Voyage dans le temps pour la 49ème édition des rencontres d’Arles

Le rendez-vous annuel de la photographie à Arles a débuté ce lundi ! Accrochez vos ceintures, car pour la 49e édition du festival, les photographes sont réunis sur le thème « Retour vers le futur ». Pas de Marty et Doc, mais bien une « expérience spatio-temporelle, un voyage à travers les époques, sidéral et sidérant », pour mettre à l’honneur la machine à explorer le temps que constitue la photographie, entre captures de notre société contemporaine, et commémoration du passé. Aperçu, en images, des découvertes et explorations que nous réserve l’événement.

Cours camarade, le vieux monde est derrière toi

1968 quelle histoire ! Barricade, expression, répression

50 après mai 68, quels souvenirs gardons-nous de cette période de changements majeurs ? Les révoltes, le dernier voyage de Robert F. Kennedy, la création du delta du Rhône ou encore une ville expérimentale au sud de l’Inde : l’occasion de revenir sur ces bouleversements, en 4 expositions commémoratives.

America Great Again !


Depardon USA, 1968-1999

Les 60 ans de la publication de Les Américains par le photographe Robert Frank et l’éditeur Robert Delpire. L’ouvrage, véritable tournant dans l’histoire de la photographie, est devenu le symbole d’une génération. Raymond Depardon, Paul Graham, Taysir Batniji et Laura Henoo… 5 expositions montrent le travail de ces photographes étrangers qui racontent ce pays.

Humanité augmentée

Minuit à la croisée des chemins, ©Cristina de Middel et Bruno Morais

L’avénement de l’homme numérique fascine : aperçu de la révolution numérique, avec les travaux de Matthieu Gafsou, Jonas Bendiksen, the Hobbyist ou encore Cristina de Middel et Bruno Morais.

Le monde tel qu’il va

Une colonne de fumée, regard sur la scène contemporaine turque

On ne peut parler de notre monde actuel sans aborder les questions géopolitiques : les regards d’Olga Kravets, Maria Morina et Oksana Yushko sur la Russie, celui de Yingguang Guo sur la Chine, et la série Une colonne de fumée, sur la Turquie, sont éclairants, et criants de vérité.

Les plateformes du visible

Le Village Potemkine ©Gregor Sailer, Carson City VI / Vårgårda, Suède, 2016

Le festival parle aussi, et avant tout, de la photographie. Les plateformes du visible met en lumière la photographie documentaire, en pleine mutation aujourd’hui, avec trois approches singulières : celle de Gregor Sailer, à propos du phénomène architectural des villages Potemkine, de Michael Christopher Brown sur le cortège funèbre de Fidel Castro, et de Christophe Loiseau sur l’atelier d’animation qu’il a effectué en milieu carcéral, autour de « l’histoire-portrait ».

Figures de style

être humain, ©William Wegman

« Motifs et leitmotive : le photographe à l’oeuvre » : Figures de style rassemble les travaux Les pyramides imaginaires de René Burri, être humain de William Wegman (qui a fait l’affiche du festival cette année), En ville de Baptiste Rabichon et enfin Les inachevés- Lee McQueen, d’Ann Ray.

Outre les expositions, le festival comprend la célébration de livres avec le Arles books, mais aussi des stages, workshops et une mise en avant de la jeune photographie… L’évènement tente de dessiner le portrait du monde d’aujourd’hui à travers le regard de nos photographes. Le voyage s’annonce riche et intense.

Semaine d’ouverture du 2 au 8 juillet,
Expositions jusqu’au 23 septembre.
Arles, 13200
Infos sur le site.

