Sandro Rybak : occultisme, science-fiction et fantaisie

Sandro Rybak est un illustrateur et designer graphique allemand. De ses affiches en l’honneur du plus iconique des extraterrestres à ses illustrations entre spiritisme et jeu, il se confie sur son métier.


Comment es-tu venu à l’illustration et au design graphique ?

Mon père est passionné de peinture, et en grandissant, j’ai moi aussi été happé par ses livres d’art. Je me souviens peindre à l’aquarelle encore et encore le même livre de peintures de crânes. J’étais l’enfant typique qui aime dessiner. Ma plus grande influence, à l’époque, était mon professeur d’art. Je l’ai rencontré lorsque, à 16 ans, ma famille et moi avons déménagé en France. Je ne comprenais pas tout ce qu’il disait, mais grâce à lui, j’ai réalisé que tout pouvait devenir création. J’ai par la suite arrêté mes études de droit, et j’ai commencé le design graphique à Trier où j’ai été diplômé en 2016. Puis, je suis allé en Chine pour travailler sur un film d’animation et en 2017 je suis rentré pour me concentrer sur mes illustrations en tant que freelance.


Sandro Rybak étapes:

Comment décris-tu tes productions ?

Mon travail a tendance à être très simpliste. En ce moment, je me plais à travailler avec des formes bizarres, géométriques et liées aux thèmes de l’occulte. Il y a toujours quelque chose de fantaisiste et de science-fiction. J’aime et je hais les stéréotypes de genres et les clichés. Je m’amuse à jouer avec des thèmes qui paradoxalement confortent et bousculent les attentes du regardeur.

Comment fais-tu pour être toujours inspiré ?

J’ai une faim insatiable de nouvelles inspirations. Je suis donc un grand consommateur de médias. Il y a une infinité de possibilités pour être inspiré aujourd’hui. Il y a des millions de livres, de films, de jeux et la liste ne s’arrête pas. Lisez juste les brochures de votre bar local. Regardez comment vos pairs travaillent…


Sandro Rybak étapes:

Quel rôle doit tenir un illustrateur et un designer aujourd’hui ?

Tout change à la vitesse de la lumière et nous n’avons qu’un temps restreint pour intégrer l’information. À peine quelques secondes sont nécessaires pour scroller nos feed Instagram et Facebook. À la fin de la journée, il est intéressant de s’arrêter et d’analyser quelles informations nous avons retenues et lesquelles se sont perdues. Être un designer et un illustrateur c’est distribuer toujours plus d’informations en un minimum de temps. Cela est d’autant plus vrai quand l’emoji “visage avec des larmes de joie” est discerné “mot de l’année 2015” par les dictionnaires Oxford.

Il m’arrive donc de me penser à l’image d’un traducteur. Mes créations traduisent, de façon simple , des concepts plus grands.


Sandro Rybak étapes:

Avec quels outils travailles-tu ?

Tout le monde me déteste pour cela mais… j’aime travailler avec Photoshop. Il m’est plus naturel de créer sur une toile que sur 400 différentes applications. Pour des travaux plus précis j’utilise aussi InDesign et Illustrator.

Quels sont tes futurs projets ?

Le projet que j’aimerais voir se réaliser est la publication de ma thèse inspirée par mon père. Elle se construit autour de faux livres d’école au sujet de son métier, la navigation. Toutefois, mon plus gros projet est de réussir à payer mon loyer en travaillant comme illustrateur. Sans avoir peur du futur.


Sandro Rybak étapes:
La thèse de Sandro Rybak
Sandro Rybak étapes:
La thèse de Sandro Rybak

Sandro Rybak étapes:
Sandro Rybak étapes:
Sandro Rybak étapes:
Sandro Rybak étapes:
Sandro Rybak étapes:
Sandro Rybak étapes:
Sandro Rybak étapes:
Sandro Rybak étapes:
Sandro Rybak étapes:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Agenda

Du 7 janvier au 1 avril 2023 → Læ collectiv·f·e Bye Bye Binary – CAC Brétigny (Brétigny)

Communauté rassemblant des graphistes, Bye Bye Binary développe des expérimentations et recherches autour de l’écriture inclusive, non binaire et postbinaire. Le groupement élabore notamment la première typothèque présentant des typographies inclusives et mène différentes actions de pédagogie. Parmi les multiples solutions typographiques permettant une meilleure inclusivité, Bye Bye Binary s’intéresse…

