Un kit intuitif pour apprendre aux enfants à se faire des piqûres d’insuline

La designer Renata Souza a imaginé un kit pédagogique et intuitif, pour aider le traitement des enfants diabétiques. Composé d’un stylo injecteur coloré et un tatouage illustré, il leur permet de faire leur injection quotidienne eux-même, en toute autonomie, tout en rendant la tâche moins pénible.

L’idée de ce projet est venue à la designer, après que son neveu Thomas, âgé de 6 ans, fut diagnostiqué d’un diabète de type 1. Elle a alors conçu le prototype Thomy, afin de lui faciliter la prise de son traitement au quotidien.


D’une taille adaptée à celle d’une main d’enfant, le stylo à injection violet arbore une poignée aérodynamique, d’une aiguille raccourcie pour ne pas effrayer et d’un indicateur coloré permettant d’indiquer quand le produit est administré. Le changement de couleur ajoute un côté ludique à ce processus d’administration quotidienne d’insuline.

La dimension pédagogique ne s’arrête pas là : en plus de leur apporter une certaine indépendance, le kit sert aussi d’aide-mémoire aux enfants. Le tatouage temporaire et effaçable leur permet de se souvenir à quel endroit ils ont effectué la dernière piqûre. Une des difficultés est en effet le fait de devoir toujours l’effectuer à un endroit différent, pour ne pas créer de lipodystrophie (phénomène d’accumulation de tissu adipeux si elles sont trop rapprochées). Le tatouage, noir, comprend différents points d’injections colorés, que les enfants peuvent effacer avec un tampon d’alcool, avant d’effectuer la piqûre. En plus de tenir lieu d’aide-mémoire, cela permet de désinfecter la peau avant l’injection.


Le kit réussit le pari de proposer un appareil simple qui remplit une double mission : donner aux enfants l’envie d’être indépendant en faisant eux-même leurs injections, tout en leur apprenant à accepter cette maladie et ne pas en avoir honte, grâce au tatouage notamment.

En passant des stylos injecteurs actuellement sur le marché, qualifiés de non-naturels et robotiques par la designer, à un Thomy ludique, et attractif, Renata Souza montre une nouvelle fois que la manière dont est conçu un objet peut transformer le quotidien de celui qui l’utilisera.

Par Lisa Darrault.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Agenda

24 avril > 5 septembre – Balade en ville, design des bancs

Le Musée de design et d’arts appliqués contemporains (mudac) de Lausanne organise plusieurs promenades en ville à la découverte d’un élément central du mobilier urbain : les bancs. Lieux de passage ou de rassemblement, ils sont indispensables à la ville, à ses usagers et doivent avoir une visée avant tout…

19 & 20 avril – Écrire l’intelligence artificielle, deux journées de conférences en ligne

L’ÉSAD d’Amiens propose en ce mois d’avril une dizaine de conférences, trois jours de workshops et une exposition afin d’ouvrir une réflexion sur la thématique : Le champ du signe [Écrire l’intelligence artificielle]. À travers des perspectives créatives, critiques, prospectives et pédagogiques, les intervenants questionneront la conception «avec» et «par»…

18 > 31 mars – 6e Rencontres de l’Illustration de Strasbourg

Rare évènement à être maintenu en 2021, les Rencontres de l’Illustration de Strasbourg auront bel et bien lieu du 18 au 31 mars dans la capitale européenne. Grand rendez-vous dédié à l’Illustration, elles invitent chaque année plusieurs milliers de spectateurs à visiter les expositions réparties entre le Musée Tomi Ungerer,…

Feed

Les candidatures pour la 52e édition du Club des DA sont ouvertes

Il va sans dire que cette 52e édition du Club des DA sera spéciale. Recueillant les créations parues entre le 1er avril 2020 et le 30 avril 2021, les diverses opérations de communication réalisées pendant cette période ont pour la plupart été impactées par la Covid-19. Il est peut être encore un…

Gwen Keraval s’illustre à Chaumont avec Scriptorama

Depuis 5 ans, la petite ville rurale de Chaumont a su tirer son épingle du jeu en se plaçant sur la carte du graphisme français. Grâce au Signe et sa biennale bien évidemment, mais également en accueillant toute l’année une multitude de projets graphiques. C’est notamment le cas de la…

Ressources