Sónar 25 ans, ça se fête !

On ne présente plus le festival de musique électronique et d’arts numériques barcelonais Sónar, qui a su, au fil des années, se positionner comme un emblème de la culture électro sur la scène internationale. Pour célébrer ses 25 ans, les étudiants en 3e année de l’Undergraduate Degree in Graphic Design, Motion Graphics & Video d’iedbarcelona.info ont conçu une publication commémorative sous la direction d’Albert Estruch. Le co-fondateur et directeur de création de Querida Studio, agence de design multidisciplinaire à l’origine du magazine Perdiz, revient sur la genèse du projet.

Pouvez-vous nous parler du contexte dans lequel a été conçu le projet éditorial des 25 ans du Festival Sónar ?
Il s’agit d’un projet tutoré intensif, intitulé « Editorial Project and Interactive Communication ». À travers une approche pratique et un suivi individuel, notre objectif était de développer avec les étudiants un projet éditorial complet, depuis la conceptualisation jusqu’à la production de l’objet. Le contenu du programme et le brief étaient conçus en commun au sein de l’agence. Sónar étant l’un de nos festival préféré, nous avons profité de la célébration de ses 25 ans cette année, pour proposer aux élèves de concevoir un livre commémoratif.
J’enseigne ce cours en anglais à une classe d’environ vingt élèves internationaux. Cette année la classe était notamment composée d’étudiants d’Amérique Latine, de Russie, des États-Unis, du Royaume Unis, du monde entier en somme, un peu comme à l’ONU.

Concrètement, quels étaient les prérequis de cet exercice ?
Le brief était assez ouvert pour permettre aux étudiants d’expérimenter autours des aspects du projet qui attiraient le plus leur attention. Pour les guider, nous avons fourni les textes de la publication et établi quelques critères formels, dont le nombre de pages et les dimensions, ici 17 × 24, soit le même format que la revue Apartamento. Nous avons défini des typologies de rubriques standards, avec un nombre minimum de pages et laissé une section libre, où l’étudiant avait carte blanche pour développer une idée en lien avec le festival. Jili Ana Jennerjahn dans son projet « Sónar Waves », a par exemple interprété visuellement des morceaux de musique électronique, à partir du programme de modélisation et d’animation Cinéma 4D. Elle a ensuite imprimé sur papier les formes créées pour la publication.



Jili Ana Jennerjahn, « Sónar Waves »

Comment les équipes du festival Sónar ont-elles reçu cette initiative ?

Dès le départ, l’équipe a été très réceptive. Je connaissais personnellement Georgia Taglietti, responsable PR et relations internationales du festival.
Elle a donné une conférence de 3 heures en début de semestre, pour aider les élèves à comprendre la trajectoire et la philosophie du festival. Les étudiants ont pu poser leurs questions. Certains connaissant plus le festival que d’autres, ce fut donc une manière de faire démarrer tous les élèves sur une base de connaissances communes.

Comment avez-vous accompagné les étudiants sur ce projet ?
Nous avons commencé par des sessions générales, puis nous sommes allés progressivement vers un enseignement personnalisé. Nous avons dédié une séance à l’exposition de nos références et notamment au travail de Bureau Borsche, Jop Van Bennekom, Fortunato Depero, ou Lernert & Sander. C’est important d’éduquer l’œil. Au delà du design graphique et du design éditorial, nous avons partagé avec les étudiants des travaux visuels très variées, comme des vidéos ou des œuvres d’arts, qui font partis de nos références, mais ne sont pas toujours consultables sur internet. L’idée était de les inciter à se rendre sur les expositions, les marchés aux puces, à chercher l’inspiration dans le quotidien, ce qui implique d’être réceptif à ce qui les entoure.

Quelle était la principale difficulté rencontrée dans cet exercice ?
Le plus gros défi dans ce type de projet est d’appréhender l’objet éditorial d’un point de vu conceptuel et de choisir un thème à partir duquel développer toute la publication, et ce, bien avant de réfléchir au design ou à la maquette. À ce sujet, l’exemple de Debi Hasky est intéressant. Au moment d’esquisser le projet à la main, l’étudiante, qui est originaire de Miami a fait une erreur d’accent. Le mot « Sónar » est devenu « Soñar » qui signifie rêver en espagnol. Nous avons trouvé l’idée intéressante et à partir de cet accident, elle a développé le concept du rêve tout au long de la publication, avec différentes traductions formelles. Le résultat, très expérimental, présentait des morceaux de textes désordonnés, et des superpositions d’images qui généraient des motifs abstraits, très oniriques.

Selon quels critères avez-vous évalué le projet ?
Je me suis avant tout intéressé à la progression de l’élève. Il y a eu plusieurs rendus au cours du semestre. Je compare les premiers rendus au résultat final. Ce qui m’intéresse, c’est de voir l’évolution incroyable entre les deux. Nous sommes globalement très contents du résultat et réfléchissons déjà à une nouvelle idée pour l’année prochaine.

Propos recueillis par Astrid Fedel.