Du 4 février au 15 avril 2023 → Cycle de conférences ‣ Les éléments de l’architecture II – Pavillon de l’Arsenal (Paris)

L’architecte, philosophe, et professeur à l’École Nationale Supérieure d’Architecture de Paris-Val de Seine Richard Scoffier intervient au Pavillon de l’Arsenal dans le cadre d’un cycle de conférences autour des éléments de l’architecture. Le 4 février, de 11h à 13h, il interroge le dispositif de la porte, le 4 mars, l’élément…

Le 2 février 2023 → Conférence ‣ Les nouveaux vecteurs de diffusion du graphisme militant – La Contemporaine (Nanterre)

Les graphistes Dugudus et Sébastien Marchal, et le street-artiste Jaëraymie interviennent à La Contemporaine et donnent une conférence autour des nouveaux vecteurs de diffusion du graphisme militant. Régis Léger alias Dugudus s’intéresse à la représentation de l’image sociale et politique française. Diplômé de l’École Nationale Supérieure de Création Industrielle (ENSCI),…

Le 2 février 2023 → Conférence Catherine Barluet ‣ graphisme.design – Université Paris 8 (Saint-Denis)

Le cycle de conférences graphisme.design revient pour une nouvelle édition à l’Université Paris 8. La graphiste Catherine Barluet présente le 2 février 2023 à 18h30 quatre projets réalisés ces dernières années : la refonte graphique de la maquette d’un journal, un catalogue d’exposition thématique pour une institution muséale, la direction artistique…

Feed

L’écharpe pixels d’Animal Press

Dans le cadre du prochain numéro d’étapes:, le 271, à paraître en librairie le 21 février et actuellement en précommande, nous publions un article en lien avec notre rubrique « Objets graphiques ». Place aux pixels ! La maison d’édition Animal Press, fondée par Jinhee Han et rejointe par Baptiste…

Susan Kare sur Arte

L’émission “Gymnastique” d’arte dédie l’un de ses épisodes à Susan Kare, pionnière du design numérique. Elle crée notamment des icônes de bureau et des polices typographiques devenues des normes de référence. La graphiste humanise l’informatique et travaille pour des sociétés comme Apple, NeXT, Microsoft ou encore Facebook, PayPal et Pinterest.…

Postulez au 30e concours international d’affiches de Chaumont

Le concours international d’affiches, organisé dans le cadre de la Biennale internationale de design graphique, célèbre sa 30ème édition. Créé en 1990, il valorise la création d’affiches dans le domaine du design graphique. Les propositions d’affiches sont à envoyer par la poste avant le 31 janvier 2023, elles peuvent être…

Candidatez aux Type Directors Club Awards !

Créé en 1946, le Type Directors Club est une association internationale dédiée à la promotion de la typographie. Comme tous les ans, elle organise les Type Directors Club Awards. L’appel pour la prochaine édition, la 69ème, est actuellement ouvert jusqu’au 3 mars 2023. Trois catégories sont prévues : “Typography”, “Lettering”…

Ressources

Susan Kare sur Arte

L’émission “Gymnastique” d’arte dédie l’un de ses épisodes à Susan Kare, pionnière du design numérique. Elle crée notamment des icônes de bureau et des polices typographiques devenues des normes de référence. La graphiste humanise l’informatique et travaille pour des sociétés comme Apple, NeXT, Microsoft ou encore Facebook, PayPal et Pinterest.…

Les Rad!cales : le design à l’épreuve du vivant

Né en janvier 2020, le collectif Les Rad!cales invite les professionnel·les du design à s’engager pour le vivant dans un contexte d’urgence climatique. Comment concevoir un système soutenable pour les générations présentes et futures ? Telle est l’une des questions soulevée par le mouvement. Le manifeste “Design pour l’environnement” porté…

Les Mardis Graphiques font place à l’éco-conception

Organisés par Pollen Studio, les Mardis Graphiques sont une série de conférences à Rennes, gratuites sur inscription. La dixième table-ronde porte sur la notion d’éco-conception et s’est déroulée le 7 juin dernier. Comment réduire son empreinte environnementale en tant que graphiste, sans renoncer à la communication ? Jeanne Lepoutre, co-fondatrice…