Un projet non retenu, qui pourtant envoie du Blois !

Dans le parcours d’un designer, il y a des projets aboutis remarqués et d’autres qui restent dans les cartons, malgré les nombreux efforts déployés pour les mener à bout. Récemment Julian Legendre et Laura Geiger ont répondu à une consultation pour le site web de la ville de Blois, projet qu’ils ont poussé en pensant une identité forte applicable sur et en dehors du cadre numérique. Malheureusement cette étude sur l’image du territoire, n’a pas été retenue. Julian Legendre a cependant voulu la partager avec les lecteurs d’étapes:.

Après avoir commencé par travailler dans le culturel et l’institutionnel, il y a une quinzaine d’années, Julian Legendre s’est peu à peu éloigné de ce types de commandes. Un désenchantement dû à une dégradation de la pratique du graphisme au sein de ces sphères. Fortement imprégné par sa relation avec les territoires où il a notamment grandi, il revient aujourd’hui vers ses premiers amours. La récente identité visuelle qu’il a réalisée pour la Mayenne devient son nouvel étendard, le projet ayant été salué par le public, les politiques et la critique. La consultation pour la ville de Blois s’encre dans ce nouveau décor, où le signe se construit par le mariage d’un héritage passé avec une vision du futur. L’ensemble s’exprime à travers un système dont les formes radicales et l’abstraction n’entachent en rien la valeur symbolique.


Cette étude a commencé suite à une sollicitation par l’agence Goodby. L’objectif était de comprendre ce qui caractérisait l’identité de Blois et de projeter cette image dans l’avenir. Julian Legendre et sa collaboratrice Laura Geiger se sont alors plongés dans les caractéristiques et valeurs locales, afin d’en tirer tout ce qui forme son unicité. Ces nombreux sens formels, ils sont aller les chercher dans l’architecture, le château, le mythique escalier Renaissance, le pont ou encore la Loire. La recherche sémiologique a donné naissance a un motif, sorte d’appât pour pousser la collectivité à personnaliser son outil web au delà d’une interface utilisateur classique.










Le motif provenant de l’étude démonstrative sert également de grille pour la création d’un signe typographique. Le « B » de Blois exprime par son dessin l’histoire du territoire. Il devient un caractère unique, fonctionnel et doté d’une importante charge émotionnelle.






Le système graphique est ensuite décliné sur de nombreux items, donnant ainsi une cohérence à la communication visuelle Print et Web. On retrouve les mêmes formes et les mêmes signes, mis en œuvre de manière à s’adapter à leur support. La couleur bleue fortement reconnaissable et la volonté de déployer une typographie sur mesure créent des points de repères qui accompagnent l’observateur. Le travail d’ensemble montre l’intérêt d’en revenir à une charte graphique contemporaine, fruit d’une histoire et cohérente vis à vis des citoyens.







Par Charles Loyer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En bref...

À Turin, les drônes font de l’art

À Turin, dans le cadre du projet UF0-Urban Flying Opera, le studio de design de l’architecte Carlo Ratti a créé une fresque collaborative dont les artistes ne sont ni plus ni moins que des drones. De plus en plus, les nouvelles technologies s’invitent dans l’art. Elles sont le prétexte pour explorer de nouveaux processus de création et pourquoi pas de porter objectivement des messages, tout en impressionant son petit monde. Comme on peut le voir dans ces images, 4 drones ont travaillé pendant une douzaine d’heure pour réaliser cette fresque inédite dans la ville de Turin. Elle est le résultat…

Le calligraphe Said Dokins transforme une ancienne prison mexicaine

Artiste et calligraphe depuis 22 ans, Said Dokins investit l’ancienne prison mexicaine de San Luis Potosî. Jusqu’au 19e siècle elle fonctionnait comme centre de rétention et d’internement. Par la suite, c’est le gouvernement mexicain qui transforma la prison en institution artistique, tout en préservant son architecture initiale. Avec l’exposition « Runaway Writings », Said Dokins investit le Centre d’Arts de San Luis Potosî de son travail calligraphique au pinceau sur béton, pierre, tôles ou encore tissus. Comme à son habitude, il aime jouer et rejouer des formes calligraphiques et géométriques. L’exposition « Runaway Writings » est donc pensé comme un panorama des oeuvres inédites…

Lenny Maughan dessine en courant un portrait de Frida Kahlo

Pour Lenny Maughan, le dessin est une question d’endurance…

L’athlète américain Lenny Maughan a trouvé une manière de faire parler de lui pour autre chose que ses performances sportives. Lors de chacun de ses parcours, le coureur de marathon suit un tracé précis qui permet de faire ressortir dans son GPS des illustrations naïves. L’occasion de dessiner des symboles universels, d’offrir à ses fans une fleur ou encore de rendre hommage à des personnalités comme Frida Kahlo. Rien ne sert de courir, il faut partir à point.

Les Diplômés : Louise Vendel, le doute comme force créatrice

Chaque année, chez étapes:, nous proposons à l’automne un numéro spécial diplômes qui présente une sélection de projets de fin d’études réalisés par des étudiants en écoles d’art et de design. Que sont devenus ces jeunes graphistes dont les travaux nous ont séduits et que nous avons présentés dans nos colonnes au cours des années précédentes ? Nous avons mené l’enquête. Il n’y a pas de parcours type, le projet de diplôme de Louise Vendel : C’est une lettre de Sol LeWitt à la sculptrice Eva Hesse qui est la planche de salut de Louise Vendel. Dans cette lettre, l’artiste…

Flux

Le calligraphe Said Dokins transforme une ancienne prison mexicaine

Artiste et calligraphe depuis 22 ans, Said Dokins investit l’ancienne prison mexicaine de San Luis Potosî. Jusqu’au 19e siècle elle fonctionnait comme centre de rétention et d’internement. Par la suite, c’est le gouvernement mexicain qui transforma la prison en institution artistique, tout en préservant son architecture initiale. Avec l’exposition « Runaway…

Lenny Maughan dessine en courant un portrait de Frida Kahlo

Pour Lenny Maughan, le dessin est une question d’endurance…

L’athlète américain Lenny Maughan a trouvé une manière de faire parler de lui pour autre chose que ses performances sportives. Lors de chacun de ses parcours, le coureur de marathon suit un tracé précis qui permet de faire ressortir dans son GPS des illustrations naïves. L’occasion de dessiner des symboles…

Ressources

Halvar Typemates étapes

Halvar, une police bien trempée

La fonderie allemande TypeMates a sorti il y a peu une nouvelle fonte linéale, Halvar. Développée dans une version classique et une version stencil de 81 styles chacun allant du black au hairline, elle est structurée en 3 sous-catégories représentant 3 chasses différentes (large, moyenne et étroite). Elle offre ainsi…

Comment retrouver une typographie à partir d’une image ?

Au détour d’une rue, sur un sticker ou encore dans un générique de film, un caractère typographique retient parfois notre attention. Pour les graphistes, en retrouver l’origine peut être une véritable obsession. D’autant qu’aujourd’hui, avec le foisonnement des polices d’écriture, la mission est parfois difficile. Heureusement, plusieurs outils peuvent vous…