The other side : le congrès de l’Alliance Graphique Internationale s’installe au Mexique

La conférence AGI Open de cette édition 2018 aura lieu à Mexico les 28 et 29 septembre. Conformément aux précédents événements « Open » organisés par l’Alliance Graphique Internationale (AGI), et visant d’abord les étudiants, des conférences seront organisées par un grand nombre de membres de l’AGI du monde entier. Les conférenciers de cette année – citons des designers de l’hémisphère nord et sud – tels que Pooroni Rhee (Corée du Sud), James Brown (Australie), Patrick Thomas (Royaume-Uni), Flávia Nalon et Fábio Prata (Brésil) s’intéresseront au thème « The other side/L’autre côté ». Nous vous présentons deux de ces conférenciers : le graphiste suisse Niklaus Troxler et la conceptrice et éditrice mexicaine Selva Hernández.

Niklaus Troxler est connu dans le monde entier pour ses affiches, notamment celles pour la musique et d’autres spectacles. Son travail comprend également des couvertures d’albums, des jaquettes, des illustrations et de la typographie. Troxler a débuté sa carrière professionnelle à Paris, mais est rapidement revenu dans sa ville natale de Willisau, dans le canton de Lucerne, en Suisse, pour créer son propre studio. En 1966, il commence à y organiser des concerts de jazz pour lesquels il conçoit les affiches. Les représentations prenant de l’ampleur, il choisit de fondé le Willisau Jazz Festival dont il a organisé tous les aspects de 1975 à 2010. À cette date, il a remis les clefs de l’évènement à son neveu Arno Troxler, mais conserve toujours un rôle de dessinateur d’affiche.

Colorée, émotive et dynamique, l’approche de Troxler en matière de conception d’affiche est, à bien des égards, une rupture avec ce que certains attendent du graphisme suisse. Ses affiches reflètent et prolongent le sujet travaillé. Son utilisation de la typographie, ou du lettrage manuel est audacieux. « Les conceptions d’affiches sont des déclarations très personnelles », déclare Troxler. Il poursuit : « les graphistes intègrent beaucoup d’émotions et de sentiments personnels à leur conception. C’est pourquoi l’affiche est un média extraordinaire. Avec des posters, je peux réagir à des situations politiques, comme aux attitudes culturelles. »

L’amour de Troxler pour la musique, en particulier le jazz, montre l’impact que la véritable passion pour un sujet peut avoir sur le résultat graphique. « Je pense qu’il est très important que les artistes et les graphistes soient passionnés. Passionnés par l’idée de refléter la société et par celle de donner une expression personnelle à leur travail », déclare Troxler. « Les concepteurs qui ne s’intéressent uniquement qu’au design sont assez pauvres et il n’est pas très intéressants de discuter avec eux ! Tout ce qui se passe autour de nous nous donne des informations et nous aide à changer constamment notre travail de conception. Dans ma vie, le jazz m’a aidé à comprendre les nombreuses expressions personnelles, les points de vue individuels, changeant constamment d’une situation à l’autre. »

Selva Hernández a fondé la maison d’édition indépendante Ediciones Acapulco en 2011. Troisième génération d’une importante famille de vendeurs de livres anciens, elle est chercheuse, conservatrice, rédactrice, éducatrice, designer, écrivain et imprimeur. En plus, elle gère trois espaces : The Incredible Bookstore, dédié aux livres rares et aux éditeurs indépendants, The Book Office, pour les collectionneurs d’éditions anciennes, et Through the Looking Glass (À travers le miroir), une librairie héritée de sa mère. Au Mexique, il est difficile de lire et d’acheter des livres : « Ils disent que c’est pour cela qu’entreprendre dans l’édition dans un pays comme le nôtre est une forme de protestation, de rébellion », dit Hernández.

Avec une vie imprégnée de l’importance de l’impression et de sa transmission, elle est conduite à proposer des activités de typographie et d’impression à des étudiants dans son atelier mobile, où elle met un point d’honneur à la préservation et à la promotion des livres et des lettrages. Mais Hernández reconnaît également l’importance de regarder au-delà des traditions pour s’inspirer ; elle interprétera la nature multiforme du thème de la conférence en se penchant sur ce que l’altérité peut offrir. Elle indique : « En plus de la dimension politique,l’autre côté est aussi une autre façon de voir l’altérité. En design, il y a une différence remarquable. Les pays qui étaient autrefois des colonies sont marqués par une tradition européenne qui nous a été imposée. De mon point de vue, le travail le plus intéressant est celui qui utilise une interrogation profonde sur l’identité et l’origine, rendue visible dans le résultat graphique. Je ne parle pas des œuvres qui visent à dénoncer, mais de celles qui, involontairement, laissent voir une esthétique loin des canons traditionnels. Comme l’a dit Octavio Paz en parlant du travail de l’architecte Luis Barragán, la vraie modernité est profondément enracinée dans la tradition. De plus, dans notre ville, nous voyons chaque jour d’autres côtés. Mexico est un endroit impossible, plein de possibilités. »