Par Lisa Darraut

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    News

    Design Indaba x IKEA

    Design Indaba x IKEA

    Preuve de l’émulation générée par  le festival Design Indaba, la collaboration née il y a deux ans au Cap entre IKEA et un groupe de créatifs africains, sera dévoilée lors de la prochaine édition du festival. Överallt, « tout le monde » en suédois, est une collection inspirée par les rituels urbains modernes et les processus de sociabilisation en Afrique, autour de la nourriture et la vie dans et en dehors de chez soi. La réflexion menée par les créatifs les a conduit à designer une série d’objets ayant pour thème le « salon urbain ». Chaque objet y a une fonction spécifique censée…

    Casio et le studio Ghibli célèbrent les 30 ans de Kiki la petite sorcière

    Kiki la petite sorcière a 30 ans. C’est un anniversaire qui se doit d’être fêté, et ça, Casio l’a bien compris. En collaboration avec le studio Ghibli, la célèbre marque de montres sort pour l’occasion une édition hommage. Sur un écran bleu nuit se détache le duo culte : Kiki et son acolyte Jiji. Film à succès avec plus de deux millions d’entrées lors de sa diffusion au Japon, c’est là-bas que la montre anniversaire sera vendue au prix de 126€.

    Au revoir à Tomi Ungerer

    Tomi Ungerer s’est éteint le 9 février dernier, à Cork où vit une partie de sa famille. Né à Strasbourg, il a produit des dessins par milliers, dont certains sont aujourd’hui exposés dans un musée qui lui est dédié, et qui se trouve dans la capitale alsacienne. Il a esquissé pour les petits comme pour les grands, des illustrations de livres (les Trois Brigands, Rufus…) ou des scènes érotiques, également conçu des affiches prônant la tolérance, la paix ou la liberté de la presse. Il a inspiré de nombreux dessinateurs et graphistes. Merci pour tout Tomi Ungerer ! image de…

    Emballages graphiques du studio Caterina Bianchini

    Si l’habit ne fait pas le moine, les design des boites cadeaux de la marque britannique Selfridges & Co nous en font en tout cas douter. Le studio Caterina Bianchini a fait d’un simple emballage de Noël un vrai objet de design. Ayant déjà travaillé pour Levi’s, Reebok, Diesel et Lush, le studio n’a eut de cesse de proposer d’audacieux graphismes. Il réitère l’expérience avec ces 4 illustrations colorées et géométriques et font de ces emballages cadeaux, un présent de plus.

    Flux

    Words We Love, la récréation d’Ibán Ramón

    Chaque mercredi, étapes et gràffica tirent le portrait d’un créatif de la scène espagnole ou française. Ibán Ramón est en Espagne un nom qu’on ne présente plus. Son travail, imaginé dans son petit studio à Valence, est connu au delà des frontières. Aujourd’hui, il échange avec Grafficà sur son dernier…

    Au revoir à Tomi Ungerer

    Tomi Ungerer s’est éteint le 9 février dernier, à Cork où vit une partie de sa famille. Né à Strasbourg, il a produit des dessins par milliers, dont certains sont aujourd’hui exposés dans un musée qui lui est dédié, et qui se trouve dans la capitale alsacienne. Il a esquissé…

  • Top news

    Design Indaba x IKEA

    Design Indaba x IKEA

    Preuve de l’émulation générée par  le festival Design Indaba, la collaboration née il y a deux ans au Cap entre IKEA et un groupe de créatifs africains, sera dévoilée lors de la prochaine édition du festival. Överallt, « tout le monde » en suédois, est une collection inspirée par les rituels urbains…

    Les sorties graphiques de février #2

    Expos, vernissages, festivals ou conférences, chaque semaine étapes: note pour vous dans l’agenda les évènements de la scène graphique et artistique. F.A.M.E, Film and Music Experience, à la Gaité Lyrique En cette fin de semaine et pendant tout le week-end, la Gaité Lyrique met cinéma et musique à l’honneur avec…

    Words We Love, la récréation d’Ibán Ramón

    Chaque mercredi, étapes et gràffica tirent le portrait d’un créatif de la scène espagnole ou française. Ibán Ramón est en Espagne un nom qu’on ne présente plus. Son travail, imaginé dans son petit studio à Valence, est connu au delà des frontières. Aujourd’hui, il échange avec Grafficà sur son dernier…