Tremplin Jeunes Talents : Aloïs Gromard nous fait vivre le prototypage de son projet Peacock

Avec son projet Peacock, Aloïs Gromard fait partie des 10 sélectionnés de l’édition 2018 du Tremplin Jeunes Talents. Le jeune designer nous ouvre les portes de son atelier pour suivre l’évolution de son prototype.

Suivre le développement d’un produit dans ses différentes phases de conception est une chose qui nous intéresse particulièrement. Elle permet de comprendre l’intention du créateur, mais aussi d’observer quelles ont été les étapes nécessaires pour concrétiser une idée, sans oublier les difficultés rencontrées pour la mettre en œuvre.

https://youtu.be/eijiaMYwZ-U

C’est un changement d’orientation qui a motivé Aloïs à participer au Tremplin Jeunes Talents. Originaire de Beauvais, il a suivi trois années d’architecture à la Cambre-Horta à Bruxelles, mais souhaite aujourd’hui mettre à profit son bagage théorique, technique et culturel au service du design objet et du design d’intérieur. L’opportunité de concevoir un produit répondant à une problématique précise, lancée par Du Côté de chez vous de Leroy Merlin, le conduit à faire ses premiers pas dans ce domaine. Son expérience passée est évidemment un atout, on le verra à travers les étapes de son processus.


Pour s’approprier le thème de la (pause), une évidence s’impose au jeune designer : réfléchir en terme d’espace. Dans nos modes de vie contemporain, nous sommes en effet souvent amenés à le partager, pour y pratiquer différentes activités. En partant de ce constat, il a alors l’idée de créer des zones d’intimité, avec un objet qui puisse offrir une sensation de calme, de douceur et de sérénité. Il part du paravent pour le remettre au goût du jour. Le système qu’il propose s’appuie sur une base compacte faite de superpositions et de rotations, qui peut se déployer dans un grand format coloré et graphique, à l’image de la roue du paon. La touche graphique est d’ailleurs particulièrement efficace et permet une personnalisation sans limite en jouant sur les motifs et les textures de la matière.

Les inspirations de Peacock

« Mes inspirations pour Peacock viennent des mobiles de Calder pour leurs formes, leurs couleurs, leur légèreté. En passant par les affiches du Bauhaus et les oeuvres d’Alexandre Rodtchenko au graphisme géométrique arrondi et souple qui donne une impression de déploiement et de rotation. »

Le prototypage

Phase 1 : Les recherches

La première étape du prototypage a principalement consisté à faire des recherches de matériaux, de textures et de tests d’assemblage. Aloïs Gromard s’attache à ce que le mouvement du paravent soit doux, et, pour cela, il travaille avec des disques tapissés de feutre de laine. Les formes rondes doivent être attractives et rassurantes, le support doit pouvoir soutenir l’ensemble de la structure. Plexi, bois, cartons… plusieurs essais sont nécessaires pour trouver la bonne combinaison.


http://etapes.com/system/97928/large/1527597911.JPG

Phase 2 : L’assemblage de la structure

Une fois ses recherches sur les matériaux effectuées, Aloïs passe au montage de la structure. Pour rappel, celle-ci doit être mobile et modulable, donc légère, tout en offrant suffisamment de robustesse pour être manipulée par n’importe qui. Il la travaille principalement à partir de bois. Pour avoir le moins de poids possible sur les côtés, les disques latéraux (qui gravitent autour du rond central) sont en contre-plaqué Okoumé de 5mm d’épaisseur. Le disque central s’autorise du multi-plis en peuplier de 1.5cm d’épaisseur, pour maintenir l’équilibre de l’ensemble.



Afin qu’il soit facilement démontable et pour faciliter son rangement, les pieds font également l’objet d’un travail structurel. Des caractéristiques qui ont amené Aloïs à penser un système de pieds métalliques qui s’emboîtent dans les charnières fixées au rond central. Pour obtenir la forme désirée et s’accorder aux rondeurs de Peacock, il lui a fallu cintrer des tiges fines en acier.

Enfin, pour garantir un mouvement léger et fluide, un des éléments les plus importants a été de concevoir les charnières. L’ensemble du dispositif repose sur leur fonctionnement, afin d’obtenir la rotation, mais aussi de permettre le freinage et le maintien en équilibre du mouvement désiré. La première idée d’Aloïs fut donc d’utiliser de gros patins de gomme et de caoutchouc entre chaque disque pour freiner la rotation, mais cette solution donnait un aspect trop saccadé et pas assez solide pour le maintien. La deuxième option tentée fut donc la bonne, celle de se servir de charnières à base d’aimants forts et de plaques métalliques. Une vis de serrage vient assembler le tout et empêcher la séparation des formes circulaires.

Phase 3 : Les finitions


La phase de finition est la moins technique mais la plus décorative. Au cours de celle-ci, le jeune designer a appliqué de la mousse de confort sur la structure, et conçu des housses en feutre, pouvant être facilement ôtées pour permettre une personnalisation sans limite de l’installation.