Troxler interprétera le thème « L’autre côté/The other side» du côté personnel plutôt que politique. Il explique : « Je suis déjà de l’autre côté : de l’autre côté du continent, de l’autre côté de la jeune génération, de l’autre côté du travail commercial. Mais je vais montrer aux étudiants des contre-points importants, les conseiller pour rendre leur travail plus personnel. »

AGI Open Mexico City aura lieu au Conservatoire National de Musique, du 28 au 29 septembre 2018.


écrit par Sarah Snaith pour étapes:
traduit de l’anglais par Stéphanie Thiriet

design indaba

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

News

Andymation flipbook

Le cinéma dans le flipbook avec Andymation

Andymation rejoue dans un folioscope moqueur la scène finale d’Avengers Infinity War. Les folioscopes, plus communément appelés flipbook, sont des petits livrets de dessins. Feuilletés rapidement, ils donnent à l’œil l’illusion de mouvement. Faciles à réaliser, cela n’a pas empêché le flipbook d’Andymation de devenir viral. Pour rejouer la très raillée séquence « Mr Stark I don’t feel so good », il suffit de se munir d’un crayon, de papiers et de beaucoup de patience. Voir son profil Instagram.

Guardian weekly children issue on climate change

Le Guardian Weekly sur le changement climatique illustré par des enfants

C’est bien connu, la vérité sort de la bouche des enfants. Pourtant, rares sont les occasions de les entendre sur ce que l’on considère comme des « sujets d’adultes ». La semaine dernière, le Guardian Weekly, leur a tendu une perche en leur confiant le design de sa couverture. L’hebdomadaire consacrait une grande partie de ses pages au changement climatique, notamment au travers le regard des jeunes générations. La prise de parole de l’adolescente suédoise Greta Thunberg a marqué les esprits et transmis un message fort au monde entier. L’édition « Kids v Climate Change » lui offre une répercussion. Le directeur artistique de…

Installation cinétique marque Hem

Des confettis pour une installation cinétique et colorée

Pour son arrivée à Los Angeles, la marque de mobiliers suédois Hem a fait appel à Clark Thenhaus. Le designer imagine son identité architecturale et d’un patio bétonnais, en fait une vraie installation graphique. Confettis et serpentins colorés semblent comme y tomber du ciel. Le designer repense l’atrium telle une architecture vivante et cinétique, qui invite à l’échange au sein du nouveau showroom de la marque.

Flux

Eunkyoung Son rejoue les scènes de cinéma

L’illustratrice Eunkyoung Son rejoue le cinéma

L’illustratrice Eunkyoung Son réinterprète les plus iconiques scènes de cinéma. Sa palette est chaude et son coup de pinceau précis. De Call Me By Your Name à Thelma et Louise en passant par Roman Holiday, les scènes sont reconnaissables entre mille. Sa touche réaliste contraste avec les larges aplats de…

Les portraits typographiés de Sam Rodriguez

Le terrain de jeu de Sam Rodriguez s’étend sur toute la ville de San José en Californie. Fort de ses expérimentations en studio, il sait révéler au public le meilleur de ses portraits. Sur les visages, courent et s’implantent comme de nouveaux traits, des lettres hybrides et fluctuantes. Reflets des…

design indaba

Top news

Les Sorties Graphiques de février #3

Expos, vernissages, festivals ou conférences, chaque semaine étapes: note pour vous dans l’agenda les évènements de la scène graphique et artistique. Le Brand Day Paris par Monotype, au Showroom République Le spécialiste en identité visuelle, Monotype, organise ce jeudi 21 février, le Brand Day. Rendez-vous international rassemblant des marques de…

Ariel Sun illustration applat

L’ombre et la lumière dans les illustrations d’Ariel Sun

Les illustrations d’Ariel Sun font collaborer couleurs, lumière crue et ombres franches. Minimaliste dans l’âme, elle aime offrir des espaces assez aérés pour laisser l’imagination les compléter. Ses environnements colorés fonctionnent comme de doux instants à vivre et à se projeter. Suivre le travail d’Ariel Sun : ici

Eunkyoung Son rejoue les scènes de cinéma

L’illustratrice Eunkyoung Son rejoue le cinéma

L’illustratrice Eunkyoung Son réinterprète les plus iconiques scènes de cinéma. Sa palette est chaude et son coup de pinceau précis. De Call Me By Your Name à Thelma et Louise en passant par Roman Holiday, les scènes sont reconnaissables entre mille. Sa touche réaliste contraste avec les larges aplats de…