 ans de Kiki la petite sorcière

    Kiki la petite sorcière a 30 ans. C’est un anniversaire qui se doit d’être fêté, et ça, Casio l’a bien compris. En collaboration avec le studio Ghibli, la célèbre marque de montres sort pour l’occasion une édition hommage. Sur un écran bleu nuit se détache le duo culte : Kiki et son acolyte Jiji. Film à succès avec plus de deux millions d’entrées lors de sa diffusion au Japon, c’est là-bas que la montre anniversaire sera vendue au prix de 126€.

    Au revoir à Tomi Ungerer

    Tomi Ungerer s’est éteint le 9 février dernier, à Cork où vit une partie de sa famille. Né à Strasbourg, il a produit des dessins par milliers, dont certains sont aujourd’hui exposés dans un musée qui lui est dédié, et qui se trouve dans la capitale alsacienne. Il a esquissé pour les petits comme pour les grands, des illustrations de livres (les Trois Brigands, Rufus…) ou des scènes érotiques, également conçu des affiches prônant la tolérance, la paix ou la liberté de la presse. Il a inspiré de nombreux dessinateurs et graphistes. Merci pour tout Tomi Ungerer ! image de…

    Emballages graphiques du studio Caterina Bianchini

    Si l’habit ne fait pas le moine, les design des boites cadeaux de la marque britannique Selfridges & Co nous en font en tout cas douter. Le studio Caterina Bianchini a fait d’un simple emballage de Noël un vrai objet de design. Ayant déjà travaillé pour Levi’s, Reebok, Diesel et Lush, le studio n’a eut de cesse de proposer d’audacieux graphismes. Il réitère l’expérience avec ces 4 illustrations colorées et géométriques et font de ces emballages cadeaux, un présent de plus.

    Flux

    Words We Love, la récréation d’Ibán Ramón

    Chaque mercredi, étapes et gràffica tirent le portrait d’un créatif de la scène espagnole ou française. Ibán Ramón est en Espagne un nom qu’on ne présente plus. Son travail, imaginé dans son petit studio à Valence, est connu au delà des frontières. Aujourd’hui, il échange avec Grafficà sur son dernier…

    Au revoir à Tomi Ungerer

    Tomi Ungerer s’est éteint le 9 février dernier, à Cork où vit une partie de sa famille. Né à Strasbourg, il a produit des dessins par milliers, dont certains sont aujourd’hui exposés dans un musée qui lui est dédié, et qui se trouve dans la capitale alsacienne. Il a esquissé…

  • Top news

    Design Indaba x IKEA

    Design Indaba x IKEA

    Preuve de l’émulation générée par  le festival Design Indaba, la collaboration née il y a deux ans au Cap entre IKEA et un groupe de créatifs africains, sera dévoilée lors de la prochaine édition du festival. Överallt, « tout le monde » en suédois, est une collection inspirée par les rituels urbains…

    Les sorties graphiques de février #2

    Expos, vernissages, festivals ou conférences, chaque semaine étapes: note pour vous dans l’agenda les évènements de la scène graphique et artistique. F.A.M.E, Film and Music Experience, à la Gaité Lyrique En cette fin de semaine et pendant tout le week-end, la Gaité Lyrique met cinéma et musique à l’honneur avec…

    Words We Love, la récréation d’Ibán Ramón

    Chaque mercredi, étapes et gràffica tirent le portrait d’un créatif de la scène espagnole ou française. Ibán Ramón est en Espagne un nom qu’on ne présente plus. Son travail, imaginé dans son petit studio à Valence, est connu au delà des frontières. Aujourd’hui, il échange avec Grafficà sur son dernier…