« Après avoir fini le prototype, je me suis rendu compte qui il y’ avait tellement de possibilités d’agencement que je ne soupçonnais pas. Le rendu est très graphique et ludique, on s’amuse à déplacer les disques pour trouver de nouvelles compositions et de nouveaux visuels. Le feutre donne un côté très doux et le bruit des frottements entre les ronds accentue ce ressenti. La taille est idéale. Peacock se marie très bien avec des lampes en papier par son design simple et épuré etrépond vraiment à ma démarche créative qui s’inspire de la modularité, et de l’interaction avec les individus. »

http://etapes.com/system/97952/large/1527772554.JPG
http://etapes.com/system/97953/large/1527772576.JPG

Un grand merci à Aloïs Gromard d’avoir partagé avec nous l’ensemble de son processus. Nous lui adressons tous nos encouragements pour la réussite de son projet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En bref...

Une poupée Barbie à l’effigie de l’alter égo de David Bowie

Après la déception suscité par le traitement, entre autres de whitewashing, de la poupée Frida Kahlo, Mattel, la marque aux Barbies, continue de surfer sur les représentations des grandes icônes culturelles. Cette fois-ci, elle rejoue les codes vestimentaires du messager des étoiles, Ziggy Stardust, l’alter égo de David Bowie à l’occasion des 50 ans de Space Oddity et au prix de 50$. C’est dès l’année 1971 que David Bowie a endossé le rôle de son personnage Ziggy Stardust, une star du futur venue de l’espace, qu’il développe dans son concept-album The Rise and Fall of Ziggy Stardust and the Spiders From…

Coca-cola fait du neuf avec du vieux

Revenir au look de ses débuts, c’est le choix effectué par la marque iconique pour accompagner le lancement de sa nouvelle collection de mixers. Plus de 100 ans plus tard, Signature Mixers fait un bon en arrière pour offrir une seconde vie au design de la bouteille du type Hutchinson, introduite en 1894 par Joe Biedenharn. Ce travail de branding a été mené avec l’aide de l’agence Dragon Rouge et tend à séduire le monde de la mixologie avec cette nouvelle gamme de produits. L’étiquette sobre, met en avant les propriétés de chacun des breuvages. Le set design autour de…

Exposez vos affiches au festival Graphic Matters

Le festival international consacré au graphisme Graphic Matters lance un appel à projet et vous invite à concevoir une affiche sur un sujet qui vous tient à coeur. Des thèmes les plus complexes aux plus légers, l’affiche doit se faire comprendre en un clin d’oeil et dès 3 mètres de distance. Pour la première fois, Graphic Matters autorise aussi les affiches animées. Les gagnants seront exposés durant le festival du 20 septembre au 27 octobre à Breda, aux Pays-Bas. Soumettez vos posters ici avant le 11 août 2019.

Paris Plages, Helo Birdie et Kiblind dressent le tableau

Les vacances ne sont pas pour tout de suite, mais grâce Kiblind, on est en droit de rêver d’une journée pépouze sur un transat sur les charmants bord de Seine. Pour la troisième année consécutive, l’agence créative signe l’identité visuelle de Paris Plages. Après Simon Roussin, puis Malika Favre en 2018, ils confient les illustrations à Helo Birdie (Joanne Ho). Une saga estivale qu’on ne se lasse pas de regarder.

Flux

Une poupée Barbie à l’effigie de l’alter égo de David Bowie

Après la déception suscité par le traitement, entre autres de whitewashing, de la poupée Frida Kahlo, Mattel, la marque aux Barbies, continue de surfer sur les représentations des grandes icônes culturelles. Cette fois-ci, elle rejoue les codes vestimentaires du messager des étoiles, Ziggy Stardust, l’alter égo de David Bowie à…

D&AD’s Cards of Courage vous aident à vous lancer !

Tenu en mai 2019, le Festival international des D&AD, a lancé un jeu de cartes pour soutenir les jeunes créatifs. Craig Oldham, Top Girl Studio et Supermundane distillent des conseils avisés, et toujours positifs, pour les aider à entrer dans l’industrie du design graphique tout en sortant leur épingle du…

Les sorties graphiques de juillet #2

Expos, vernissages, festivals ou conférences, chaque semaine étapes : note pour vous dans l’agenda les évènements de la scène graphique et artistique NØ SCHOOL NEVERS La première Summer School de Ravisius Textor est lancée aux côtés de l’ancien étudiant de l’Ésaab, Benjamin Gaulon. La formation est conduite par 30 NØ TEACHERS…

Ressources

Comment retrouver une typographie à partir d’une image ?

Au détour d’une rue, sur un sticker ou encore dans un générique de film, un caractère typographique retient parfois notre attention. Pour les graphistes, en retrouver l’origine peut être une véritable obsession. D’autant qu’aujourd’hui, avec le foisonnement des polices d’écriture, la mission est parfois difficile. Heureusement, plusieurs outils peuvent vous…

Faites de nouvelles expériences avec l’encre

Voici une nouveauté de Pyramyd Éditions qui devrait plaire aux créatifs qui aiment explorer toutes les possibilités offertes par la matière. L’ouvrage Faites de nouvelles expériences avec l’encre propose au lecteur un éventail de conseils et techniques pour repousser les limites de l’encre. « Du choix des pinceaux à l’utilisation de…

Adobe révèle sa nouvelle application de dessin Fresco

Lors des Cannes Lions, Adobe a révélé sa nouvelle application de dessin et de peinture : Adobe Fresco. Le logiciel sera disponible en premier lieu sur IPad, pour s’étendre aux appareils dotés de stylets et d’écrans tactiles. Présenté en avant-première à Adobe MAX 2018 sous le nom de Project Gemini, Fresco cherche à offrir une…