Une typographie cryptée qui s’inspire des blockchains

L’agence Superunion s’inspire de l’aspect numérique brut des lignes de données et des blockchains pour imaginer l’identité visuelle de la société Elliptic, qui lutte contre les cyber-crimes.

En tirant leur inspiration des fameux blocs de données qui constituent les blockchains, ils ont ainsi réalisé une typographie en 3D, blanche, conçue pour être appliquée sur un fond noir, et volontairement difficile à lire, pour refléter les services de la société.

Les blockchains, grâce au cryptage de données, permettent d’effectuer des transferts en préservant l’anonymat. Alors qu’elles ouvrent la voie à des systèmes bancaires décentralisés, et permettent d’apporter discrétion et sécurité, les blockchains et les cryptomonnaies (comme le bitcoin) permettent
aussi d’effectuer des transactions illégales sans laisser de trace.

C’est là qu’intervient la société Elliptic, sorte de détectives luttant contre cette forme de criminalité qui utilise la technologie des blockchains. Le challenge d’une telle société est double : il leur faut à la fois expliquer au grand public en quoi consiste cette technologie, et son utilité.

Superunion a pris le parti de montrer que la communication visuelle peut familiariser le public à ce domaine, et l’aider à comprendre comment les blockchains font désormais partie intégrante du nouvel écosystème technologique. L’agence a donc essayé de faire ressortir cette expérience à travers l’identité de marque de la société.

Pour illustrer la complexité de leur mission, et la dimension de la valeur cryptée, Superunion a imaginé une police de caractères qui semble indéchiffrable et écrasante au premier regard. Si l’on s’y attarde, les formes finissent lentement par se dessiner et constituer des mots, comme la résolution d’une énigme. En rendant inconfortable le déchiffrage de la typographie, les designers accentuent la satisfaction ressentie par le lecteur lorsqu’il parvient à résoudre ce casse-tête.

L’agence a aussi réalisé des posters, sur lesquels les mots fraud, terrorists et extortion (fraude, terroristes, extorsion) sont dissimulés dans l’arrière plan, tandis que le mot « truth » (vérité), se détache dans un gris plus clair, au milieu. Ainsi, la police de caractères imaginée se rapproche immédiatement du travail de la société, détectives à la recherche de la vérité dans un monde crypté en noir et blanc.

Toutes les images sont de Superunion

Par Lisa Darrault

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Agenda

04/03 – Typographie et jeu-vidéo, comment en faire un mariage réussi ?

Aujourd’hui, chaque jeu-vidéo représente un travail colossal et rien n’est laissé au hasard. Du gameplay au motion design, ce sont des compétences multiples et diverses qui sont sollicitées. Parmi eux, les designers graphiques ont fort à faire, tant les nombreuses informations présentes dans un jeu-vidéo nécessitent différentes organisations et mises…

Feed

Time Book, des serre-livres comme specimen typographique

Dans le cadre du prochain numéro d’étapes: à paraître ce mois-ci et disponible en pré-commande ici jusqu’au 15 mars, nous publions un extrait de notre rubrique « Concours ». Projet issu du Type Directors Club #66TIME BOOK Quinsay Design, Hangzhou Située dans la ville de Hangzhou, non loin de Shanghai, Quinsay est une agence…

Ressources

PERGRAPHICA® lance Catching Feels, un nouveau Lookbook présentant ses papiers premium

Pour tous les créatifs, le lancement d’un nouveau lookbook est un évènement. Ces ouvrages servent à présenter l’ensemble de leurs réalisations et permettent aussi de démontrer les qualités d’impression et d’ennoblissement des papiers utilisés. Un lookbook est donc en définitive une véritable vitrine pour les directeurs artistiques, les maisons d’édition…