Tendances graphiques autour du billet de banque

La monnaie fait partie de notre quotidien et est principalement matérialisée par des pièces et des billets. Au fond d’une poche, dans un portefeuille ou passé de main en main, l’argent doit répondre à plusieurs critères d’esthétisme, de robustesse et de sécurité pour tenir sur le long cours. La création graphique en matière de billets de banque nécessite alors une attention particulière et répond à certains codes pour être acceptée par le plus grand nombre. Ce petit bout de papier doit symboliser l’identité nationale et culturelle, sans pour autant tomber dans les clichés, ni exclure une partie de la population. Il doit également être lisible et facilement identifiable. À ce niveau intervient notamment le travail sur les couleurs et la typographie. Enfin les éléments de sécurité doivent se dissimuler au sein du décor, sans entraver son message.
Toutes ces contraintes exigent une grande expérience de la communication visuelle pour être rassemblées. Pour autant certains jeunes designers s’emparent du sujet pour proposer des solutions novatrices et ce depuis toujours. À titre d’exemple, Herbert Bayer, membre fondateur du Bauhaus a conçu ses premiers billets, à seulement 23 ans.
Sortis de leur cadre d’échange, les billets de banque suscitent un autre regard. Les quelques projets ci-dessous font état de cette recherche graphique.

Le grand maître

Roger Pfund fait partie de ses créatifs boulimiques dont l’activité se partage entre peinture, graphisme et musique. Le franco-suisse dirige depuis les années 1970 un atelier de communication visuelle à Genève et, très vite, il s’est fait remarquer pour son expertise dans le design de sécurité. Plusieurs projets de billets de banque ou passeports à son actif qui ont inspiré des générations de designers.

?time=1426002255
De 1971 à 1986, il fut l’auteur de la série de réserve de la Banque Nationale Suisse. Un mélange d’illustrations, de couleurs et de formes très graphiques.

?time=1426002272
?time=1426002284
En 1996 il s’attaque également à la conception des billets d’euros. Il réalise deux séries rentrant dans les thématiques « Époques et styles d’Europe » et « Abstrait et moderne ». Pour ce projet il reçoit le premier prix du jury. Les billets ne seront pas retenus au bout du compte.
http://bit.ly/1ExnxhL

Le pixel novateur

?time=1426002303
Ce projet a beaucoup fait parler de lui tant il apporte un vent de fraicheur sur les billets de banque. La proposition de l’agence norvégienne Snohetta vise à mettre en contraste, deux réalités actuelles de la société. D’un côté, la nature, les valeurs, les traditions qui font l’histoire d’un pays, de l’autre une réalité virtuelle dominée par le numérique et représentée par un assemblage de pixels.
La Banque Centrale norvégienne a retenu ce graphisme pour ces billets. Cependant seul la face pixélisée est utilisée. Le dos du billet a été conçu par une autre agence.
http://bit.ly/1t2NNvD

Le projet étudiant

?time=1426002331
Les projets récents donnent de l’inspiration aux plus jeunes. La graphiste hongroise Barbara Bernát est partie sur cette idée pour son projet de diplôme. Elle imagine une série de billets habillés d’illustrations autour de la faune et la flore. D’un côté des animaux européens, de l’autre des variétés de plantes. Et pour la sécurité elle développe un système ou au passage d’une lumière noire apparaît le squelette des animaux. Il fallait y penser.
http://barbesz.tumblr.com/

Connexion recto/verso

?time=1426002346
En 2011, la Banque centrale de Suède a lancé une consultation pour les billets de banque du pays. Le projet du studio Ritator, en collaboration avec Peter Johansson, a été retenu parmi les 8 derniers candidats. Une proposition intéressante qui mise sur la connexion picturale entre le recto et le verso. D’un côté la représentation d’une icône nationale, de l’autre cette même représentation placée dans un tout autre contexte.
http://bit.ly/1wphfOs

Le rêve américain

?time=1426002365
Et si le célèbre billet vert changeait d’allure. C’est la proposition du graphiste suisse Travis Purrington. Il décide de se débarrasser du côté nationaliste du dollar, d’enlever les illustrations, les aigles et les monuments nationaux, pour laisser la place à un projet beaucoup plus graphique inspiré par la nature, l’architecture moderne, la technologie et l’exploration de l’espace. Forcément, les billets de 1929 prennent un petit coup de vieux.
http://bit.ly/1C1LWu6

