Tremplin Jeunes Talents : Aloïs Gromard nous fait vivre le prototypage de son projet Peacock

Avec son projet Peacock, Aloïs Gromard fait partie des 10 sélectionnés de l’édition 2018 du Tremplin Jeunes Talents. Le jeune designer nous ouvre les portes de son atelier pour suivre l’évolution de son prototype.

Suivre le développement d’un produit dans ses différentes phases de conception est une chose qui nous intéresse particulièrement. Elle permet de comprendre l’intention du créateur, mais aussi d’observer quelles ont été les étapes nécessaires pour concrétiser une idée, sans oublier les difficultés rencontrées pour la mettre en œuvre.

https://youtu.be/eijiaMYwZ-U

C’est un changement d’orientation qui a motivé Aloïs à participer au Tremplin Jeunes Talents. Originaire de Beauvais, il a suivi trois années d’architecture à la Cambre-Horta à Bruxelles, mais souhaite aujourd’hui mettre à profit son bagage théorique, technique et culturel au service du design objet et du design d’intérieur. L’opportunité de concevoir un produit répondant à une problématique précise, lancée par Du Côté de chez vous de Leroy Merlin, le conduit à faire ses premiers pas dans ce domaine. Son expérience passée est évidemment un atout, on le verra à travers les étapes de son processus.


Pour s’approprier le thème de la (pause), une évidence s’impose au jeune designer : réfléchir en terme d’espace. Dans nos modes de vie contemporain, nous sommes en effet souvent amenés à le partager, pour y pratiquer différentes activités. En partant de ce constat, il a alors l’idée de créer des zones d’intimité, avec un objet qui puisse offrir une sensation de calme, de douceur et de sérénité. Il part du paravent pour le remettre au goût du jour. Le système qu’il propose s’appuie sur une base compacte faite de superpositions et de rotations, qui peut se déployer dans un grand format coloré et graphique, à l’image de la roue du paon. La touche graphique est d’ailleurs particulièrement efficace et permet une personnalisation sans limite en jouant sur les motifs et les textures de la matière.

Les inspirations de Peacock

« Mes inspirations pour Peacock viennent des mobiles de Calder pour leurs formes, leurs couleurs, leur légèreté. En passant par les affiches du Bauhaus et les oeuvres d’Alexandre Rodtchenko au graphisme géométrique arrondi et souple qui donne une impression de déploiement et de rotation. »

Le prototypage

Phase 1 : Les recherches

La première étape du prototypage a principalement consisté à faire des recherches de matériaux, de textures et de tests d’assemblage. Aloïs Gromard s’attache à ce que le mouvement du paravent soit doux, et, pour cela, il travaille avec des disques tapissés de feutre de laine. Les formes rondes doivent être attractives et rassurantes, le support doit pouvoir soutenir l’ensemble de la structure. Plexi, bois, cartons… plusieurs essais sont nécessaires pour trouver la bonne combinaison.


http://etapes.com/system/97928/large/1527597911.JPG

Phase 2 : L’assemblage de la structure

Une fois ses recherches sur les matériaux effectuées, Aloïs passe au montage de la structure. Pour rappel, celle-ci doit être mobile et modulable, donc légère, tout en offrant suffisamment de robustesse pour être manipulée par n’importe qui. Il la travaille principalement à partir de bois. Pour avoir le moins de poids possible sur les côtés, les disques latéraux (qui gravitent autour du rond central) sont en contre-plaqué Okoumé de 5mm d’épaisseur. Le disque central s’autorise du multi-plis en peuplier de 1.5cm d’épaisseur, pour maintenir l’équilibre de l’ensemble.



Afin qu’il soit facilement démontable et pour faciliter son rangement, les pieds font également l’objet d’un travail structurel. Des caractéristiques qui ont amené Aloïs à penser un système de pieds métalliques qui s’emboîtent dans les charnières fixées au rond central. Pour obtenir la forme désirée et s’accorder aux rondeurs de Peacock, il lui a fallu cintrer des tiges fines en acier.

Enfin, pour garantir un mouvement léger et fluide, un des éléments les plus importants a été de concevoir les charnières. L’ensemble du dispositif repose sur leur fonctionnement, afin d’obtenir la rotation, mais aussi de permettre le freinage et le maintien en équilibre du mouvement désiré. La première idée d’Aloïs fut donc d’utiliser de gros patins de gomme et de caoutchouc entre chaque disque pour freiner la rotation, mais cette solution donnait un aspect trop saccadé et pas assez solide pour le maintien. La deuxième option tentée fut donc la bonne, celle de se servir de charnières à base d’aimants forts et de plaques métalliques. Une vis de serrage vient assembler le tout et empêcher la séparation des formes circulaires.

Phase 3 : Les finitions


La phase de finition est la moins technique mais la plus décorative. Au cours de celle-ci, le jeune designer a appliqué de la mousse de confort sur la structure, et conçu des housses en feutre, pouvant être facilement ôtées pour permettre une personnalisation sans limite de l’installation.

« Après avoir fini le prototype, je me suis rendu compte qui il y’ avait tellement de possibilités d’agencement que je ne soupçonnais pas. Le rendu est très graphique et ludique, on s’amuse à déplacer les disques pour trouver de nouvelles compositions et de nouveaux visuels. Le feutre donne un côté très doux et le bruit des frottements entre les ronds accentue ce ressenti. La taille est idéale. Peacock se marie très bien avec des lampes en papier par son design simple et épuré etrépond vraiment à ma démarche créative qui s’inspire de la modularité, et de l’interaction avec les individus. »

http://etapes.com/system/97952/large/1527772554.JPG
http://etapes.com/system/97953/large/1527772576.JPG

Un grand merci à Aloïs Gromard d’avoir partagé avec nous l’ensemble de son processus. Nous lui adressons tous nos encouragements pour la réussite de son projet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En bref...

