Une typographie cryptée qui s’inspire des blockchains

L’agence Superunion s’inspire de l’aspect numérique brut des lignes de données et des blockchains pour imaginer l’identité visuelle de la société Elliptic, qui lutte contre les cyber-crimes.

En tirant leur inspiration des fameux blocs de données qui constituent les blockchains, ils ont ainsi réalisé une typographie en 3D, blanche, conçue pour être appliquée sur un fond noir, et volontairement difficile à lire, pour refléter les services de la société.

Les blockchains, grâce au cryptage de données, permettent d’effectuer des transferts en préservant l’anonymat. Alors qu’elles ouvrent la voie à des systèmes bancaires décentralisés, et permettent d’apporter discrétion et sécurité, les blockchains et les cryptomonnaies (comme le bitcoin) permettent
aussi d’effectuer des transactions illégales sans laisser de trace.

C’est là qu’intervient la société Elliptic, sorte de détectives luttant contre cette forme de criminalité qui utilise la technologie des blockchains. Le challenge d’une telle société est double : il leur faut à la fois expliquer au grand public en quoi consiste cette technologie, et son utilité.

Superunion a pris le parti de montrer que la communication visuelle peut familiariser le public à ce domaine, et l’aider à comprendre comment les blockchains font désormais partie intégrante du nouvel écosystème technologique. L’agence a donc essayé de faire ressortir cette expérience à travers l’identité de marque de la société.

Pour illustrer la complexité de leur mission, et la dimension de la valeur cryptée, Superunion a imaginé une police de caractères qui semble indéchiffrable et écrasante au premier regard. Si l’on s’y attarde, les formes finissent lentement par se dessiner et constituer des mots, comme la résolution d’une énigme. En rendant inconfortable le déchiffrage de la typographie, les designers accentuent la satisfaction ressentie par le lecteur lorsqu’il parvient à résoudre ce casse-tête.

L’agence a aussi réalisé des posters, sur lesquels les mots fraud, terrorists et extortion (fraude, terroristes, extorsion) sont dissimulés dans l’arrière plan, tandis que le mot « truth » (vérité), se détache dans un gris plus clair, au milieu. Ainsi, la police de caractères imaginée se rapproche immédiatement du travail de la société, détectives à la recherche de la vérité dans un monde crypté en noir et blanc.

Toutes les images sont de Superunion

Par Lisa Darrault

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    News

    Design Indaba x IKEA

    Design Indaba x IKEA

    Preuve de l’émulation générée par  le festival Design Indaba, la collaboration née il y a deux ans au Cap entre IKEA et un groupe de créatifs africains, sera dévoilée lors de la prochaine édition du festival. Överallt, « tout le monde » en suédois, est une collection inspirée par les rituels urbains modernes et les processus de sociabilisation en Afrique, autour de la nourriture et la vie dans et en dehors de chez soi. La réflexion menée par les créatifs les a conduit à designer une série d’objets ayant pour thème le « salon urbain ». Chaque objet y a une fonction spécifique censée…

    Casio et le studio Ghibli célèbrent les 30 ans de Kiki la petite sorcière

    Kiki la petite sorcière a 30 ans. C’est un anniversaire qui se doit d’être fêté, et ça, Casio l’a bien compris. En collaboration avec le studio Ghibli, la célèbre marque de montres sort pour l’occasion une édition hommage. Sur un écran bleu nuit se détache le duo culte : Kiki et son acolyte Jiji. Film à succès avec plus de deux millions d’entrées lors de sa diffusion au Japon, c’est là-bas que la montre anniversaire sera vendue au prix de 126€.

    Au revoir à Tomi Ungerer

    Tomi Ungerer s’est éteint le 9 février dernier, à Cork où vit une partie de sa famille. Né à Strasbourg, il a produit des dessins par milliers, dont certains sont aujourd’hui exposés dans un musée qui lui est dédié, et qui se trouve dans la capitale alsacienne. Il a esquissé pour les petits comme pour les grands, des illustrations de livres (les Trois Brigands, Rufus…) ou des scènes érotiques, également conçu des affiches prônant la tolérance, la paix ou la liberté de la presse. Il a inspiré de nombreux dessinateurs et graphistes. Merci pour tout Tomi Ungerer ! image de…

    Emballages graphiques du studio Caterina Bianchini

    Si l’habit ne fait pas le moine, les design des boites cadeaux de la marque britannique Selfridges & Co nous en font en tout cas douter. Le studio Caterina Bianchini a fait d’un simple emballage de Noël un vrai objet de design. Ayant déjà travaillé pour Levi’s, Reebok, Diesel et Lush, le studio n’a eut de cesse de proposer d’audacieux graphismes. Il réitère l’expérience avec ces 4 illustrations colorées et géométriques et font de ces emballages cadeaux, un présent de plus.

    Flux

    Words We Love, la récréation d’Ibán Ramón

    Chaque mercredi, étapes et gràffica tirent le portrait d’un créatif de la scène espagnole ou française. Ibán Ramón est en Espagne un nom qu’on ne présente plus. Son travail, imaginé dans son petit studio à Valence, est connu au delà des frontières. Aujourd’hui, il échange avec Grafficà sur son dernier…

    Au revoir à Tomi Ungerer

    Tomi Ungerer s’est éteint le 9 février dernier, à Cork où vit une partie de sa famille. Né à Strasbourg, il a produit des dessins par milliers, dont certains sont aujourd’hui exposés dans un musée qui lui est dédié, et qui se trouve dans la capitale alsacienne. Il a esquissé…

  • Top news

    Design Indaba x IKEA

    Design Indaba x IKEA

    Preuve de l’émulation générée par  le festival Design Indaba, la collaboration née il y a deux ans au Cap entre IKEA et un groupe de créatifs africains, sera dévoilée lors de la prochaine édition du festival. Överallt, « tout le monde » en suédois, est une collection inspirée par les rituels urbains…

    Les sorties graphiques de février #2

    Expos, vernissages, festivals ou conférences, chaque semaine étapes: note pour vous dans l’agenda les évènements de la scène graphique et artistique. F.A.M.E, Film and Music Experience, à la Gaité Lyrique En cette fin de semaine et pendant tout le week-end, la Gaité Lyrique met cinéma et musique à l’honneur avec…

    Words We Love, la récréation d’Ibán Ramón

    Chaque mercredi, étapes et gràffica tirent le portrait d’un créatif de la scène espagnole ou française. Ibán Ramón est en Espagne un nom qu’on ne présente plus. Son travail, imaginé dans son petit studio à Valence, est connu au delà des frontières. Aujourd’hui, il échange avec Grafficà sur son dernier…