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    News

    Design Indaba x IKEA

    Design Indaba x IKEA

    Preuve de l’émulation générée par  le festival Design Indaba, la collaboration née il y a deux ans au Cap entre IKEA et un groupe de créatifs africains, sera dévoilée lors de la prochaine édition du festival. Överallt, « tout le monde » en suédois, est une collection inspirée par les rituels urbains modernes et les processus de sociabilisation en Afrique, autour de la nourriture et la vie dans et en dehors de chez soi. La réflexion menée par les créatifs les a conduit à designer une série d’objets ayant pour thème le « salon urbain ». Chaque objet y a une fonction spécifique censée…

    Casio et le studio Ghibli célèbrent les 30 ans de Kiki la petite sorcière

    Kiki la petite sorcière a 30 ans. C’est un anniversaire qui se doit d’être fêté, et ça, Casio l’a bien compris. En collaboration avec le studio Ghibli, la célèbre marque de montres sort pour l’occasion une édition hommage. Sur un écran bleu nuit se détache le duo culte : Kiki et son acolyte Jiji. Film à succès avec plus de deux millions d’entrées lors de sa diffusion au Japon, c’est là-bas que la montre anniversaire sera vendue au prix de 126€.

    Au revoir à Tomi Ungerer

    Tomi Ungerer s’est éteint le 9 février dernier, à Cork où vit une partie de sa famille. Né à Strasbourg, il a produit des dessins par milliers, dont certains sont aujourd’hui exposés dans un musée qui lui est dédié, et qui se trouve dans la capitale alsacienne. Il a esquissé pour les petits comme pour les grands, des illustrations de livres (les Trois Brigands, Rufus…) ou des scènes érotiques, également conçu des affiches prônant la tolérance, la paix ou la liberté de la presse. Il a inspiré de nombreux dessinateurs et graphistes. Merci pour tout Tomi Ungerer ! image de…

    Emballages graphiques du studio Caterina Bianchini

    Si l’habit ne fait pas le moine, les design des boites cadeaux de la marque britannique Selfridges & Co nous en font en tout cas douter. Le studio Caterina Bianchini a fait d’un simple emballage de Noël un vrai objet de design. Ayant déjà travaillé pour Levi’s, Reebok, Diesel et Lush, le studio n’a eut de cesse de proposer d’audacieux graphismes. Il réitère l’expérience avec ces 4 illustrations colorées et géométriques et font de ces emballages cadeaux, un présent de plus.

    Flux

    Words We Love, la récréation d’Ibán Ramón

    Chaque mercredi, étapes et gràffica tirent le portrait d’un créatif de la scène espagnole ou française. Ibán Ramón est en Espagne un nom qu’on ne présente plus. Son travail, imaginé dans son petit studio à Valence, est connu au delà des frontières. Aujourd’hui, il échange avec Grafficà sur son dernier…

    Au revoir à Tomi Ungerer

    Tomi Ungerer s’est éteint le 9 février dernier, à Cork où vit une partie de sa famille. Né à Strasbourg, il a produit des dessins par milliers, dont certains sont aujourd’hui exposés dans un musée qui lui est dédié, et qui se trouve dans la capitale alsacienne. Il a esquissé…

  • Top news

    Design Indaba x IKEA

    Design Indaba x IKEA

    Preuve de l’émulation générée par  le festival Design Indaba, la collaboration née il y a deux ans au Cap entre IKEA et un groupe de créatifs africains, sera dévoilée lors de la prochaine édition du festival. Överallt, « tout le monde » en suédois, est une collection inspirée par les rituels urbains…

    Les sorties graphiques de février #2

    Expos, vernissages, festivals ou conférences, chaque semaine étapes: note pour vous dans l’agenda les évènements de la scène graphique et artistique. F.A.M.E, Film and Music Experience, à la Gaité Lyrique En cette fin de semaine et pendant tout le week-end, la Gaité Lyrique met cinéma et musique à l’honneur avec…

    Words We Love, la récréation d’Ibán Ramón

    Chaque mercredi, étapes et gràffica tirent le portrait d’un créatif de la scène espagnole ou française. Ibán Ramón est en Espagne un nom qu’on ne présente plus. Son travail, imaginé dans son petit studio à Valence, est connu au delà des frontières. Aujourd’hui, il échange avec Grafficà sur son dernier…