I.M Pei, l’architecte de la pyramide du Louvre, est décédé

C’est à l’âge de 102 ans que l’architecte qui, contre vents et marées a gratifié le Louvre d’une entrée pour l’époque futuriste, et aujourd’hui emblématique, décède dans la nuit de mercredi à jeudi. « Pour la vie et pour la lumière » En 1981, François Mitterrand fait appel au déjà très célèbre Ieoh Ming Pei à l’occasion du projet international « Grand Louvre ». Cette réhabilitation l’architecte la qualifie de « gros défi ». Il la réalise alors avec ambition et controverses, mais toujours « pour la vie et pour la lumière » dit-il. Pourtant, lorsqu’il présente cette pyramide en verre, sa proposition est loin de faire l’unanimité.…

D&AD a les yeux rivés sur le futur

Le 21 mai 2019, la 57e édition du D&AD festival s’ouvrira pour 3 journées d’échanges, d’expositions et de conférences. Designers et professionnels des industries créatives et de la communication se réuniront à Londres pour questionner la capacité du design à imaginer le futur. « Shaping the future », le thème choisi cette année, sonne donc comme le leitmotiv de tous les designers et donne lieu à nombre d’interprétations. Nous avons demandé à Marian Bantjes et Sagi Haviv, en tant que présidents des jurys de Typographie et de Design Graphique, quelles étaient leurs attentes.  Marian Bantjes, Designer, Typographe et Illustratrice, présidente du jury…

Pursuit of Sound : histoire de tortiller des hanches

Le temps du festival Motion Motion, l’installation Pursuit Of Sound de l’agence Biborg et de l’artiste 20syl pose ses valises à Nantes pour vous faire danser. Présentée pour la première fois lors de la dernière Digital Week à Saint Nazaire, cette expérience interactive s’invite à nouveau auprès du grand public, avec pour ambition, de faire jouer, découvrir et danser, petits et grands. Cette collaboration, issue d’une collaboration fructueuse entre une agence digitale et un musicien, a pour but de croiser les univers pour les rendre plus accessibles. Ici, l’art numérique et la musique sont intrinsèquement liés. L’installation basée sur la…

Chanel étapes:

Les classiques de Chanel illustrés par les enfants !

La fête des mères c’est beaucoup de colliers de nouilles, de boîtes à bijoux et de dessins griffonnés, toujours avec amour. La marque de haute couture Chanel l’a bien compris et s’empare de l’esprit Do It Yourself, entre nostalgie et marketing. Le chef de création digitale, Vincent Fichard, explique que la campagne reprend les créations des enfants de leurs salariés qui, aux bureaux, s’amusent à redessiner les classiques de la marque. Chanel réussit, le temps d’une fête, à s’éloigner de son image haut de gamme pour se tourner vers quelque chose de plus naïf et spontané.

Flux

D&AD a les yeux rivés sur le futur

Le 21 mai 2019, la 57e édition du D&AD festival s’ouvrira pour 3 journées d’échanges, d’expositions et de conférences. Designers et professionnels des industries créatives et de la communication se réuniront à Londres pour questionner la capacité du design à imaginer le futur. « Shaping the future », le thème choisi cette…

Pursuit of Sound : histoire de tortiller des hanches

Le temps du festival Motion Motion, l’installation Pursuit Of Sound de l’agence Biborg et de l’artiste 20syl pose ses valises à Nantes pour vous faire danser. Présentée pour la première fois lors de la dernière Digital Week à Saint Nazaire, cette expérience interactive s’invite à nouveau auprès du grand public,…

LEGO crée des briques en braille pour les enfants malvoyants

La marque danoise de jeux de construction ramène l’amusement, l’apprentissage et l’inclusivité au cœur de ses préoccupations avec son nouveau projet : les LEGO Braille Bricks. Alors que l’Organisation Mondiale pour la Santé estime que 19 millions d’enfants dans le monde son malvoyants, LEGO souhaite accompagner les handicaps en ramenant…

Ressources

étapes: Adobe Gemini

Peindre à l’aquarelle et à l’huile avec Adobe ?

Reproduire les textures et les couleurs des peintures à l’aquarelle et à l’huile sur tablette graphique ? Avec Adobe et le projet Gemini, cela sera bientôt possible ! Présenté en octobre 2018, le programme, pas encore tout à fait terminé, devrait voir le jour cette année, d’abord pour iPad puis…

Helvetica Now étapes

La police reine Helvetica a trouvé sa descendante

Ce 9 avril, Monotype a lancé une nouvelle version de la police de caractères la plus utilisée au monde : Helvetica. Très justement intitulée Helvetica Now, elle répond notamment aux contraintes modernes liées aux nouvelles applications de la typographie à l’écran. Une police de caractères développée en trois tailles optiques…

Print Odyssey : kit de survie pour graphistes et imprimeurs

Le monde de l’impression peut s’avérer être une véritable aventure, et ça Print Odyssey l’a bien compris. Dans son kit à la destination des graphistes et imprimeurs, l’entreprise rassemble tout le nécessaire pour une pratique de l’impression moderne et efficace. Du format, au pliage, à la reliure ou à la…