L’Undergraduate Degree en Design Graphique prépare les étudiants à concevoir et programmer des solutions de communication visuelle sur une large diversité de supports, dans les domaines du branding, de la publicite, du design editorial, de la signalétique, de l’interface web et dans d’autres disciplines impliquant les innovations technologiques.

iedbarcelona.es

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Agenda

18/10 > 26/01/20 – Alain Le Quernec, « du dernier cri » au Centre du Graphisme d’Échirolles

Né en 1944, Alain Le Quernec a fait son apprentissage auprès du maître polonais Henryk Tomaszewski. De cette formation, il retiendra l’importance de la primauté du sens sur la forme. Cette adage a ainsi guidé sa carrière dans le sens d’un graphisme social, véhicule de ses convictions humanistes. Ses dessins pour le Monde, ses nombreux travaux pour le domaine de la santé ou ses affiches politiques en sont les témoins. Du point de vue de la forme, ses créations oscillent entre des collages, des dessins et des jeux typographiques donnant chacun une impression de « fait main ». Le Centre…

18 > 20 – À Nous une expo collective de Label Famille

LABEL FAMILLE invite une vingtaine de ses membres artistes et designers, pour une exposition collective chez Square Square Square. À NOUS est un parcours hybride qui dévoile au sein du même espace des objets d’arts et des œuvres de design. Croisement volontaire des genres pour témoigner de la diversité de la création contemporaine. Artistes et designersAgathe Joubert, Agoston Palinko, Alban Leven, Camille Potte,Charles Levai, Dylan Da Silva, Elsa Parra, Johanna Benaïnous,Jonathan Omar, Lionel Dinis Salazar, Manon Beriot, Maximilien Pellet, Pauline Vialatte de Pémille, Quentin Vuong, Rebecca Renault,Stéven Coëffic, Thibault Csukonyi, Valentin Robinet Infos Pratiques : Date : 18 au 20 octobre Vernissage : 16 octobre de 18h…

> 20/10 – Les étudiants de l’école de Condé exposent à la Fondation Le Corbusier

Encore une dizaine de jours pour contempler le travail des étudiants de l’école de Condé à la Fondation Le Corbusier. Baptisée « La Maison La Roche en trompe-l’œil », l’exposition présente 18 photographies produites par les élèves en 3e année du Bachelor Photographie et image animée. Cette collaboration est le résultat d’un workshop entre les deux institutions sur le thème de la photographie et l’architecture. Les étudiants ont varié les traitements, du grand format argentique au numérique couleur pour répondre aux questions : « Comment photographier un lieu aussi emblématique que la Maison La Roche en se l’appropriant sans trahir…

Festival figuré.e création graphiques éditions indépendantes

19 > 20/10 – Festival figuré.e #2

Après une session de printemps, le festival figuré.e refait surface à Toulouse le temps d’un weekend. Le 19 et 20 octobre, rendez-vous à l’Espace Bonnefoy pour l’exposition des réalisations produites lors des ateliers du mois de mai, organisés par le Collectif Pépite avec de nombreux collectifs indépendants. Ces deux journées s’articulent donc autour d’un parcours foisonnant de créations graphiques en tout genre. La cinquantaine de collectifs, artistes et éditeurs.trices viennent également nourrir un marché de l’édition indépendante avec leurs dernières productions sorties des presses. Tables rondes et conférences viennent agrémenter l’animation de ce weekend pour une touche plus sérieuse. L’occasion…

Flux

Une fresque de 650m2 en hommage aux savoir-faire de l’artisanat

En attendant l’inauguration de 19M, son futur siège des Métiers d’art, Chanel a donné carte blanche à l’artiste Case Maclaim pour décorer les 650 m2 de palissade du chantier en cours. Conçu par l’architecte Rudy Ricciotti et situé à la porte d’Aubervilliers, le bâtiment avoisine les 25 000m2. Un projet…

icônes gratuites icons8 web design

Des icônes gratuites pour les projets de web design

Le site Icons8 met à disposition des internautes une bibliothèque de 91 000 icônes gratuites. En noir et blanc, couleurs, ou animées, il y en a pour tous les goûts. Faute de budget, de temps ou simplement par raison, chaque détail d’un projet ne nécessite pas des créations originales. Le…

étapes: 251 spécial typographie

Ressources

icônes gratuites icons8 web design

Des icônes gratuites pour les projets de web design

Le site Icons8 met à disposition des internautes une bibliothèque de 91 000 icônes gratuites. En noir et blanc, couleurs, ou animées, il y en a pour tous les goûts. Faute de budget, de temps ou simplement par raison, chaque détail d’un projet ne nécessite pas des créations originales. Le…

Mise à jour typo avec le Typodarium 2020

Une dose quotidienne de typographie est toujours la bienvenue pour booster son énergie graphique. En 2020, Lars Harmsen de Slanted et l’éditeur Verlag Hermann Schmidt ne dérogent pas à leur désormais tradition du calendrier typographique. Dans cette nouvelle édition du Typodarium, on découvre chaque jour une nouvelle police de caractères.…

Pantone présente 294 nouvelles couleurs

En matière de couleurs, Pantone fait office de référence. Chaque nouveauté est pour les graphistes, la possibilité d’imaginer de nouvelles associations pour leurs projets imprimés. En ce début septembre, la célèbre marque présente sa collection de couleurs la plus complète. 294 couleurs sont ajoutées à son Matching System, portant le…